Co-création, la ville du futur à portée de main

Avec 9 milliards d’habitants en 2050 dont 70 % dans les villes, toutes les grandes métropoles se posent des questions autour de l’aménagement des zones urbaines. Les plus grandes villes mondiales, dont Paris, subissent des crises de logement, une explosion du prix des loyers et de la demande… De quoi s’interroger sur l’avenir de nos villes. Certaines d’entre-elles décident d’y intégrer une dimension plus inclusive, participative (dont Paris aussi) et c’est justement ce dont nous vous parlons ce mois-ci…

ville du futursource

Le projet Paris 2050

Imaginer la ville du futur, c’est avant tout le travail d’experts. Paris a ainsi choisi de consulter plusieurs acteurs pour étudier différentes perspectives: consultations pro, concours de startups, budget participatif … Entre autres initiatives, il y en a une qui nous a beaucoup inspirés : celle de l’architecte Belge Vincent Callebaut (résidant dans la capitale française) qui a imaginé il y a 2 ans le projet Paris 2050.  Commandé par la mairie de Paris, ce travail visait à utiliser des technologies déjà existantes pour créer le Paris de demain. Un projet réalisable techniquement qui ne demande à priori plus qu’à passer par la case du jeu de pouvoirs politiques.

Au programme : villes flottantes, jardins suspendus et fermes verticales. De quoi satisfaire les rêves de chacun en favorisant le développement durable!

ville du futursource

Imaginons ensemble la ville du futur

Notre implication durant un événement collaboratif majeur organisé par la ville de Paris (le “Hacking de l’Hôtel de Ville”), nous a donné envie de creuser le sujet et après quelques brainstormings, nous nous sommes lancés dans la conception d’un concours d’idées pour imaginer voire co-créer les contours de la ville du future. Cette campagne d’idéation s’articule autour de 5 thématiques : les transports, le mobilier urbain et les espaces verts, les services, les infrastructures et la gestion de la ville. Elle est ouverte à tous, même si nous ne communiquons pour l’instant qu’avec les membres de notre communauté.

ville de demain

Les transports : avec l’essor des transports écologiques et électriques, les nouvelles opportunités sont multiples. Que ce soit des transports en communs ou individuels nous aurons beaucoup d’options pour voyager en limitant notre empreinte environnementale : les participants seront probablement prolixes sur le sujet. Après vélib et autolib, qu’attendent les citadins ?

Le mobilier urbain et espaces verts : le mobilier ne cesse d’évoluer, de plus en plus compact et végétalisé, nous sommes en droit d’imaginer de nouveaux bâtiments 100% green. De la végétation à l’intérieur et à l’extérieur de chez soi, nous pouvons même rêver de la production de ses propres fruits et légumes sur son balcon végétalisé. Là aussi, les internautes devraient s’exprimer spontanément sur la green attitude et leurs ambitions teintées de chlorophylle…

Les services : C’est LE grand sujet. Jusqu’où peut et doit aller la ville ? A l’aide des objets connectés, des applications, de la notion de service sur-mesure, les services évolueront au point de s’activer sans même devoir appuyer sur un bouton. De la livraison de repas par drone aux courses alimentaires commandées automatiquement par le frigo, nos premiers brainstormings-tests (physiques) ont déjà fait émerger des tonnes de bonnes idées pour des services encore plus pratiques.

Les infrastructures : grâce aux nouvelle technologies, les bâtiments seront bientôt en capacité de s’auto-suffire. Ils utiliseraient le soleil et le vent pour produire de l’énergie, laissant ainsi place à de nouvelles formes d’infrastructures, nouvelles tailles… Les internautes réclameront-ils la fin des barres d’immeuble HLM et l’avènement de bâtiments où chacun peut profiter d’un balcon ?

La gestion de la ville : Là aussi, le collaboratif pourrait être au coeur des discussions. Comment signaler un dysfonctionnement dans la ville ? Du besoin urgent au partage d’une caisse à outils, grâce aux idées et commentaires des participants, les villes pourraient anticiper des attentes jusque là jamais exprimées pour faciliter le quotidien ou améliorer les échanges.  

Alors? Inspiré ? Imaginez la ville du futur avec Paris & Co ici

BUT : le premier Lab participatif dans le retail du meuble !

