Archives du mot-clé co-creation

Co-créer avec les sociétaires pour imaginer l’avenir de l’Assurance : découvrez le LAB Matmut !


La Matmut a lancé il y a quelques mois sa plateforme de co-innovation pour permettre à ses sociétaires de rejoindre leur communauté et de contribuer à l’amélioration de ses offres, de l’expérience client, et à la création des produits et services de demain.

Adopter une approche communautaire et une démarche d’innovation collective pour créer de la valeur, c’est le pari qu’a fait la Matmut en engageant ses sociétaires à partager leurs idées sur sa plateforme « le LAB Matmut ».

Dès le lancement du LAB Matmut, le premier projet participatif affiche des résultats sans appel : les sociétaires de la Matmut sont prêts à co-créer…

Le LAB Matmut, comment ça marche ?

Afin d’améliorer l’expérience client, la Matmut invite ses sociétaires à participer à la création des produits et services de demain à travers sa plateforme participative « le LAB Matmut ».

Le LAB Matmut permet d’impliquer les sociétaires sur différentes étapes de la réflexion couvrant le cycle de l’innovation :

>Idéation : pour faire germer de nouvelles idées d’offres ou de services.

>Co-conception : pour impliquer les sociétaires dans la conception d’une offre, des parcours clients de demain.

>Bêta-test : pour faire tester un nouveau service en avant-première et l’ajuster selon les retours d’expérience.

>Amélioration & fidélisation : pour collecter l’avis des sociétaires sur un produit ou un service existant afin de le faire évoluer et l’adapter davantage à leurs besoins.

Combiner différentes approches d’études qualitatives et quantitatives :

Une démarche de co-création initiée, qui implique la participation des sociétaires à tout moment lors du processus créatif. Elle va recueillir directement les suggestions de ses parties prenantes pour les mettre en œuvre de manière opérationnelle.

En ce sens la co-création peut s’apparenter à un véritable outil d’études marketing puisqu’elle permet d’affiner en profondeur la connaissance des besoins et des attentes des participants grâce à une approche exploratoire.

Ces nouvelles stratégies marketing dites participatives qui permettent de combiner une variété d’études traditionnelles entre elles (quantitatives et qualitatives), sont de plus en plus utilisées aujourd’hui en complément des études de marché car elles sont adaptées aux enjeux marketing actuels : démarches exploratoires, compréhension de nouveaux usages, recherche de nouveaux territoires d’innovation ou de communication, identification des insights et des signaux faibles, etc. Un outil idéal pour le marketeur-explorateur confronté à des consommateurs toujours plus complexes et multiples dans un environnement qui évolue constamment.

Le LAB Matmut : une expérience USER FRIENDLY et des avantages !

Grâce à une interface simple et ludique, les sociétaires s’inscrivent en moins de deux minutes. Pour participer, ils peuvent poster des idées, « liker » ou commenter les idées des autres participants, et répondre à des sondages. Ce qui leur permet de cumuler des points et d’augmenter leurs chances d’être tirés au sort et de remporter les récompenses à la fin de chaque projet participatif.

Pour inciter les sociétaires à co-créer, il faut bien entendu les encourager à s’investir. Le LAB Matmut intègre une mécanique de gamification pour motiver la participation. Ainsi, plus les sociétaires contribuent sur la plateforme plus ils gagnent des points et plus ils augmentent leurs chances de remporter les récompenses mises en jeu.

Les récompenses mises en jeu ne sont pas les seules motivations à co-créer. Il peut être question de récompense honorifique voire altruiste ou d’ordre social comme interagir avec les membres de la communauté, se sentir au cœur du développement d’une innovation, contribuer à l’avenir de l’Assurance, renforcer ses connaissances sur un sujet, dialoguer avec la Matmut… font également partie des raisons pour lesquelles les sociétaires peuvent s’engager dans une démarche de co-création.

De cette manière, la Matmut crée un dialogue permanent avec ses sociétaires et construit un lien de proximité avec eux.

En ce sens, la co-création permet d’affiner la connaissance des sociétaires grâce aux outils de la plateforme qu’elle met à disposition des co-créateurs pour favoriser le partage d’outputs créatifs. C’est aussi une manière d’éviter l’attrition (perte des clients) en donnant la parole aux sociétaires qui participent directement à l’innovation de la Matmut.

En montrant l’intérêt pour leurs idées, la Matmut les responsabilise et les fait participer à construire l’Assurance de demain et à développer certains de ses produits et services.

Si la co-création permet de concevoir des produits au plus près des clients, elle peut ainsi s’avérer être un outil efficace pour étudier son marché.

Zoom sur le premier projet participatif :

Le premier projet participatif lancé sur le LAB Matmut porte sur un sujet d’idéation pure. Il s’agit d’impliquer un premier vivier de sociétaires et de les engager dans une dynamique communautaire sur la plateforme pour comprendre leurs besoins et leurs attentes.

Cette première prise de parole s’inscrit dans une démarche exploratoire et vise à construire une première base communautaire, et à faire émerger des idées et des insights sur de nouveaux produits et/ou services.

La question centrale posée aux sociétaires est « Comment la Matmut pourrait toujours plus vous simplifier la vie ? ».

Le questionnement a été organisé en quatre grandes thématiques : les assurances, les services, les moments de vie, et les petits plus qui changeraient la vie des sociétaires.

Une véritable dynamique communautaire et des sociétaires séduits par le LAB Matmut !

