Archives par étiquette : start-up

Passer de l’idée au projet : le cas “Un chantier, une inno” du groupe Eiffage

“Un chantier, une innovation”, c’est l’un des projets participatifs orchestrés sur la plateforme StartBox, boîte à idées numériques du groupe Eiffage. Le sujet : l’ensemble des collaborateurs d’Eiffage Construction Nord-Ouest était invités à participer à un jeu-concours d’innovation ! Retour sur la dynamique du projet et le passage des idées aux projets. 

Eiffage - Fanvoice

La Startbox : plateforme numérique d’innovation participative

Encourage l’innovation, c’est l’un des moteurs majeurs du développement du groupe. Eiffage Construction et ses collaborateurs y participent activement, notamment à travers la Startbox. L’outil, mis à disposition par la direction du développement durable et de l’innovation transverse, a pour objectif d’organiser des campagnes thématiques d’appel à idées, de susciter, rassembler et partager les idées innovantes, ainsi que de récompenser et mettre en oeuvre les meilleures idées.

Présentation du jeu-concours Un chantier, Une innovation

Eiffage - Fanvoice

Pendant 9 mois, l’ensemble des collaborateurs d’Eiffage Construction Nord-Ouest était invité à participer à un jeu-concours. Concrètement, les collaborateurs pouvaient proposer leurs idées parmi 6 thématiques :

  • la prévention sur les chantiers (prévention des situations à risques, matériel pour réduire les risques d’échec…)
  • les offres différenciantes (support technologique, stratégie commerciale…)
  • construction et améliorations techniques terrains (procédés, outils, organisation…)
  • travaux et services (mobilité, réactivité…)
  • initiative environnementale (suivi et traçabilité des livraisons sur chantier, gestion des déchets…)
  • bien-être au travail (efficacité des salariés sur les chantiers et au bureau, équilibre vie pro / vie perso…)

Eiffage - Fanvoice

Pitchs des pré-sélectionnés et révélation des gagnants

Après une pré-selection faite par le jury début janvier, les collaborateurs pré-sélectionnés ont eu l’occasion de défendre leur idée en “pitchant” fin janvier 2020. Par la suite, les lauréats ont été annoncés !

Découvrez cette journée événement en vidéo :

Lors de l’événement, 4 start-ups ont pu présenter leur activité également devant les collaborateurs, toujours dans cette démarche d’encouragement et de partage de l’innovation.

Les projets sont actuellement en cours d’incubation… à suivre !

Julie Devinant - Fanvoice

Share

7 conseils pour créer votre communauté en mode « start-up »

Votre start-up créée, votre équipe engagée, et vos produits ou services calés…. Que vous manque-t-il ? Une communauté. Les différents publics de l’entreprise doivent maintenant être fédérés autour de votre projet, du early adopter au “membre” le plus récent, les fidèles et ceux de passage, bref, une communauté que vous allez devoir fédérer, animer, solliciter, et parfois distraire.

fanvoice-cocreation-community

Le membership gratuit, indispensable au démarrage

Même avec la meilleure proposition de valeur au monde, commencer le développement de sa communauté par un abonnement payant peut être un peu dur à avaler pour les consommateurs. Une approche progressive permettra de mieux amener l’instauration d’un service payant.

Les principales plateformes grand public ont toujours été gratuites à l’inscription (AirBnB, UBER, Blablacar…) car elles se posent en intermédiaire de la relation. En somme, il est nécessaire de se poser les bonnes  questions : êtes-vous un “vendeur” ou un “entremetteur gratuit” qui prend une commission ?

Le réseau, le réseau, le réseau !

Au démarrage d’une startup, les premiers membres d’une communauté et l’équipe fondatrice se confondent. Le second cercle est généralement constitué de la famille et des amis, afin de tester la proposition de valeur de l’entreprise. Pour que cela soit le plus efficace possible, n’hésitez pas à demander des retours critiques et constructifs de leur part. Ce cercle proche hésitera à partager ses insights négatifs, mais tout est bon à prendre, et ce ne sont pas les compliments qui vous aideront à corriger les bugs !   

Un discours clair

Le membre de votre communauté est, finalement, un client exigeant qui a besoin de comprendre l’intérêt du pitch très rapidement. Si l’information n’est pas suffisamment claire et accrocheuse, elle sera perdue dans la masse des multiples sollicitations reçues par votre cible. Lorsque des amis, plus facilement critiques que la famille, ne passent pas le cap de l’inscription, cela est généralement dû à la proposition de valeur, qui n’est pas assez claire. Si votre ami n’y va pas, c’est que votre pitch n’est pas clair !

communaute

Les partenaires, des pairs de valeur

Tisser des liens avec ses partenaires est primordial. Certains sont vos pairs et vivent les mêmes périples d’entrepreneurs, et d’autres peuvent avoir un peu d’avance sur vous, ou des moyens plus importants à mettre à votre disposition si vous partagez vos résultats. Co-innovez, co-créez, faites un co-branding éphémère… Bref, ne restez pas seul dans votre coin. Dans le cadre d’opérations commerciales, il est souvent possible de mutualiser les contacts – une belle “mise de départ” pour une start up, qui adresse ainsi un grand nombre de membres ou de potentiels clients d’un seul coup. C’est cette première base de clients, qui sera chouchoutée, qui génèrera les premiers effets – très vertueux – de bouche à oreille.