Si le retail semble timide dans le monde de la co-création, une grande enseigne française y a vu une réelle opportunité pour mieux comprendre les attentes de ses clients. Ainsi,
la marque BUT vient de lancer son premier site participatif qui a la particularité d’être à la fois adressé aux clients, mais aussi au “terrain” : les équipes qui sont directement au contact des clients. Observons de plus près cette démarche d’open innovation que nous avons déjà pu observer dans la banque-assurance.

lab-but

Co-création : 1 campagne, 1 enjeux, 4 thématiques :

Dès ce mois de septembre, BUT lance sa première campagne d’idéation publique Imaginons ensemble la magasin idéal. La marque se rapproche des visiteurs et des clients en leur permettant de proposer plusieurs nouveaux services et une meilleure expérience client. La marque a ainsi choisi d’articuler sa campagne d’idéation autour des services, des conseillers, de l’aménagement et des “petits plus” que la marque pourrait proposer en terme de services.

cartographie-but

  • Services lors des visites et des achats :

Plusieurs études montrent que le client aime être accompagné tout au long de ses projets. Cela suppose des services de plus en plus sur mesure et complémentaires. C’est justement ce que la marque pourrait vérifier à travers ce projet national : la démarche s’oriente clairement vers une anticipation des nouveaux usages et modes d’achat. Par exemple, aux yeux des clients, comment simplifier l’achat, le transport, la sécurité grâce à de nouveaux services en magasin et hors magasin ?

  • Les conseillers : vers un conseil encore plus pointu ?

Les conseillers ont un double rôle : l’orientation du client dans le magasin et le conseil grâce à leur expertise. Mais est-ce qu’ils ne pourraient pas avoir des champs d’action plus important ? Les participants pourront exprimer leurs attentes et proposer leurs idées sur ce point spécifique.

  • L’aménagement : comment aménager le magasin pour qu’il soit plus pratique ?

Les magasins de mobiliers et d’électroménagers sont plus difficiles à agencer puisqu’ils présentent de nombreux produits de tailles plus ou moins importantes. L’adaptation aux attentes en terme d’aménagement reflète un réel enjeu pour faciliter le déplacement dans les magasins de la marque, ou choisir des produits. Même si la mise en oeuvre de nouvelles idées pourrait s’avérée complexes en terme de mise en oeuvre, des remontées d’irritants récurrentes pourraient bien faire ressortir de nouvelles attentes communes de la foule sur ce plan.

  • Les petits plus / les petites attentions pouvant rendre le “moment but” plus agréable :

Ce sont les petites attentions qui font les plus belles relations. BUT dans cette thématique s’intéresse sur les moyens d’apporter plus de sympathie, de praticité et de confiance. Qu’est ce que l’on aimerait entendre lorsqu’on arrive dans un magasin ? Lorsqu’on est conseillé ? Lorsqu’on sort du magasin ?

Dans un autre secteur, la marque AXA avait d’ailleurs déjà lancé une idéation sur ce thème des “petits plus”, et la participation s’est avérée particulièrement élevée sur ce sujet, livrant ainsi à l’enseigne des idées de nouveaux services perçus comme “à haute à valeur ajoutée”.

source

Le retail & co-création : une approche en construction…

Cette campagne nous fait également penser à Leroy Merlin, un autre acteur du retail qui a mis en place un système de récolte d’avis clients il y a quelques temps déjà. En effet Davantage orienté “avis sur les produits” que “co-création autour du magasin”, ce projet, avait notamment permis à l’entreprise de récolter près de 80 avis clients par mois par chef de produit, contre 45 avant la mise en place du programme (source). Ce programme avait pour objectif de permettre à la marque d’améliorer sa chaîne de valeur en intégrant dans cette démarche tous les acteurs (fournisseur, centrales d’achat, directions..) et de montrer qu’elles se focalisent sur ses clients !  

Nous suivrons donc de très près le projet de BUT sur un secteur qui cherche à se réinventer et à répondre encore mieux aux attentes de clients exigeants et connectés.

D’ici là, n’hésitez pas à vous exprimer sur le site de BUT, il y a quelques cadeaux sympathiques pour les participants les plus impliqués.

Domino’s pizza : quand le client invente les recettes

pizza mogul

Le concept Make Your Own Pizza séduit toujours autant ! Depuis plus de 3 ans la franchise principale Australienne de Domino’s Pizza a lancé une campagne pour soumettre ses propres créations de Pizza. Sous le nom de Pizza Mogul, la campagne s’appuie sur 3 étapes simples : Créer, Partager, Gagner. Une fois la pizza créée elle est disponible dans le monde entier pour ravir les plus grands fans de pizza !