Cette première campagne a rencontré un fort succès avec des sociétaires très impliqués autour du sujet, et qui affichent un accueil très favorable à l’égard de la démarche communautaire.

Très conversationnelle, cette première prise de parole a permis d’engager un véritable noyau communautaire et de récolter plus de 850 idées et commentaires deux mois après son ouverture.

Le Machine Learning pour analyser les données et identifier les insights chez FANVOICE :

À la fin de la campagne, les verbatims récoltés ont été analysés grâce à un algorithme d’analyse sémantique et statistiques, qui s’appuie sur une technologie d’Intelligence Artificielle (Machine Learning), développé par Fanvoice.

L’algorithme de FANVOICE génère automatiquement un modèle appelé « insights Map » comme premier niveau d’analyse. Tout comme on range les pièces d’un puzzle par couleur pour finir voir apparaitre des motifs, puis un paysage complet. L’algorithme procède à l’apprentissage automatique du corpus pour regrouper et classifier les verbatims qui révèlent des proximités, puis il les structure pour pouvoir les visualiser sur une cartographie.

Une analyse complétée par nos experts en Études & Consumer Insights qui s’appuie sur les niveaux de perception, d’adhésion, et de besoins exprimés, et qui a permis de construire une cartographie de l’expérience sociétaire de demain.

L’analyse de cette cartographie a permis d’extraire des enseignements riches et a aidé les équipes marketing de la Matmut à valoriser les principaux thèmes convergents (avec leurs poids et les corrélations entre elles) et à les interpréter au prisme de la problématique adressée, mais aussi de détecter les signaux faibles qui émergent de cette consultation.

L’analyse a également permis de confirmer l’appétence des sociétaires à l’égard de la démarche communautaire et sa volonté de continuer à participer à d’autres projets sur le LAB Matmut pour innover dans l’univers de l’Assurance.

Un bilan très positif pour les équipes Matmut qui annonce de belles perspectives, avec une première communauté engagée sur le LAB autour de l’Assurance et des idées retenues, en réponse aux attentes exprimées par les sociétaires, qui constitueront de potentiels sujets et projets à venir…

FacebookTwitterGoogle+Partager

La co-création et le Machine Learning pour innover dans la Food : le pari réussi de SEB et de la FoodTech !

La co-création souffle un vent de liberté sur le monde quelque peu figé des études et de la recherche en marketing. Enquêtes, réunions qualitatives, baromètres et consort sont désormais chahutées par ces nouvelles stratégies marketing fruits de la co-création portées par le numérique qui érigent le mot « participation » en étendard.

Etude participative online, communauté en ligne, crowdsourcing : tous découlent du concept de la co-création. Mais quelle valeur ajoutée dans les études ?

 

Une stratégie payante pour améliorer la connaissance client :

La co-création compte de nombreux avantages pour les marques. D’abord, elle impacte directement les pratiques et les processus d’innovation plus traditionnels. En effet, elle remet en cause les processus créatifs en externalisant la partie génération d’idées par exemple. Les propositions généralement faites en interne proviennent de l’extérieur stimulant ainsi la créativité.

Cette méthode peut améliorer les connaissances que la marque a de ses clients. Grâces aux interactions générées avec les parties prenantes, les marques ont dès lors la possibilité de comprendre les réels besoins de leurs cibles.

D’un point de vue commercial, la co-création permet d’accroitre l’acceptation des nouveaux produits et services sur le marché puisqu’ils auront fait l’objet d’un dialogue avec la communauté. Le succès commercial étant davantage assuré, les coûts liés aux modifications éventuelles du produit suite à son lancement voire au taux d’échec au lancement seront ainsi limités.

 

Collecter des données de meilleure qualité et créer de l’engagement :

Ces outils d’un nouveau genre qui déclassent les habituels baromètres et questionnaires ont un trait fondamental en commun : une profonde et intrinsèque dimension collaborative. Cet aspect participatif au cœur du réacteur induit bien évidemment de nombreux et récurrents échanges entre la marque et les consommateurs participants.

Cette itération permise par l’approche co-créative offre un habitacle d’observation riche idéal pour la marque ou l’annonceur qui se trouve alors au plus près du cœur de cible.

Le rôle de producteur endossé par le consommateur dans l’évolution de l’offre servicielle et produit a montré une incidence non négligeable sur la qualité des réponses et la véracité des propos tenus par les sondés. En effet, le client fait état d’un engagement plus fort une fois plongé dans un univers de marque total et paramétrable permis par les nouvelles technologies du web. La marque parvient ainsi à améliorer ses connaissances client grâce au rôle privilégié de producteur octroyé au consommateur qui partage et échange volontiers sur ses perceptions et comportements dans ce contexte cadré et perçu comme valorisant.

Les plateformes de co-création semblent porter la Voix du client plus haut que les outils traditionnels n’aient jamais pu le faire. Elles ont permis de fédérer des communautés en ligne et de contribuer aux études participatives online. La relation client s’enrichit considérablement et ce dans les deux sens.

 

Conjuguer différentes approches d’études qualitatives et quantitatives :

La co-création révèle des usages intéressants dans la possibilité de coupler une variété d’études traditionnelles entre elles. Elle ouvre la voie à une démarche globale dans les études marketing. Aux workshops et focus groups réalisés en présentiel s’ajoutent désormais les communautés en ligne tel un socle supportant d’autres méthodes de recueil de données. Questionnaires et enquêtes de satisfaction en ligne de mire, cette occasion d’alternance fait des émules côté instituts d’études.

