Une question ? Nous sommes là pour ça
On vous rappelle rapidement
Suivez FANVOICE simplement
Open

Coronavirus, qu’attendent les Français des marques ? Point d’étape après 2 semaines de confinement

Fanny Bouisse
Date de création :
Partager sur:

Plusieurs études ont été publiées dernièrement et font le point sur les attentes des Français concernant les marques pendant ce temps de confinement. La période complexe que nous traversons bouleverse en effet le rapport que chacun entretient aux marques et révèle des attentes concrètes.    Confinement - Fanvoice  

Prendre soin de chacun, une attente forte

Les personnes interrogées attendent que les marques s’occupent en priorité de leurs collaborateurs. 81% des consommateurs français pensent que s’occuper de la santé de ses salariés est prioritaire, 72% estiment qu’elles doivent proposer un système de travail flexible (étude Kantar). Par ailleurs, 73% déclarent que “les entreprises ont la responsabilité de protéger leurs employés et de faire en sorte que ce dernier ne diffusent pas le virus” (étude Elan Edelman).  Kantar révèle également qu’une bonne partie (41%) souhaite voir les marques participer à “l’effort de guerre” en soutenant les hôpitaux et en aidant le gouvernement.   

Ne pas suspendre la communication, mais la penser autrement

Kantar précise que les consommateurs n’attendent pas des marques qu’elles stoppent leur communication (seuls 8% sont pour). Il s’agit cependant de communiquer autrement : 

  • “parler de l’utilité de la marque dans la nouvelle vie quotidienne” : 67%
  • “informer sur ses efforts pour faire face à la situation” : 62%
  • “adopter un ton rassurant” : 59%
  • “communiquer sur les valeurs de la marque” : 46%

On note cependant quelques acteurs qui à l’image de Burger King ajoutent une touche de légèreté dans leurs communications créées pour l’occasion : Confinement - Fanvoice

Certaines marques manquent aux français plus que d’autres !

Brands&You, l’outil de mesure de l’institut CSA a étudié également la situation sous un prisme un peu différent, en cherchant à savoir quelles marques manquent aux Français.  Sans grande surprise, parmi les marques utiles, ce sont les enseignes de la grande distribution qui tirent leur épingle du jeu (Carrefour en tête, suivi de Leclerc, Intermarché, Lidl, Auchan et Système U). Au-delà de cet univers, seules Amazon et Netflix sont citées spontanément en tant que marques qui apportent un peu de divertissement.  Si certaines marques manquent, ce sont surtout des lieux que les Français regrettent. Restaurant, coiffeur, cinéma… autant d’activités suspendues qui égayaient nos quotidiens avant le confinement. Sont notamment citées Leroy Merlin, Fnac et Cultura. Côté restauration, les fast food McDonald’s et Burger King émergent en premier.   

Un élan de solidarité spontanée et des solutions innovantes

Certaines marques ont pris les devants et mis en place des dispositifs exceptionnels pour accompagner la crise, sortant parfois de leurs métiers historiques et révélant une utilité sociale forte. Sandro, Saint Laurent, Gucci, Balenciage, Saint James se lancent dans la fabrication de masques ou de gel désinfectant (LVMH, Pernod Ricard, Diageo). Des plateformes en ligne deviennent gratuites pour faciliter le télétravail (Klaxoon, Zoom…).  Comme le décrypte l’ADN, plusieurs stratégies peuvent être mises en place : 

  • faire don de services ou de produits : Canal + passe en clair, Pornhub s’offre en premium à tous les confinés, Feed (repas en sachets) ou Foodchéri offrent des repas aux personnels de santé et malades, 
  • mettre à disposition ses infrastructures : Doctolib qui depuis le début met son service de consultation vidéo à disposition des médecins, syndicats de taxis qui transportent gratuitement le personnel de santé, ou les malades à l’image de la SNCF. 
  • créer des services grâce à des ressources : France 4 par exemple qui diffuse des cours dispensés par des enseignants
  • financer ceux qui en ont besoin : Generali a annoncé la création d’un fonds de 100 millions d’euros, BNP Paribas répond à l’appel de l’Institut Pasteur à hauteur d’un million d’euros, la Fondation Carrefour qui a débloqué un fonds de 3 millions d’euros
  • diffuser et créer des contenus utiles : Marmiton créé sa sélection de recettes “spécial confinement”, Decathlon partage des conseils pour rester en forme ou encore le Centre d’études spatiales qui communique chaque jour des activités en lien avec la conquête spatiale pour occuper les enfants, 

  Ce qu’on lit en filigrane de ces attentes après ces premières semaines de confinement c’est beaucoup de responsabilité et d’engagement dans la société. Mais sans oublier une dose de rire et de divertissement nécessaire, qui devrait se faire toujours plus forte à mesure que le confinement se poursuit    Sources :

 

Rejoignez les marques connectées à leurs clients et collaborateurs

Nous sommes à votre disposition pour échanger sur notre univers des communautés

Newsletter

Suivez les actus des communautés clients et les actus FANVOICE via notre newsletter.