 

Le crowdsourcing qui génère du cash

Co-créer, ça peut rapporter du cash à la marque. En rendant les clients “co-concepteurs” de ses recettes, la marque en fait aussi des promoteurs. Ils essayent le module, goûtent et testent leur propres recettes avant d’en faire la promotion auprès de leurs proches. Achat + buzz + recommandation. Bien joué Dominio’s !

 

Le crowdsourcing qui aide la marque à lire entre les lignes  

Il suffit de regarder le site pour se dire que la marque aura probablement eu la bonne idée de tagguer ses ingrédients pour identifier les plus populaires et éventuellement les intégrer dans de nouvelles recettes “maison”, pour le marché local (comme McDonald’s il y a 3 ans) ou le marché international. Nous, en tous cas, c’est ce qu’on aurait fait…

pizza mogul topping

 

Le crowdsourcing qui rapporte au client  

Si une personne achète la création d’un client, une part de la somme peut revenir à des oeuvres de charité, des associations ou bien dans votre porte monnaie ! L’inventeur de pizza créative peut gagner jusqu’à 4,25$ Australien par pizza achetée.

D’ailleurs, il est possible de créer une infinité de pizzas et c’est l’avantage de ce concept : la créativité en illimité !  Bien entendu, les participants donnent accès à la licence sans redevance à Domino’s Pizza pour utiliser et revendre la recette. Cela laisse toutefois des idées à certains puisqu’un participant a déjà vendu plus de 12 000 pizzas, un vrai Pizza Master !

 

Une marque à l’écoute de ses clients

L’initiative Mogul Pizza intervient juste après l’opération innovante de Domino’s pour transporter ses pizzas en toute sécurité. Après plusieurs plaintes sur les réseaux sociaux d’étudiants ayant vécu une mauvais expérience à la réception de leur pizza, la chaîne a équipé les scooters de livraison d’un top case garantissant une pizza intacte à l’arrivée.

D’autres marques cherchent à se rapprocher de leurs clients et se donner les moyen de décrypter leurs attentes, et de plus en plus dans l’agroalimentaire. Par exemple, la campagne d’idéation sur le fromage, menée en France par BEL avec FANVOICE, répond finalement aux mêmes attentes. Dans cette campagne, 3 marques de fromage souhaitaient que leurs produits s’adaptent aux nouveaux modes de vie : la pause déjeuner raccourcie ! C’est pourquoi elle a lancé un concours d’idées pour “inventer le fromage idéal pour les repas sur le pouce”. Ce projet avait généré plus de 1600 idées et commentaires en quelques semaines, et fait ressortir des dizaines d’insights précieux sur les nouvelles attentes des consommateurs : nouveau packaging, de nouveaux goûts… On vous laisse découvrir le projet .

 

Crowdsourcing et Prize Money : le cas Coca-Cola 

Crowdsourcing-coca-cola

Coca-Cola vient de lancer deux concours d’idées pour remplacer le sucre de ses produits, une manière d’utiliser le crowdsourcing pour diminuer le taux de sucre et lancer de nouveaux produits moins caloriques. Si le concept du “crowdsourcing d’idées” n’est pas nouveau, il est rarement lancé sur 2 cibles différentes en parallèle, à travers 2 cibles distinctes, et encore plus rarement associé à une récompense en “prize money” (comprenez “la marque paye en chèque le gagnant, avec une belle somme”). Penchons-nous donc sur ces projets.

2 projets de CROWDSOURCING, 2 cibles

Le premier concours “Sweet Story Challenge” consiste à récolter des idées sous forme d’histoire ou de vidéo pour raconter les bienfaits de plantes donnant un goût sucré à des boissons ou de la nourriture. Cette idéation doit montrer comment elles peuvent remplacer le sucre des boissons Coca-Cola. Un challenge de taille puisque l’entreprise récompensera jusqu’à 5 individus ou équipes maximum pour une enveloppe globale de 100 000€. Les soumissions sont ouvertes jusqu’au 22 septembre prochain pour des résultats annoncés en décembre 2017.