Au sein des annonceurs, la co-création et les études appellent au rapprochement. Des exercices de co-création ont montré que cet effort d’ouverture permet d’identifier au sein des annonceurs de nouvelles parties prenantes enclines à participer aux études qui se révèlent à haut potentiel en raison de leurs profil et parcours dans un cadre de réflexion dédié à l’innovation.

C’est le choix qu’ont fait le Groupe SEB et la FoodTech de miser sur les solutions que propose la startup Française FANVOICE afin d’innover dans l’univers de la Food. Il s’agit précisément de conjuguer les outils de co-création et de Machine Learning de FANVOICE pour contribuer à la construction du système alimentaire de demain.

 

Co-créer avec les consommateurs dans la Food : Le pari réussi du Groupe SEB et de la FoodTech sur la plateforme FANVOICE !

Dans le cadre d’un projet d’innovation visant à construire un système alimentaire durable dans les prochaines années, le Groupe SEB et la FoodTech en partenariat avec la Métropole de Dijon souhaitent innover avec une approche d’écosystème en mettant le consommateur au centre de la décision et de la collaboration avec les bons acteurs (citoyens, startups, entreprises, chercheurs, etc).

Ce projet vise à construire une première base communautaire et à faire émerger des idées de nouveaux produits et services digitaux pour accompagner les consommateurs dans leur alimentation, à partir du moment où ils achètent leurs produits bruts jusqu’au moment où ils les cuisinent en fonction de leurs besoins, préférences et régimes.

C’est dans ce contexte que le Groupe SEB et la FoodTech ont lancé une campagne d’idéation sur la plateforme FANVOICE. L’appel à idées a été construit autour d’une question centrale posée « Mieux manger, et si on en parlait ? ».

Le questionnement a été organisé en cinq grande catégories : la signification du « mieux manger », ce qui compte le plus, ce qui est préoccupant, les services qui simplifient la vie, et les contributions pour mieux manger demain.

La campagne a permis d’engager une communauté de consommateurs autour d’une discussion sur l’alimentation durable.

Une campagne très conversationnelle et réussie, qui a permis de fédérer un noyau communautaire de 110 contributeurs et de récolter 708 idées et commentaires.

 

L’analyse des données textuelles grâce au Machine Learning chez FANVOICE :

Tous les verbatims récoltés ont été analysés via un algorithme d’analyse sémantique et statistiques qui s’appuie sur une technologie d’Intelligence Artificielle (Machine Learning), développé par la startup française FANVOICE.

L’algorithme de FANVOICE procède à l’apprentissage automatique de ce corpus et génère un modèle appelé « insights Map » comme premier niveau d’analyse.

Ce modèle permet de catégoriser et de quantifier l’ensemble des verbatim en clusters abordant des sujets, il identifie les zones de convergence formant les principales thématiques avec leurs poids et les corrélations entre elles, et il détecte les signaux faibles porteurs d’informations pertinentes.

Une analyse complétée par nos experts des Insights pour construire une cartographie de l’alimentation durable de demain, s’appuyant sur les niveaux de perception, d’attentes, et de besoins de la communauté. Une étape cruciale pour identifier les insights marketing.

Ainsi, l’algorithme d’analyse sémantique & statistiques de FANVOICE permet d’être plus agile dans la manière d’exploiter les données, ce qui accélère le processus de production d’insights. De plus, il représente un gain de temps considérable pour le traitement des données par rapport à un usage hier encore manuel. Mais la pertinence des insights suscités devient l’avantage premier grâce à une utilisation concomitante d’analyses de nature sémantique et statistiques.

L’analyse de cette cartographie a aidé les équipes du Groupe SEB et de la FoodTech à valoriser les principales thématiques émergentes (avec leurs poids et les corrélations entre elles) et à les interpréter au prisme de la problématique adressée. Elle a aussi confirmé l’appétence de ce premier noyau communautaires à l’égard de la démarche participative et sa volonté de continuer à participer à d’autres projets autour de l’alimentation durable.

En somme, un bilan très positif pour le Groupe SEB et la FoodTech avec une première base communautaire engagée autour de l’alimentation durable et une campagne à fort potentiel, qui a permis de faire émerger des opportunités de sujets et de projets à venir…

Fanvoice-IA-Machine-Learning-Data-Intelligence-Insights

 

Découvrez SOPHIE, membre du mois

Tous les mois la communauté Fanvoice décide de mettre en avant un membre dont les contributions ont été appréciées par la communauté !
Ce mois-ci, découvrez le portrait de Sophie, un membre actif de la communauté de Fanvoice, qui apprécie partager ses idées afin d’améliorer et d’imaginer les produits et services de
demain !
Nous souhaitions, comme d’habitude, en savoir un peu plus sur sa motivation à participer à nos projets !

Comment avez-vous découvert FANVOICE ?

J’ai découvert FANVOICE grâce à une personne sur Instagram, Hélène que j’apprécie énormément.
Merci à elle pour m’avoir faire découvrir Fanvoice.

Qu’est-ce qui vous a plus dans le concept ?

Je trouve ça génial de pouvoir donner son avis sur des produits, d’être écouté et de pouvoir partager avec toute la communauté.
J’adore participer, et de ce fait accumuler des points pour franchir les différents paliers.

