Archives par étiquette : feedbacks

5 idées pour impliquer vos collaborateurs dans votre stratégie d’innovation

Votre stratégie d’innovation est centrale, elle vous permet à la fois de rester référent sur votre marché, mais aussi d’identifier de nouveaux potentiels business. Vos premiers clients sont vos collaborateurs et il est essentiel de les engager au plus tôt dans vos réflexions pour les interroger, recueillir leur précieux retour d’expérience et leur faire vivre votre stratégie. 5 idées concrètes issues de nos best cases client pour engager vos collaborateurs ! 

1- Invitez les à partager les difficultés du terrain et trouvez avec eux les solutions de demain 

Le cas d’école : le projet “Mobilisation général pour la prévention chez Eiffage : participez !” 

Ce que l’entreprise y gagne : “La plateforme héberge des campagnes mobilisatrices pour des actions inscrites dans le cadre stratégique, pour de nouveaux services et nouvelles offres, mais aussi pour appuyer des enjeux internes. La campagne prévention a permis d’identifier 3 idées lauréates qui ont ensuite été mises en projets et développées.”,

Mathieu Boussoussou, chef de projet Innovation

Le projet en détails :

2- Proposez des défis d’idées pour avancer plus vite sur vos chantiers stratégiques

Le cas d’école : le projet “Postez vos solutions bas carbone” du Groupe Eiffage

Ce que l’entreprise y gagne : “Nous avons recensé 587 idées dont les meilleures seront récompensées puis mises en œuvre. C’est faire ainsi appel à l’innovation inclusive”, explique Valérie David, directeur du développement durable et de l’innovation transverse d’Eiffage

3- Incluez les feedbacks de vente et les suggestions d’optimisation dans l’évolution de vos produits et services

Le cas d’école : “Faites évoluer AssurEnergie et Solution Dépannage Confiance avec nous” de EDF

Ce que l’entreprise y gagne : 

Le projet EDF Pulse & You en détails :

4- Faites de vos collaborateurs les bêta testeurs de vos objets connectés 

Le cas d’école : Les chantiers tests de SOMFY

Ce que l’entreprise y gagne : “La méthode de bêta-test de My Somfy Lab a fait ses preuves, avec : 

  • 12 projets de bêta test digitaux en 2 ans
  • 3 mois gagnés dans la mise en place d’un chantier test
  • un gain de 60% d’efficacité dans ce type de protocole par rapport à la méthode classique
  • un vivier de 100 collaborateurs volontaires et motivés à chaque bêta-test”, Mélodie Barjhoux, project et communication manager

Le projet en détail :

5- Faites de vos collaborateurs les bêta testeurs de vos applications

Le cas d’école : Crédit Agricole Ukraine

Ce que l’entreprise y gagne : Après 6 semaines de campagne et plus de 300 commentaires, idées ou anomalies remontées par les collaborateurs testeurs du Crédit Agricole Ukraine, le bêta-test a été un véritable succès pour la banque. Comme le souligne Stanislav Perevezentsev, Digital Analyst/Strategist au Crédit Agricole Ukraine : « Il était très important pour nous de pouvoir facilement identifier l’ensemble des bugs techniques, les communiquer aux équipes techniques et suivre l’avancement des corrections. Pour cela, nous avons utilisé le système de Badges disponible sur la plateforme, apposés aux idées postées. Ainsi, les testeurs et développeurs pouvaient à tout moment identifier directement dans la campagne quelles anomalies avaient été corrigées ou étaient en cours de traitement. » La catégorisation de chaque commentaire a permis au Crédit Agricole Ukraine de corriger en méthode agile plus de 50% des problèmes techniques signalés et ce avant la fin de la campagne.

Le projet en détail :

Toutes ces actions auront pour résultat une innovation plus juste, mais aussi une grande implication de vos collaborateurs. Cette proximité inédite sera par ailleurs vectrice d’attachement et vous permettra de plus facilement faire de vos collaborateurs des ambassadeurs de votre marque et de ses missions. 

Julie Devinant

Share

OPEN INNOVATION : INNOVER AVEC LES AUTRES, c’est possible !

co-innovation

L’Open Innovation ou “innovation ouverte et collaborative”, consiste à impliquer des ressources internes ou externes dans le processus d’innovation. Par “open”, comprenez “ouvert à des personnes qui ne sont pas sollicitées d’habitude pour innover”.

L’entreprise peut donc solliciter différents écosystèmes pour accélérer sa démarche d’innovation :

  • clients et fans
  • partenaires / experts
  • fournisseurs
  • écoles / universités
  • laboratoires de recherche
  • startups
  • collectivités publiques
  • concurrents ou acteurs d’autres secteurs…
  • … ou, pour commencer, ses ressources internes : les salariés, même issus de différents départements et niveaux hiérarchiques.

Plus il y a de monde, plus il y a d’idées !
Plus le public est varié, plus les feedbacks seront variés : idées “out of the box”, solutions originales, nouveaux problèmes à anticiper…
Enfin, plus les intervenants sont nombreux, plus l’organisateur de l’initiative a de chances de trouver LA ou LES bonnes solutions, pour peu qu’il soit outillé pour “trier” efficacement ces contributions et contributions diverses.
Les plus grandes marques se sont lancé dans cette démarche. Parmis eux, Coca-Cola, Décathlon, Michelin, AXA, Seb…

Impliquer l’interne ou les partenaires peut sembler facile, mais comment impliquer des consommateurs quand on a pas la base de client de Starbucks Coffee ? Tout simplement en partant de l’utilité d’un produit ou d’un service.

En mettant en avant cette ambition d’exploiter l’intelligence collective afin d’améliorer “l’utilité” de son produit, de son application, son “espace client”… la marque remet ses produits et services dans une situation d’usage, et en impliquant le consommateur dans son “programme d’évolution”, elle met clairement en avant son ambition sous l’angle de l’EMPOWERMENT DU CONSOMMATEUR.

Cette démarche ouvre l’intéressante perspective de pénétrer le quotidien des clients, leur façon de vivre en “temps réel”. Au lieu de s’appuyer sur des études “à date” rapidement obsolètes ou incomplètes, la marque a l’opportunité de suivre au fil de l’eau l’évolution des usages. Et en comprenant mieux LES ATTENTES et les USAGES de ses clients, elle pourrait proposer de meilleures SOLUTIONS. Au final, en aidant le client à travers de nouveaux services pratiques, la marque affirme implicitement son souci de lui rendre service.  

A titre d’exemple, le Crédit Agricole a industrialisé sa démarche d’innovation ouverte par le hackaton, via sa cellule “CA Store”. Régulièrement, des équipes de développeurs, startupers ou d’étudiants, sont invités à participer à des hackatons thématiques. Les prototypes qui en sont issus sont parfois présentés aux clients pour un vote qui oriente l’avenir de l’application prototypée.

co-creation banque

Share