Le second “The Sweetener Challenge”  s’adresse aux scientifiques et aux chercheurs. La marque recherche une source naturelle durable et peu calorique donnant un goût sucré aux produits. Pour intéresser cette cible d’acteurs, elle prévoit même de verser 1 million d’euros de récompense, de quoi stimuler les plus chercheurs les plus expérimentés, même s’ils ne sont pas amateurs de sodas. Les chercheurs ont jusqu’à la fin de l’année pour donner leur réponse et le gagnant sera sacré au mois d’octobre 2018.

Défi d'édulcorant de coca-cola au crowdsourcing

 

Pourquoi c’est une bonne idée pour Coca-Cola?

James Quincey le CEO de Coca-Cola le dit lui-même: il souhaite étendre la gamme de produits de la marque dans une démarche de “test and learn” (source : http://www.coca-colacompany.com/stories / Coca-cola-launch-crowdsourcing-challenges-to-find-next-generat ) . C’est pourquoi être à l’écoute d’opportunités et d’utiliser la foule la propulsera avec ses produits dans une démarche d’entreprise responsable, tout en répondant à son objectif principal. En effet, grâce à des projets participatifs, la ligne de conduite “réduire le taux de croissance dans nos produits” se renforce. Coca-Cola donne l’image d’une entreprise mesurant les enjeux du secteur agroalimentaire: moins de calories, plus la production locale et une empreinte écologique limitée.

De plus, ce concours d’idée donne le choix aux participants de faire preuve de créativité. En faisant réaliser des vidéos par la foule, l’entreprise s’assure que les plus créatifs vont tout faire pour se faire remarquer et cela garantira une belle visibilité pour la marque.

Enfin, en appelant un public de spécialiste pour “The Sweetener Challenge”, la marque assurée qu’elle récoltera des propositions sérieuses avec une approche orientée dans le développement durable pour conquérir de nouveaux marchés.

En bref, la stratégie “crowdsourcing” de Coca-Cola assemblée très “smart” à partir de cette approche lui permet de communiquer sur son intention de répondre aux nouveaux enjeux de l’agroalimentaire et répondra sans doute à l’objectif du CEO: agrandir le portefeuille Des produits.

4 astuces pour animer sa communauté de clients

communauté somfy

L’animation de communauté : le cas SOMFY

Construire une communauté de clients (ou “communautés d’insights”) pour détecter de nouvelles idées et tester des concepts, c’est le grand projet de nombreuses marques cette année. Pour autant, la tâche est complexe : recruter, susciter l’intérêt, fidéliser… Bien entendu, pour consolider un groupe, l’animation est un levier incontournable, dès les premiers temps, ne serait-ce que pour faire comprendre aux participants qu’il y a “quelqu’un au bout du fil” (c’est aussi le seul vrai moyen pour fidéliser ses membres). Les marques qui ont fait appel à FANVOICE ont toutes été formées aux techniques de base du community management, toutefois, certaines se sont montrées particulièrement efficaces et créatives dans leur démarche d’animation. Nous vous proposons de découvrir 4 astuces à travers le cas de SOMFY, l’un des leader mondiaux de la domotique, qui exploite sa plateforme participative depuis 1 an (https://www.innov-mysomfylab.com).

Astuce n°1 : illustrer vos invitations

C’est la recommandation number one de notre Directrice Conseil Julie DEVINANT, et SOMFY l’a bien compris : pour inviter ses clients, collaborateurs ou prospects, la marque illustre systématiquement ses mailings. Lorsque la marque lance un projet sur sa plateforme My Somfy Lab, elle appuie son message grâce à des illustrations qui aident le “membre” à comprendre le sujet, et qui l’incite à rejoindre le projet. De même, dans la campagne, des illustrations viennent enrichir le brief (parfois avec des vidéos). Enfin, le module “cartographie thématique” (proposé en standard sur toutes les plateformes FANVOICE) permet d’illustrer les grands thèmes sur lesquelles la marque souhaite faire réagir ses clients ou bêta-testeurs. Plusieurs études menées par l’institut de recherche IMT (Mines Télécom Paris) ont prouvé que ce type d’illustration permet d’inspirer les participants et de susciter ainsi plus de réactions “pertinentes” de leur part, sans oublier qu’elle présente l’avantage de faciliter le tri des feedbacks par participants eux-même…

Mais revenons au visuel principal : pour illustrer une invitation, la plupart du temps, SOMFY reprend directement le visuel de campagne ainsi que les récompenses mises en jeu, ce qui présente bien entendu l’avantage d’offrir un univers graphique de projet cohérent de bout en bout.

invitation-participation

Astuce n°2 : relancer les participants pendant le projet

Une fois le projet lancé, il faut bien évidemment animer la campagne en provoquant le rebond mais également suivre sa campagne. Si vous n’avez pas encore lu notre article, vous pouvez retrouver les indicateurs à suivre lors de votre campagne de co-création ici.