Qu’est ce qui vous motive à participer et contribuer sur ce site ?

J’adore pouvoir échanger avec les personnes et également que l’équipe de FANVOICE me répondent. On se sent vraiment impliqué et ça donne envie de continuer. J’aime beaucoup pouvoir découvrir les idées des uns et des autres et pouvoir les compléter. L’aspect d’échange est vraiment génial sur votre site.

Avez vous une anecdote sur une campagne ?  

J’ai découvert FANVOICE, en fin d’année dernière et j’ai donc participer à mon premier projet en même temps : « Comment vous faciliter la cuisine » et par cette participation, j’ai gagné mon premier lot.

Avez-vous déjà parler autour de vous de FANVOICE et pourquoi ?

Oui j’en parle à mes proches mai également sur les réseaux sociaux, pour que les personnes puissent également participer et faire évoluer les différents produits. J’ai eu plus l’occasion de parler de FANVOICE en partageant les recettes faites avec mon lot gagné.

 

Découvrez RÉMI, membre du mois

Découvrons aujourd’hui Rémi, membre du mois mis à l’honneur sur FANVOICE. Suite à ses nombreuses et percutantes idées, nous souhaitions en savoir un peu plus sur sa motivation à participer à notre projet et sa perception de la plateforme.

Comment avez-vous découvert FANVOICE ?

J’ai découvert Fanvoice lors d’une banale recherche sur Google de site d’avis de consommateurs et clients mystère.

Qu’est-ce qui vous a plus dans le concept ?

Ce qui me plaît le plus sur Fanvoice c’est cette possibilité, cette chance de pouvoir partager nos idées, nos opinions sur des sujets divers et variés, des marques, produits, technologies, etc. Tout cela, au travers d’une communauté réactive et représentative.

Qu’est ce qui vous motive à participer et contribuer sur ce site ?

Ce qui motive le plus ma participation sur ce site, c’est le fait de savoir que mes idées, avis et propositions sont lues, appréciées ou non par la communauté Fanvoice mais surtout, vont permettre de faire réagir un maximum de monde et peut-être faire évoluer et avancer notre quotidien.

Avez-vous déjà parler autour de vous de FANVOICE et pourquoi ?

Oui, ce concept m’a tellement plu que bien évidemment, j’en ai fait la promotion dans mon entourage proche mais également au travail et à mes amis, etc.

Avez vous une anecdote sur une campagne ?

Une petite anecdote pour terminer, sur le thème de MAIS QU’EST-CE QU’ON VA MANGER DEMAIN!?, c’est là où votre imagination commence à bouillonner et où les propositions fleurissent toutes plus farfelues les unes que les autres… avec quelques idées qui font froid dans le dos !

Merci pour ces réponses Rémi et à bientôt sur Fanvoice !

 

 

 

 

 

 

 

 

Co-créer avec les Calédoniens : le pari réussi de l’OPT-NC !

L’OPT-NC (Office des Postes et Télécommunications de Nouvelle-Calédonie) a lancé depuis quelques mois sa plateforme participative pour permettre aux Calédoniens de contribuer à l’amélioration de ses offres, de l’expérience client, et à la création des produits et services de demain.

Adopter une démarche d’innovation collective pour créer la valeur de l’office de demain : c’est le pari qu’a fait l’OPT-NC en engageant ses clients à partager leurs idées sur sa plateforme OPT & VOUS. Dès le lancement de celle-ci, la première campagne affiche des résultats sans appel : Les Calédoniens sont prêts à co-créer…

Comment ça marche ?

La plateforme de crowdsourcing « OPT & VOUS » invite les clients de l’OPT-NC à participer à différentes étapes de la réflexion qui couvrent le cycle de l’innovation :

Idéation : pour faire germer de nouvelles idées d’offres ou de services.
> Co-création : pour impliquer les clients dans la conception d’une offre, des parcours clients de demain.
> Bêta-test : pour faire tester un nouveau service ou un panel d’utilisateurs en avant-première et l’ajuster selon les retours d’expérience.
> Feedback et fidélisation : pour collecter l’avis des utilisateurs sur un produit ou un service existant afin de le faire évoluer et l’adapter davantage à leurs besoins.

Une véritable dynamique communautaire et des Calédoniens séduits par la plateforme « OPT & VOUS » !

Le premier appel à idées lancé par l’OPT-NC avait pour objectif de donner la parole aux Calédoniens et de recueillir leurs idées autour de l’expérience client qu’ils recherchent. Il a été construit autour d’une question centrale posée « Que pourrait- faire l’OPT-NC pour vous simplifier la vie ? »

Le questionnement a été organisé en quatre grandes thématiques : les offres, les services, le conseil, et les petits plus qui rendraient les démarches avec l’OPT-NC plus simples.

Cette première campagne a rencontré un fort succès : elle affiche un accueil très favorable à l’égard de la démarche et une forte adhésion des Calédoniens révélant un taux de contribution de plus de 80%,  avec des contributeurs actifs et très impliqués autour du sujet (99% des contributeurs ont trouvé ce premier projet participatif intéressant et souhaitent participer prochainement à d’autres projets sur la plateforme OPT & VOUS).

Une campagne très conversationnelle qui a permis de fédérer 285 contributeurs et de récolter au total 963 idées et commentaires, révélant ainsi une forte dynamique communautaire qui confirme  l’engagement des Calédoniens pour co-innover avec l’OPT-NC.