Suivre, écouter, améliorer, remercier

Suivez toutes vos statistiques, assurez-vous du bon développement de la communauté… et écoutez la ! Ses membres seront toujours sensibles au fait que vous demandiez des avis, des retours, que vous remerciez l’engagement, etc. Bien souvent, ils ne demandent qu’à participer à l’aventure de la start-up ! Vous proposez enfin le service qui leur facilite la vie, alors ils ne vont pas vous laisser seuls…

maddytips

Rencontrer la communauté IRL (In Real Life)

Certaines marques invitent régulièrement les membres de leur communauté à venir les rencontrer sur des événements. Ces rencontres, beaucoup plus qualitatives, permettent d’envisager des échanges beaucoup plus approfondis entre une entreprise et ses consommateurs. Cela permet d’en apprendre beaucoup sur la perception de la communauté sur l’action de l’entreprise et les produits.  Des petites confidences devant une part de pizza, ça peut aider à être meilleur, à détecter des signaux faibles…

Ne pas tout miser sur les réseaux sociaux, mais tester tout de même

Le social media est souvent fantasmé “gratuit”, “viral”, etc… Mais les réseaux sociaux peuvent vite apparaître comme des vecteurs de recrutement relativement faibles pour certains types de communauté. Malgré tout, soigner son social media et engager des campagnes de liens sponsorisés, peut s’avérer bien un bon pari. La startup média-passion (autour de la moto) 4h10.com en est une parfaite illustration. Quoiqu’il en soit, pour éviter les mauvaises surprises, il vaut mieux considérer les réseaux sociaux comme un lien pour entretenir des relations avec des membres déjà acquis.

De nombreux autres leviers restent à votre disposition, donc ne baissez pas les bras si ça ne marche pas tout de suite….

Share

FANVOICE : plus 100 projets de co-création !

logo-clients

FANVOICE a franchi cet été LE cap des 100 projets collaboratifs menés avec ses clients. Petit tour d’horizon des différentes stratégies participatives adoptées par les marques…

Il y a près de 3 ans, FANVOICE lançait son premier projet participatif avec la marque Be.ez, spécialiste des housses de protection pour PC portables. Depuis, la startup a réalisé avec ses clients plus de 100 projets collaboratifs axés sur l’idéation, la co-conception, la co-création, ou des bêta-tests avec le grand public ou des publics internes aux entreprises… Les plus grandes marques se sont lancées dans l’aventure : EDF, AXA, Seb, Crédit Agricole, Caisse d’Epargne, Somfy, Butagaz et plus récemment, Bouygues Immobilier, BNP Paribas, les fromageries BEL, les brasseries Kronenbourg, BUT et bien d’autres. Même l’agence spatiale européenne s’est appuyée sur les briques technologiques de la plateforme pour une consultation internationale. Mais quelles sont les stratégies des marques qui se lance dans l’aventure ?

 

100 projets de co-création, et tous uniques :

L’avantage d’une plateforme SaaS en marque blanche, c’est que toutes les marques peuvent se l’approprier et l’adapter à leur propre contexte collaboratif. La démarche la plus classique est celle du LABORATOIRE D’IDÉES en ligne ouvert toute l’année (alias “Lab”), et potentiellement ouvert à tous. Ce “lab” ouvert toute l’année permet aux marques grand public de construire une stratégie participative à moyen et long terme, et ça, ça change tout par rapport aux approches classiques de sondage en ligne, éphémères, “one shot”, et clairement orientées (dans la mesure où, dans un sondage, on fait les questions ET les réponses). En construisant une communauté de fans, clients, prospects ou collaborateurs, les marques ont compris qu’elles pouvaient mobiliser un large panel, non pas sur 1 mais sur plusieurs projets, liés ou non, tout au long de l’année. Au lieu de lancer des questionnements clients avec des choix de réponses limités, les marques qui se sont lancées avec FANVOICE ont choisi de poser des questions ouvertes et de laisser les clients exprimer spontanément leur ressenti, par rapport à un produit qu’ils possèdent, qu’ils aimeraient avoir, ou un service qui leur simplifierait la vie dans tel ou tel contexte. Du coup, un même LAB peut porter des dizaines de projets, tous uniques avec des interactions différentes suivants les projets. Le responsable de la communauté EDF PULSE & YOU le dit lui même : “« EDF voulait se rapprocher des clients particuliers sur autre chose que les offres de fournitures d’électricité. Sur ce laboratoire d’innovation on retrouve de l’idéation, par exemple quels objets connectés leur serait utile chez eux, des sujets très larges très vastes où ils apportent des idées, des concepts des propositions de services, mais aussi également des bêta-test de produit déjà fini comme par exemple le thermomètre connecté Hector… » (retrouvez l’intégralité de l’interview sur http://bit.ly/2faAnhD).