Ces indicateurs sont significatifs et peuvent vous permettre d’effectuer des relances. Par exemple, nous conseillons de relancer les inscrits qui n’ont pas encore contribué. Vous pouvez également utiliser ses indicateurs pour faire tout type de relance.

Bien entendu, il faut toujours personnaliser le message et ne pas envoyer plusieurs fois le même contenu.

relance-participant

Astuce n°3 : Donner un feedback aux participants à la fin du projet

Il est important de faire un retour aux participants à la fin d’un projet.
En effet, vous leur avez posé des questions, ils vous donnent leur avis, suggestions, attentes…
Il est donc nécessaire de leur faire un feedback sur ce que le projet a apporté, quels enseignements la marque a reçus, les gagnants du projet… Là encore, la marque SOMFY est créative. Elle propose des messages originaux et toujours illustrés.

De plus, elle met également en avant un message sur la page du projet afin que les internautes qui n’ont pas reçu le message puissent également avoir un retour sur celui-ci.

remerciement

D’ailleurs d’autres marques comme le CREDIT AGRICOLE et la CAISSE D’EPARGNE ou EDF ont également très bien géré ce point sur certains projets “grand public”.

 

Astuce n°4 : Faire du teasing pour le prochain projet

Enfin, pour faire patienter et languir votre communauté, nous vous recommandons de faire du teasing. Par exemple Somfy a envoyé un mailing à sa communauté pour leur souhaiter de bonnes vacances d’été ainsi qu’une date clé ou des projets viendront animer la plateforme.

Encore une fois, SOMFY fait les choses simplement, mais joliment.

teasing-somfy

 

La co-création, au coeur du design thinking

La team Fanvoice était présente à la dernière conférence D.event de la d.school dont le sujet était “Les secrets de l’inspiration”. Cette grande journée de présentation et d’ouverture d’esprit avait pour ambition d’aider son audience à prendre un peu de hauteur sur un sujet qui nous anime au quotidien, la co-création, pour l’envisager avec une fraîcheur nouvelle. Du coup, on s’est dit qu’on pourrait vous en parler…

DE QUOI ON PARLE EXACTEMENT ?

Design thinking et co-création sont deux mots plutôt à la mode en termes de marketing et d’innovation ! Quand le 1er permet de réaliser des produits ou des services “désirables par le consommateur, même s’il n’aurait jamais exprimé clairement un tel voeu, réalisables techniquement et viables économiquement”, comme l’explique Véronique Hillen, doyenne de la Paris-Est d.school, le 2nd, la co-création, basée sur l’intelligence collective, offre à toutes les parties prenantes d’un produit / projet l’opportunité de s’exprimer.

Ces concepts s’inscrivent dans une économie de l’expérience, dans laquelle il est primordial d’écouter les individus, de façon itérative, vertueuse,  de prendre en compte leurs remarques qui s’appuient sur des expériences sans cesse optimisée. Fonctionnalités et émotions se répondent pour des marques qui ne proposent plus uniquement des produits et des services mais un véritable accompagnement au quotidien.

Si tout le monde a compris l’intérêt d’une telle démarche d’écoute et d’échanges positifs, encore faut-il la mettre en pratique au bon moment et avec les bons outils…

LA CO-CRÉATION : CATALYSEUR D’INNOVATIONS PRAGMATIQUES

Dans une démarche de design thinking, la co-création fait pleinement sens et est même centrale. C’est ce que nous mettions en exergue dans un précédent billet.

Design thinking

Dans les premières étapes et notamment la phase d’inspiration, recueillir directement les ressentis des individus est clé. C’est le début de l’histoire. Co-créer permet alors de décloisonner pour favoriser l’ouverture d’esprit, l’échange de points de vue et ainsi ouvrir le champ des possibles au maximum. Puisque c’est aussi à ce moment là qu’il convient de prendre des risques ou comme le disait si bien Bernie Roth lors de son intervention Yoda was wrong : “reasons is bullshit” dans les processus d’inspiration ; ou autrement dit, le temps de co-création est un temps pour la surprise, pour l’étonnement et surtout pas pour la rationalisation.