Retour sur des résultats particulièrement performants

A la fin de la campagne, les verbatim récoltés ont été analysés via un algorithme d’analyse sémantique qui s’appuie sur une technologie d’Intelligence Artificielle (Machine Learning) développé par FANVOICE.

Une analyse complétée par nos experts des Insights pour construire une cartographie  de l’expérience client de demain, permettant d’identifier les principaux thèmes convergents et de détecter les signaux faibles.

L’analyse de cette cartographie a aidé les équipes marketing de l’OPT-NC à valoriser les principales thématiques émergentes (avec leurs poids et les corrélations entre elles) et à les interpréter au prisme de la problématique adressée.

Retrouvez en image l’interview de Philippe Maillet, Directeur Général délégué à la performance économique et Eléonore Machu, Chargée de marketing Opérationnel Digital.

Ainsi, de nombreuses idées suggérées concernaient les évolutions du service 1012 et ont fait l’objet d’une construction de roadmap/feuille de route avec des actions concrètes auprès des équipes de l’OPT-NC.

En réponse aux attentes exprimées par les contributeurs, l’équipe OPT-NC a ouvert une deuxième campagne sur les nouveautés/évolutions du service 1012 (site web et application mobile) et a invité les Calédoniens à exprimer leurs feedbacks.

Grâce à cette nouvelle campagne, l’OPT-NC pourra inclure les différents retours d’expérience de ses utilisateurs dans de futures versions de l’application et du site 1012.nc, et ainsi, les faire évoluer selon les attentes des Calédoniens.

Depuis son lancement, la plateforme « OPT & VOUS » compte déjà 3 projets participatifs, riches d’enseignements et plein d’autres projets devraient suivre dans les mois à venir…

Fanvoice-IA-Machine-Learning-Data-Intelligence-Insights

Branding : vous voulez être utile ? Impliquez vos clients en misant sur la co-création !

 

co-creation

La lecture du dernier baromètre Supper / Opinion Way de mai 2018 nous a fait sourire et cet enthousiasme ne nous quitte plus depuis. La raison ? Ce chiffre : 62% des Français veulent aider leurs marques préférées à créer des produits ou des services. Et la co-création chez Fanvoice, c’est notre raison d’être !

 

L’utilité des marques remise en question par les consommateurs

Dans cette étude , 78% des répondants ont le sentiment que les marques leur proposent des produits dont ils n’ont pas besoin et 72% des produits inutiles ou mal conçus (49%). Ce qui est dommage quand on connaît les efforts humains et financiers R&D ou marketing souvent mis en place pour innover et répondre aux besoins des clients…

Par ailleurs, les Français ont la dent dure vis à vis des marques et on sent une confiance qui s’érode. En effet, 89% de sondés trouvent que les marques privilégient leurs profits plutôt que l’utilité pour le consommateur final, et 80% trouvent que les marques proposent beaucoup trop de produits inutiles.

Enfin, 43% déclarent que les marques ne sont pas assez innovantes. Ouch !

Ce manque d’innovation ainsi que la perception de produits en inadéquation avec les usages sont deux indicateurs forts qui devraient “secouer” les marques dans leur routine de création de produits et services.

 

La co-création : un puissant levier pour améliorer l’utilité

Sur le podium des éléments qui peuvent contribuer à la création de produits et services utiles se trouvent : les innovations technologiques (81%), la co-création (73%) et enfin l’intelligence artificielle (55%).

C’est sur ce deuxième point, la co-création que nous allons nous arrêter quelques instants. Écouter davantage les besoins réels des consommateurs est une vraie demande exprimée par les Français (64%), tout comme prendre en compte leurs retours et avis (53%). Cette envie d’être présent au coeur de l’innovation des marques, encore timide hier, s’affirme aujourd’hui. Une relation épanouie à une marque est une relation dans laquelle la proximité est grande et dans laquelle l’échange est possible. S’exprimer pour une marque que l’on affectionne ou pour une marque que l’on veut critiquer est un réflexe ancré dans les habitudes digitales. L’exigence va même un cran plus loin. Ces consommateurs attendent également que leurs remarques et suggestions soient prises en compte pour faire progresser les produits et services.

Un chiffre retient alors notre attention : 79% des Français n’ont pas encore été sollicités par les marques dont ils sont clients pour participer à un processus de co-création de produits ou services… alors que 62% sont prêt à le faire ! Ce sont ainsi des dizaines de milliers de (potentielles) bonnes idées qui sont tout simplement ignorées…

 

L’idéation : un premier temps pour toujours plus d’utilité

Dans le processus vertueux de la co-création, l’idéation est une première étape qui permet d’entrer en relation avec ses consommateurs, de sonder leurs envies et attentes pour mieux répondre ensuite à ces besoins dans les nouveautés proposées. C’est, en outre, une première brique communautaire qui permet de fédérer ses clients autour d’un objectif commun (améliorer tel produit ou service par exemple) et identifier de précieux ambassadeurs.

fanvoice-cocreation-ideation

C’est par exemple ce que fait la marque BIC en ce moment même avec son projet « Coloriage« , qui vise à rassembler des consommateurs, pour échanger autour de leurs pratiques et de leurs frustrations sur ce thème, notamment afin d’identifier des attentes non satisfaites par la marque ou la filière en général. C’est également la dynamique choisie par EDF dans son projet « Caméra connectée« : une conversation ouverte sur les usages et fonctionnalités d’un tel produit peuvent s’avérer particulièrement utile en prévision d’un “casting de partenaires / startups”, voire d’un bêta-test concret d’une solution innovante.

fanvoice-cocreation-bic

Enfin, au-delà de renforcer l’utilité perçue par les consommateurs, la co-création permet d’innover plus vite et mieux, comme en témoigne les feedbacks d’entreprises qui en ont récemment fait l’expérience. Voici par exemple le témoignage de 2 startups suite à un beta-test public : Homni et Hydrao.

