Une question ? Nous sommes là pour ça
On vous rappelle rapidement
Suivez FANVOICE simplement
Open

Crowdsourcing & politique : une fenêtre ouverte sur l'avenir de la démocratie participative

Fanny Bouisse
Date de création :
Partager sur:

De nombreux dirigeants sont en recherche constante de nouvelles idées ! N’y a-t-il pas alors de meilleure solution que d’engager citoyens, consommateurs et employés dans ce processus de recherche ? De toute évidence, le crowdsourcing semble être LA solution opportune en tant que source inépuisable d’idées novatrices.

crowd voting crowdsourcing politique vote citoyens démocratie participative

Inspiré du monde commercial, ce recours à l’avis de la foule devient une démarche de plus en plus populaire. Sollicitée au départ afin de créer le design de produits, d’inventer le logo d’une marque ou bien même de résoudre des énigmes scientifiques complexes, la génération d’idées par le public s’attaque désormais à un autre secteur,  celui de la politique.

Dans la sphère gouvernementale, le crowdsourcing est une approche qui nécessite l’utilisation d’outils en ligne pour résoudre un problème avec l’aide des citoyens, qui, volontairement prêtent main-forte au gouvernement afin de proposer leurs propres idées ou suggestions d’amélioration. Les possibilités semblent infinies, avec des millions de cerveaux humains qui réfléchissent ensemble, on risque d’assister à une réelle évolution de la représentation politique !

En France, la révolution numérique n’en est qu’à ses balbutiements, mais jetons plutôt un œil aux différents pays qui se sont déjà prêtés au jeu :

OBAMA UN PRÉCURSEUR EN LA MATIÉRE

ObamaInternet

WE THE PEOPLE : En 2011, la Maison Blanche a lancé un projet en ligne, appelé « WE THE PEOPLE », qui permet aux Américains de rédiger des pétitions digitales sur divers sujets. Le président Obama a fait la promesse d’étudier toute pétition qui obtiendrait 5000 signatures moins de 30 jours après avoir été postée. Le gouvernement ne s’attendait pas à ce que le site rencontre autant de succès ; en deux semaines, ce sont près de 35,000 personnes qui ont signé une pétition afin que le gouvernement entame la construction d’une réplique de l’Etoile de la mort de Star Wars !! L’administration a évidemment répondu par un « Absolument pas », et a, depuis, augmenté le seuil minimal de signatures à 100,000. Depuis, d’autres pétitions bien plus réalistes comme celle concernant la violence due aux armes à feu ont obtenu des réponses plus sérieuses de la part d’Obama.

We the people - crowdsourced petition

DEAR MR PRESIDENT : La radio nationale publique américaine (NPR) a lancé son propre réseau « Dear Mr President ». La plateforme de crowdsourcing permettait aux utilisateurs de partager leurs avis et idées avec le président avant sa soirée d’inauguration en Janvier 2013. Les lecteurs ont contribué à l’aide de photos d’eux-mêmes portant des bannières avec les mots dont ils aimeraient que le président se souvienne durant son second mandat. Bannir les armes d’assaut, légaliser le mariage gay et se soucier du changement climatique étaient les sujets les plus plébiscités par la foule. Pas besoin d’avoir voté pour Obama pour adresser ses missives au président.

DANS LE MONDE

Dans les autres pays, on remarque même que les hommes ont utilisé naturellement internet et les réseaux sociaux comme lieux d’échange et d’organisation pour changer leur gouvernement. Durant le printemps arabe par exemple, les activistes utilisaient Twitter et Facebook pour établir des plans de protestation, répandre des messages révolutionnaires et éventuellement renverser des régimes en Egypte, au Yémen et en Libye. L’activisme en ligne se démocratise dans le monde entier.

twitter-revolution

En 2011, l’Islande a même choisi le crowdsourcing comme solution logique à la rédaction de sa nouvelle Constitution. Par le biais de Facebook et Twitter, le gouvernement demandait aux utilisateurs de soumettre leurs idées.

crowsourced constitution iceland

En Finlande, une plateforme de crowdsourcing appelée « Open Ministry » a permis aux politiciens du pays en 2012 de rédiger de nouvelles lois.

Ces démarches montrent à quel point les médias sociaux ont changé la manière dont on peut d’adresser aux politiciens et à nos concitoyens. De nouveaux moyens nous permettent de communiquer ; la technologie pourrait bien faire de la démocratie directe une réalité d’ici peu de temps !

Rejoignez les marques connectées à leurs clients et collaborateurs

Nous sommes à votre disposition pour échanger sur notre univers des communautés

Newsletter

Suivez les actus des communautés clients et les actus FANVOICE via notre newsletter.