LA PLATEFORME FANVOICE AU SERVICE DU DESIGN THINKING

A plusieurs reprises la plateforme FANVOICE a été mobilisée dans des processus d’innovation qui mettent en leur cœur les échanges directs avec les individus, on et offline. Présentation d’un cas en particulier qui montre la pertinence de l’articulation des différentes méthodes dans un tel processus et la place pivot de la co-création : My Somfy Lab et les Seniors.

My Somfy Lab et les seniors

Le cas SOMFY en détails : https://www.fanvoice.com/blog/somfy-co-innove-avec-seniors

Sachant que l’on peut mobiliser des clients, des collaborateurs, des experts ou tout autre public, les combinaisons sont nombreuses et font de la co-création un véritable pivot du design thinking, aussi pertinent dans des problématiques d’innovation que de conduite du changement.

Un membre de la communauté rejoint l’équipe Fanvoice !

Ce mois-ci, nous vous dévoilons un peu des coulisses de la start-up FANVOICE en vous présentant un tout nouveau membre de l’équipe : Esteban, 21 ans Community Manager.

AAEAAQAAAAAAAARnAAAAJGFlZGFhZDc3LThlMWItNGQ0NS1iMzZlLWE4NWUxZGIzM2U5NQ

Fanvoice : Bonjour Esteban, peux-tu te présenter en quelques mots :

Esteban : Je viens d’intégrer Fanvoice depuis le début de l’été. Avant ça j’étais étudiant en alternance pendant 2 ans chez ORANGE (j’étudiais le marketing et la communication). Je suis un grand passionné de sport, je fais du tennis en compétition depuis plus de 10 ans et je suis toujours prêt à essayer un nouveau sport. J’aime aussi voyager et m’essayer à la cuisine, je dis bien “essayer” ! 😉

Quel est ton rôle au sein de Fanvoice :

Après avoir été membre de la communauté, je suis passé de l’autre côté de l’écran. Je suis à présent community manager, autrement dit, j’anime la communauté et m’occupe des différents réseaux sociaux de Fanvoice. Mon objectif est de maintenir une bonne ambiance dans les discussions et d’aider à faire émerger de bonnes idées. Cela me permet d’être au contact direct de la communauté tout en remontant les idées les plus intéressantes voire amusantes au sein de l’équipe.

Qu’apprécies-tu en particulier sur la plateforme ?

Le plus sympa, pour moi, c’est la diversité des thèmes abordés, on passe d’un sujet à un autre sans difficultés et cela permet de réfléchir sur beaucoup de domaines tout en s’amusant. De plus, se dire que certaines idées vont porter leurs fruits stimule la créativité, car à la fin on a envie de dire à nos amis « c’est grâce à moi que la marque a lancé cette fonction sympa sur ce produit ».

Une anecdote à nous raconter ?

J’ai appris l’existence de Fanvoice grâce à mon professeur de marketing digital dans mon école. J’ai participé à plusieurs campagnes dont celle sur “les vacances idéales à la montagne”. J’ai tout de suite accroché au concept et j’ai postulé chez eux !

Pour mieux te connaître, je commence une phrase et tu la termines…

. Dans la vie je suis plutôt… « un challenger, j’aime me lancer de nouveaux défis, même si faire de l’accrobranche en ayant le vertige c’est pas ce qu’il y a de plus pratique »
. J’aime quand… « je prends le temps de découvrir les petites rues de Paris»
. Je déteste qu’on me dise… « non mais ça ne marchera pas ton projet »
. J’ai rencontré Fanvoice et… « je suis fan »
. Ce que j’aime avec la communauté… « c’est la diversité de personnes et le plaisir que l’on a à partager nos idées. »

La presse parle de crowdsourcing… et de Fanvoice !

La presse parle de crowdsourcing… et de Fanvoice !

La co-création et les techniques participatives dans leur ensemble intéressent de plus en plus de marques. Du coup les journalistes se penchent sur le sujet… et nous sollicitent pour en parler. Ainsi, cet été, Fanvoice a été mis à l’honneur à travers plusieurs articles de presse et même une apparition à la télévision… On est fans !

  • Fanvoice parle crowdstorming sur le plateau de BFM Business

Début juillet, Fanvoice a été reçu par Frédéric Simottel sur le plateau de BFM Business, pour une interview de 7mn dans le cadre de l’émission “STARTUPS & CO”, afin de parler co-création. Notre CEO a expliqué le concept de “crowdstorming” (brainstorming géant avec la foule) et l’approche méthodologique liée à ce type de projets, tout en livrant quelques anecdotes sur des marques “participatives”.