Et voici également un témoignage d’une grande marque qui a misé depuis 3 ans sur la co-création.

Design thinking et communauté d’innovation

Le 22 mai s’est tenu le 6ème rendez-vous de la Fanvoice Academy avec le témoignage de Somfy sur les dispositifs de design thinking et les communautés d’innovation.Post-it, paperboards, tableau veleda, ou bien encore gommettes… chacun se fait sa propre définition du design thinking. Quel est ce phénomène dont tout le monde parle et dont vous avez forcément déjà entendu parler de près ou de loin ?

Retour sur des cas très concrets à travers les projets conduits par Somfy notamment sur sa plateforme My Somfy Lab

 

Rétrospective d’une méthode qui a fait ses preuves

Le design thinking a pour but d’appliquer la démarche d’un designer pour répondre à un problème ou à un projet d’innovation.

La méthode prend ses sources dans les années 50, aux Etats-Unis : le publicitaire américain Alex Osborn met sur pied la technique du brainstorming. C’est alors une première manière de résoudre un problème en trouvant des solutions.

Les années 60 et 70 sont aussi propices au développement de la méthode : l’université de Stanford initie alors un programme inter-départemental, puis Robert H.McKim publie une dizaine d’années plus tard l’ouvrage Experiences in Visual Thinking développant ainsi les différents préceptes du Design Thinking.

C’est véritablement David Kelley et Tim Brown de l’agence de design IDEO, qui rendront la méthode opérationnelle (en 1999).

 

Le design thinking, vecteur d’innovations

L’intensité concurrentielle n’a jamais été aussi élevée qu’aujourd’hui et la nécessité d’innover en devient fondamentale. Le design thinking permet ainsi de décloisonner les modes de pensée pour progresser et aboutir efficacement à l’achèvement d’un produit, d’un service, permettant ainsi l’accélération de l’innovation.

Une méthode articulée aujourd’hui autour de trois étapes :

#1 INSPIRATION : dont l’objectif est de définir la problématique

#2 IDÉATION : l’enjeu est de développer différentes idées autour de la problématique

#3 IMPLÉMENTATION : mettre en pratique le projet

cocreation-somfy-fanvoice

La méthode s’apparente en quelque sorte à une pratique expérimentale, qui nécessite beaucoup d’échanges itératifs : ce que très concrètement a initié SOMFY sur son Lab My Somfy Lab.

 

Le cas SOMFY : présentation de la démarche Design Tkinking au prisme de leur plateforme de co-création My Somfy Lab

Somfy, spécialiste de la domotique et des systèmes motorisés pour la maison porte l’innovation au coeur de son ADN. Et c’est notamment dans cette dynamique qu’est né My Somfy Lab, plateforme de co-innovation ouverte à tous.

cocreation-fanvoice

Cette plateforme, moteur de l’innovation, se place aussi comme élément central de la démarche de Design Thinking. C’est ainsi qu’a été montée une campagne adressée à la cible bien spécifique que sont les seniors. La démarche est la suivante : mieux identifier leurs besoins pour les accompagner dans une phase de vie ou les envies évoluent

 

Un dispositif articulé en 4 temps :

#TEMPS 1 : IDÉATION

Une première campagne est mise en place sur le LAB, dans la perspective d’explorer le futur avec ses clients.

La campagne d’idéation était articulée autour de la thématique : « Comment aimeriez-vous que votre maison s’occupe de vous ? ».

Des enseignements riches en ressortent pour la marque tant autour de la commande vocale/gestuelle, que la détection des chutes, ou bien encore la centralisation, la lutte contre l’isolement, l’information et la prévention, …

Fort de ces enseignements, SOMFY décide de confronter tous ces feedbacks (au nombre de 1232) et les éprouver ainsi dans le réel

 

#TEMPS 2 : TEST ET VALIDATION DE CONCEPTS

C’est au travers de workshops créatifs que les concepts ont été testés et validés. 40 jeunes seniors ont été invités à des ateliers, pour exprimer leurs besoins plus en détails ou encore leurs rêves les plus fous dans leurs maisons et avec leurs proches.

Une journée riche au cours de laquelle ils ont pu échanger et s’exprimer. La base des discussions était les grandes idées issues du brainstorming, à partir desquelles ils ont pu rebondir, compléter pour imaginer à quoi ressemblera la maison connectée de demain.

#TEMPS 3 : CO-DESIGN DES PRODUITS DE DEMAIN

Une dizaine de participants ont ensuite été invités à poursuivre l’aventure lors d’une nouvelle journée d’échange et de créativité.

Lors des discussions, des produits ont été choisis et directement travaillés avec des designers qui dessinaient en live les détails et packaging. Chaque groupe créatif était invité à “pitcher” son offre en fin de journée devant toute l’assemblée, mettant ainsi sa solution connectée à l’épreuve du public.

designthinking-fanvoice

#TEMPS 4IDÉATION

Un nouveau temps de discussion a ensuite été ouvert sur la plateforme My Somfy Lab, avec seulement 40 seniors pré-sélectionnés.