projet EDF

Certains misent essentiellement sur l’idéation en amont de l’innovation de services, comme le CRÉDIT AGRICOLE. Pour Christophe BLERET, le responsable de la communauté CA-LAB : “Nous avons mis en place un plan à moyen terme qui mise à développer certains nouveaux produits et services, transformer certains process et la nous avons besoin de la vision client pour accompagner ces projets. La co-création est un outil parfaitement adapté pour ça. ” (voir l’interview sur http://bit.ly/2fnVV7v).

D’autres enfin, comme SOMFY, ont lancé une démarche de design thinking pour leur nouveaux objets connectés, mêlant idéation en ligne, ateliers de créativité physiques, de la co-création en ligne et tests de concept auprès de clients VIP. Serge DARRIEUMERLOU, Directeur Innovation Monde de la marque appuie sur le fait que “C’était aussi un besoin pour nous de remettre l’utilisateur final au centre de nos démarches de développement et d’innovation” (voir l’interview sur http://bit.ly/2fnsz8Y)

Mais d’autres usages émergent encore ou s’affinent. Par exemple, la dernière collaboration de Fanvoice mise à fond sur le retail et l’expérience client en magasin : l’enseigne BUT s’est appuyé sur la plateforme pour lancer le premier laboratoire d’innovation dans le retail du meuble, mêlant des panels de clients et des collaborateurs. Autre usage encore, celui fait par BUTAGAZ qui utilise Fanvoice depuis près de 3 ans, exclusivement pour bêta-tester les concepts et innovations issues de son programme Startup “ZAGATUB.”

L’open innovation, pour tous ?

Même les entreprises les plus exigeantes en terme de confidentialité ont compris l’intérêt de la démarche d’open innovation impliquant des parties prenantes externes à l’entreprise. Dans la banque par exemple, FANVOICE a mis en place cet été un site participatif pour BNP Paribas Banque Privée. Cet espace permet à la marque de proposer des idées et tester des concepts et logiciels en avant-premières avec un panel d’une centaine de clients VIP qui seront les “influenceurs” de plusieurs évolutions.

plateforme-bnp

Crowdsourcing + Text Mining = pour lire entre les lignes

Le feedback des utilisateurs, vendeurs, prospects et autres prescripteurs experts est au coeur du dispositif l’optimisation de l’expérience client. Grâce à ces démarches de crowdsourcing d’idées ou de feedbacks utilisateurs, les marques récoltent rapidement des centaines voire des milliers de verbatims très qualitatifs, complètement en lien avec les thématiques d’études (contrairement aux technique de text mining aléatoires menés sur la toile), et prêts à être analysés dans un rapport détaillé. Le volume ne fait pas tout, mais des feedbacks qualitatifs et créatifs en important volume, ça change tout. Identifier des attentes communes de milliers de personnes interrogées, disposer d’un outil pour lire entre les lignes, et identifier dans ces feedbacks quelques pépites que la marque n’avait pas encore creusées, c’est un vrai plus !

Parmi les campagnes de co-création les plus génératrices d’idées, on retrouve celle de :

  • SEB avec plus de 4400 idées et commentaires,
  • EDF avec sa campagne autour des économies d’énergie qui a emballé les foules avec plus de 3600 idées et commentaires,
  • les Brasseries Kronenbourg quand à elles ont récolté plus de 2200 témoignages et idées,
  • … mais la campagne hyper locale de la Caisse d’Epargne sur “la banque idéale” est également un vrai succès avec 897 idées sur 1 seule région.

Toutes ses campagnes ont d’ailleurs un point commun : elles ont toutes permis d’identifier un point faible à régler d’urgence ou une opportunité d’amélioration de l’expérience, massivement plébiscitée par une foule de clients, donc présentant un risque d’échec moindre.

Parfois, très en amont d’un projet, une centaine de feedbacks peuvent suffire pour que ce projet prenne une nouvelle dimension. Par exemple, sur 150 idées récoltées en quelques jours auprès d’une cinquantaine de personnes, le Ministère de l’Ecologie a identifié 1 “idée pépite” qui a donné une dimension radicalement plus efficace à l’un de ses dispositifs web.

Next step : les communautés élargies

En 2017 FANVOICE mise aussi sur les échanges croisés entre clients et collaborateurs de l’entreprise, de quoi optimiser l’expérience client, l’expérience d’interaction avec le client et également l’expérience salarié. Les premiers projets menés en 2016 sur des communautés internes puis mixtes “clients + interne”, ouvrent la voie à des interactions inédites et profondément porteuses de sens, que ce soit dans une optique RSE, R&D, ou marketing…

100-projets

Share