Startups & co BFM Business

Cliquez sur l’image pour pouvoir accéder à l’intégralité de la vidéo

  • CB News communique sur le nouveau concept de “co-création miroir”  

CB News

Le journal référent de la communication, du marketing et des médias n’a pas raté la nouvelle annoncée en avant-première au Printemps des Etudes. Et pour cause, quand FANVOICE s’associe à Incapsule by IFOP pour proposer aux marques un dispositif prospectif, faisant appel à la créativité des consommateurs et de communautés d’experts, le journal y voit des opportunités nouvelles en terme d’études prospectives, mais aussi de recueil de feedbacks utilisateurs pour n’importe quel département marketing…

Pour consulter l’article, c’est par là.

  • L’ADN s’intéresse à la co-création

La revue l’ADN consacre un édito spécial à FANVOICE sous l’angle de la co-création.

Dans cette édition du 12 juin 2017, l’ADN explique comment nous connectons les marques à leur publics par le biais de campagnes participatives en ligne pour imaginer ensemble les produits et services de demain. Quelques milliers de lecteurs découvrent ainsi notre approche…

Pour accéder à l’article, cliquez ici

  • Le petit web fait un premier bilan de la plateforme de co-innovation “EDF Pulse & You” !

Si vous travaillez dans le digital, vous ne pouvez pas ne pas connaître le “LE PETIT WEB”. Cet été, Eric Plantive, responsable du département Innovation, Marketing B2C chez EDF, y dresse un bilan “1 an après” le lancement de la plateforme EDF Pulse & You, qui implique les clients d’EDF dans le processus d’innovation “grand public”.

Pour découvrir l’interview, cliquez ici

Pour ceux qui ne connaisse pas encore cet ambitieux projet, nous vous recommandons aussi la vidéo qui explique la démarche en moins de 5mn.

  • Les échos s’intéresse à l’intelligence collective

Dans son édition du 20 juillet 2017, Les echos, quotidien français d’informations économiques et financières, a consacré un article à l’intelligence collective.
A travers cet article, le quotidien explique que les marques ont désormais tout intérêt à mettre à contribution les consommateurs. Cela permet à ces derniers de pouvoir donner leur avis, mais également de rapprocher marques et consommateurs autour de projets communs.

Un exemple est donné avec la plateforme EDF Pulse & You, qui est très active et compte plus de 5 500 contributeurs.

Pour accéder à l’article, cliquez ici

Les auteurs de science-fiction se réunissent pour imaginer les technologies du futur !

Parce que le crowdsourcing est un mouvement mondial qui dépasse les frontières sectorielles, nous vous parlons régulièrement de projets majeurs identifiés à travers le monde (même quand FANVOICE n’y participe pas). Cet été, on vous parle de littérature, pour vous faire rêver sur la plage…

Les auteurs de science-fiction se réunissent pour imaginer les technologies du futur !

Faire de la science fiction une réalité !

Et si on mettait un coup de boost à l’innovation grâce à des auteurs de science fiction ? C’est un peu l’idée de ce beau projet découvert cet été. Par le biais du Google X Prize, la Fondation X Prize a mis au défi les participants de ses grands concours : envoyer un robot sur la lune !

La Fondation X PRIZE basée à Culver City, en Californie est une organisation à but non lucratif. Elle conçoit et gère des concours de grande envergure ouverts à des équipes techniques et scientifiques, ayant pour objectif d’encourager de nouveaux développements technologiques.

Sa dernière compétition, Seat14C, lancée en juin, met au défi des auteurs de science fiction du monde entier d’imaginer les technologies du futur.

Le gagnant remportera une prime de 1 500 dollars, un voyage au Japon, une GoPro dernière génération et un traducteur universel. Il aura également (et surtout) le privilège de siéger au Science Fiction Advisory Council, conseil qui réunit les plus grands auteurs et cinéastes de science-fiction du monde (75 individus parmi lesquels Neil Gaiman, Andy Weir, Darren Aronofsky ou la productrice de The Walking Dead Gale Anne Hurd) pour imaginer les technologies de demain.

 

Comment participer à Seat14C?

Vous vous sentez l’âme d’un écrivain, ou votre petit neveu est déjà une star de la SF à vos yeux ? Rejoignez le projet ! Les nouvelles doivent comprendre entre 2 000 et 4 000 mots et être envoyées à Seat14C avant le 25 août 2017.