Les concepts des offres co-créées sont présentés et chacun est invité à voter et donner son avis.

Dans cette belle dynamique, c’est récemment qu’une nouvelle campagne a été lancée pour poursuivre l’exploration de la maison connectée au service des seniors. Il s’agit de bêta tester une offre complète (née de la réunion de Somfy, d’une start-up et d’un groupe aux valeurs mutualistes affirmées) dédiée aux personnes seules et en perte d’autonomie de plus de 60 ans.

Les retours de ce test permettront de valider l’offre ou de l’améliorer.

Grâce à cette méthode et ces temps successifs, c’est donc toute l’approche de Somfy auprès des seniors qui a été renouvelée ! Pouvoir passer du virtuel au réel en imaginant et en testant les produits est une valeur ajoutée forte pour la marque. Tout comme se rapprocher de ses utilisateurs finaux ou encore identifier de futurs marchés…

Pour en savoir plus, Serge DARRIEUMERLOU, Directeur Innovation Monde vous explique les projets de Somfy :

Retour conférence FANVOICE : comment co-innover en interne lorsqu’on est un grand groupe ?

C’est le sujet de cette 7ème édition de la Fanvoice Academy, à travers le témoignage d’EIFFAGE qui nous a présenté toute la stratégie de sa plateforme de co-création : Start.box.

fanvoice-innovation-eiffage

L’intrapreunariat séduit aujourd’hui un grand nombre d’entreprises, le « mieux-être au travail » s’inscrit de plus en plus dans les stratégies managériales, l’innovation participative avec ses collaborateurs prend son essor, et de fait, la co-création interne occupe une place de plus en plus importante.

En 2016, 80% des dirigeants faisaient de l’engagement de leurs employés une priorité. Un an plus tard, la notion « d’engagement » disparaît au profit de « l’expérience collaborateur ». Ceci illustre tout le cheminement des entreprises dans la prise en compte des feedback : là où l’on parlait traditionnellement d’expérience client, on est ainsi passé à une dynamique très vertueuse où l’expérience collaborateur est devenue très forte.

La co-création interne représente un véritable levier d’engagement puisqu’elle met en avant le collectif, stimule l’esprit d’équipe, favorise l’entraide, valorise les succès et les bonnes idées. C’est un véritable driver d’innovation, maximisant de fait la culture du feedback.

Pour réussir sa co-création en interne, il est important de prendre en considération les 5 points clés qui suivent, dont trois rapportent directement à une bonne communication et toute sa fluidité :

1/l’importance du dispositif d’activation : faire connaître depuis des communications internes avec le plus grand relai de devices possibles, mais aussi en identifiant des ambassadeurs

2/l’implication des dirigeants qui vont véhiculer le message en interne et vont ainsi permettre de fédérer le plus grand nombre de participants

3/ bâtir les indicateurs pour piloter en amont : il est important de pouvoir monitorer ses projets de co-création à travers des KPI préalablement établis en amont afin de construire une feuille de route opérationnelle

4/ donner de la suite et de la perspective : plus exigeants que des clients finaux, il est important de communiquer auprès des collaborateurs les résultats, les prochains projets, … Des initiatives qui peuvent notamment être mises en valeur lors de séminaires annuels par exemple.

5/ transiter du pur digital vers le physique : passer du « On » vers le « Off » à travers des ateliers physiques. Ce qui ne fera qu’appuyer la dimension impliquante de la démarche de co-création vis à vis des collaborateurs.

 

Lors de ce petit déjeuner dédié à la co-création interne, Mathieu BOUSSOUSSOU et Jean-Baptiste BERG d’EIFFAGE sont notamment revenus sur tout l’enjeu de la communication dans une telle démarche.

Retour sur le cas très concret de la Start.box : avec une communication, clé de voûte d’une co-création réussie

La Start.box, plateforme collaborative d’Eiffage éditée par FANVOICE, a été lancée en octobre 2017. Cette dernière a pour vertu d’alimenter l’innovation en permettant une communication transverse des métiers, et en structurant ainsi l’innovation.

fanvoice-eiffage-cocreation 2

La plateforme héberge ainsi des campagnes mobilisatrices pour des actions inscrites dans le cadre stratégique, pour de nouveaux services et nouvelles offres, mais aussi pour appuyer des enjeux internes.

Actuellement, quatre projets ont déjà vu le jour sur cette plateforme. Quatre sujets très divers : on y parle aussi bien de prévention, que du logement de demain, d’application visite virtuelle de logements, ou encore même de projets solidaires pour lesquels voter. Ce dernier projet a d’ailleurs enregistré près de 2000 votes : un franc succès.

 

Un dispositif de com 360 a été mis en place dans le cadre du lancement

« La Start.box a été lancée pour inclure tous les collaborateurs de la branche et ou de la D.R dans le processus d’innovation » – « Or sur le chantier, les compagnons n’avaient pas d’adresses mail » nous explique Jean-Baptiste BERG.

 

Alors pour toucher cette cible, il a fallu revenir à la traditionnelle affiche en print. Une manière simple et efficace de toucher l’ensemble des collaborateurs, même ceux opérant sur le terrain.

 

Un mail de recrutement pour les autres collaborateurs munis d’une adresse mail professionnelle leur a été envoyé. Un mail concis, designé avec toute la logique de l’écosystème digital mis en place.

