Archives du mot-clé présentiel

Co-création : comment mixer présentiel et numérique ?

co-création

La co-création n’est plus seulement le terrain de jeu des grandes marques, elle est de plus en plus utilisée par des acteurs publics : ministères, régions, grandes agglomérations, institutions européennes… pour aller de l’avant et s’adapter aux exigences futures de leurs administrés.

Souvent, ces acteurs publics épousent un modèle mixte en matière de co-création : d’abord du présentiel sous forme de workshops créatifs, puis une ou plusieurs phases de brainstorming par le biais de plateformes numériques.

Un premier exemple intéressant est à retrouver du côté du Ministère de la fonction publique qui lance un projet de co-création intitulé : « Ma fonction publique se réinvente ». L’objectif du ministre est “d’accompagner et préparer les transformations de la fonction publique à l’horizon 2025. Préparer la fonction publique de demain signifie imaginer et mettre en place des projets innovants.

Pour atteindre cet objectif, un dispositif méthodologique mixte “présentiel et numérique” a été retenu. En effet 3 workshops de co-création seront organisés d’ici la fin de l’année 2016, composés de 20 à 25 agents désignés de manière représentative, puis, pour travailler dans la continuité et sur un échantillon plus large, une centaine d’agents, toutes catégories et domaines de compétences confondus, seront appelé à échanger sur un thème donné pendant un mois, sur une plateforme numérique collaborative.

Ces agents se réuniront ensuite durant une journée pour travailler en sous-groupes, afin de transformer les idées innovantes en projets concrets. Chaque sous-groupe d’agents, sera accompagné d’un facilitateur, chargé d’animer les travaux et d’aider à leur formalisation, préalable à leur expérimentation.

esa

Viser toujours plus haut…

Un dispositif méthodologique similaire a été choisi par l’ESA (European Space Agency). Le 10 septembre 2016, environ 2 000 citoyens de 22 pays européens ont participé au premier débat citoyen sur l’espace au service de l’Europe. Les citoyens volontaires ont eu la possibilité d’apprendre, de débattre, de participer et de faire part de leur point de vue en suggérant des priorités sur tous les aspects des programmes spatiaux, en cours et à venir. L’utilisation d’une plateforme numérique a permis le recrutement des participants et leur qualification, puis la collecte des données et la restitution en temps réel.

Ainsi les workshop en présentiel permettent de :

  • familiariser sa cible aux process de co-création  ;
  • la mobiliser autour du projet et de ses objectifs ;
  • récolter les premières pistes de réflexion/idées d’innovation;
  • rassurer quant l’étape suivante de la démarche (utilisation de la plateforme).

Alors que la plateforme numérique a le rôle de :

  • continuer le processus de co-création de manière asynchrone et sans contraintes géographiques ;
  • challenger les premières idées issues des workshop pour aller plus loin ;
  • élargir le panel, en mode brainstorming géant pour récolter plus de feedback et toucher un public plus large ;
  • ou au contraire cibler un échantillon plus restreint dans une logique de bêta-test.

Ce dispositif méthodologique est également adapté pour des projets auprès de collaborateurs de grands groupes. L’objectif étant souvent de sortir de “la logique de silos” et de rentrer dans une ère collaborative.

Méfiez vous des idées reçues ! Les verbatims issus de la plateforme numérique ne sont pas forcément “moins riches” que ceux récoltés lors des workshop en présentiel, bien au contraire, comme illustré par cette capture d’écran (Lab “EDF Pulse & You” powered by FANVOICE). Dans le cas présent, la question posée aux clients de EDF était “Quelle application idéale pour suivre votre consommation d’électricité au quotidien ?”. Quasi 700 verbatims ont été postés par les participants dont certains très détaillés et structurés.verbatim

FacebookTwitterGoogle+Partager