Le Conseil consultatif de science-fiction se réunira à compter du mois de juillet pour étudier les propositions des candidats et élire le grand gagnant.

Et vous, afin de mieux vous projeter dans ce futur, comment pensez vous que sera le monde dans 20 ans ? Quelles sont les nouvelles technologies de demain ?

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Et si HP nous emmenait sur Mars ? 

Ce projet nous fait également penser à la belle initiative “Mars Home Planet” lancée par HP . Elle consiste à créer une communauté internationale de co-création en ligne afin d’inventer la vie sur Mars en réalité virtuelle. Tentant non ?

Plus d’infos ici

MARSSS

 

Eve Online : le jeu en ligne au service de la science !

Et puisqu’on sait que les fans de SF en veulent toujours plus on vous lâche l’info, grâce au jeu Eve Online vous pouvez désormais aider les scientifiques à découvrir de nouvelles exoplanètes !

Project discovery

Co-création : 2 clients de Fanvoice témoignent pour Futur en Seine

A l’occasion du festival de l’innovation Futur en Seine 2017 (08 et 09 juin), Fanvoice a co-animé 2 conférences sur le sujet de la co-création avec ses clients SOMFY et EDF.

SOMFY, leader mondial de la maison connectée, a partagé sa vision de la co-création avec ses clients et ses collaborateurs autour d’objets connectés et de nouveaux services associés.
EDF, 1er fournisseur d’énergie en France, a présenté son retour d’expérience après 1 an de co-innovation et de bêta-tests avec le grand public.

Fanvoice co-anime une conférence durant Futur en seine

Crowdstorming et bêta-tests : une réponse à un besoin constant d’innovation

De nombreux projets d’innovation naissent de la collaboration entre grands groupes et startups et c’était l’un des focus abordé durant les 2 conférences. Cette relation « gagnant/gagnant » permet aux marques d’explorer rapidement de nouveaux univers et de tester de nouveaux produits auprès de et avec leur communauté, en minimisant les risques. Ainsi, SOMFY comme EDF ont utilisé leurs plateformes participatives respectives pour tester les concepts proposés par des startups partenaires (rappel : tout comme BUTAGAZ sur sa plateforme legaragedebob dont nous parlions ici.

Au global, la plateforme technologique FANVOICE a supporté plus d’une vingtaine de bêta-tests impliquant des panels de 10 à 100 personnes en 2016, dont certaines “avant-première marché” en parallèle de nombreuses campagnes d’idéation et de co-création impliquant la foule (jusqu’à 2000 participants dans le même brainstorming).

  • Avantage pour le startupeur : pouvoir tester sa proposition de valeur ou son prototype auprès de plusieurs dizaines voire milliers de consommateurs en simultané, afin d’améliorer le produit ou son discours. Sans oublier tous les conseils apportés par le grand compte et la “caution image” apportée après un test de cette ampleur.
  • Avantage pour la marque : un expérimentation rapide du produit pour valider la pertinence d’une collaboration ou identifier de nouvelles pistes d’offres communes “startup + marque” plébiscitées par les consommateurs.

MY SOMFY LAB : un an déjà !

Il y a déjà un an, SOMFY se lançait dans l’aventure en créant son site participatif de co-innovation : MY SOMFY LAB. Son objectif : tester et anticiper.
“Buddy, le nouveau robot compagnon pour votre maison ?”, “Une maison intelligente et connectée ?” : chacun de ces projets (en français ou en anglais) avait pour but de proposer à terme, des produits et services répondants toujours mieux aux besoins et aux attentes des clients.

My Somfy Lab

Pour en savoir plus sur les projets mis en place par SOMFY : Cliquez ici

EDF PULSE & YOU  :

EDF PULSE & YOU est la plateforme de co-innovation lancée par EDF en avril 2016.

Le but de cette plateforme est de co-construire le bien-être à la maison de demain. Ainsi, clients particuliers, start-ups, inventeurs, tous se retrouvent autour de projets de co-création aux sujets très variés.

Aujourd’hui, EDF PULSE & YOU c’est :

  • 5 200 membres
  • Plus de 38 000 contributions en un an
  • 24 projets participatifs

 

EDF Pulse & You

Pour en savoir plus sur les projets mis en place par EDF PULSE & YOU : Cliquez ici