Ces mails de recrutement ont même été signés du PDG d’Eiffage, Monsieur Benoit de Ruffray. « C’est le meilleur porte parole possible » nous explique Matthieu BOUSSOUSSOU.

 

D’autres devices, type bannières sur sites internes ou autres ont par ailleurs été mis en place en relai d’information.

 

La valorisation d’idées : un enjeu de taille

Avec environ 8 000 inscrits et près de 720 idées générées, Eiffage a été ainsi très rapidement confrontée à un enjeu fort de valorisation d’idées. Une valorisation, véritable motrice de la co-création interne, requérant par conséquent un plan de communication massif, parfaitement bien orchestré et orienté autour des actions suivantes :

  • mails spécifiques à chaque lauréat pour chaque branche
  • mails des présidents de branches sur leur périmètre collaborateurs pour l’annonce des résultats (reroutage vers le lien Start.box)
  • message d’annonce des résultats sur l’outil Start.box
  • mail de remerciements du PDG, Monsieur Benoit de Ruffray
  • Communication digitale en relai (écran, yammer, appli, intranet, …)
  • Encarts dans les magazines internes
  • Et même la réalisation d’un motion design présentant les idées primées

Un retour d’expérience très concret qui permet de comprendre toute l’importance de la communication dans la mise en place de dispositif de co-création en interne. Et la preuve concrète que des opérations simples mais efficaces sont de vrais vecteurs au succès de ces stratégies.

fanvoice-eiffage

 

Co-création pour un « Pack services » ? Qu’attendre de ce type d’approche ?

 

Vous avez déjà dans les tuyaux plusieurs projets de nouveaux services. Vous avez donc dépassé la phase d’idéation qui vous confirme que votre communauté est mobilisée, que votre marque est légitime et que votre sujet est porteur. Vous avez aussi l’intuition qu’une approche globale par pack, serait pertinente…

fanvoice-cocreation

Mais les axes d’innovation sont tellement nombreux ! Un pack services à la personne ? Avec une assistance technique ? Une assistance juridique, administrative ? Une offre de hotline, une assurance dédiée…

Et si la co-création pouvait vous aider à faire le tri entre toutes ces bonnes idées, mais surtout vous aider à savoir comment les associer au sein d’un pack global ?

Retour sur deux expériences choisies chez Fanvoice …

Une marque qui explore les types de services potentiellement utiles chaque jour :

Au travers d’une campagne de co-création, cette marque grand public mobilise sa communauté sur une écoute très ouverte de toutes les idées de services qui peuvent aider dans la gestion de son quotidien.

Un angle en effet particulier puisqu’il part des besoins, voire des irritants du quotidien, pour arriver à la définition de ces services potentiels.

Autre singularité de l’approche : les services peuvent être de nature digitale ou humaine.

L’un des ingrédients de la réussite de cette campagne : une communauté avisée au niveau des innovations digitales (plateformes, objets connectés) et confiante dans la capacité de la marque à superviser de manière indépendante, une sélection de prestataires compétents.

Une marque qui propose des concepts pour nous maintenir en forme au travail :

Une marque imagine 5 solutions, notamment digitales, pour nous aider à rester en bonne forme physique. Des solutions qui explorent des domaines tels que la gestion du stress, la nutrition, la bonne posture du corps, le choix de son activité physique et même le renforcement de la motivation liée à la pratique de cette activité.

Parmi les enseignements de la démarche : casser la barrière entre la vie professionnelle et la vie privée, introduire la dimension de connaissance de soi, monitorer et valoriser les progrès effectués.

Bilan de ces démarches : que peut-on attendre de la co-création autour d’un projet de « Pack services » ?

  • Détecter des bénéfices attendus très différents : des services pour faire faire (comme les services de conciergerie), des services pour se soulager (de tâches pénibles ou ingrates, comme les démarches administratives), des services pour apprendre à faire (tutoriels et dimension de Do It Yourself), des services pour faire avec (de partage et mise en relation , économie de l’échange de services entre voisins par exemple).
  • Identifier les composantes possibles d’un pack: un pack strictement technologique, strictement relationnel ou hybride ? Une approche qui doit respecter une distance avec son bénéficiaire (protection des données, protection de l’intimité etc.). Une offre qui doit porter des valeurs (un engagement pour la protection de l’environnement, ou même une fierté pour la personne qui l’utilise).
  • Ou encore, découvrir des insights forts, voire des innovations de rupture : un besoin de conseils en aménagement intérieur, en organisation personnelle, un besoin d’être guidé vers les prestataires de confiance, une envie d’apprendre à réparer soi même ses appareils, une envie de tester des innovations avant achat, une aspiration à retisser un lien intergénérationnel….

cocreation-fanvoice

 

Design Thinking : déjà 18 projets de co-création pour SOMFY

L’innovation au coeur de la stratégie My Somfy Lab

Somfy, spécialiste de la domotique et des systèmes motorisés pour la maison porte l’innovation au coeur de son ADN. C’est dans cette dynamique qu’est né My Somfy Lab, plateforme de co-innovation ouverte à tous. L’idée en est simple : rassembler en un seul et même endroit la marque et des clients ou internautes, avides de partager leurs avis sur les produits et services de la marque mais aussi potentiellement tester en avant-première des innovations à sortir.

cocreation-fanvoice-somfy

Grâce à la plateforme, l’écoute client est véritablement au coeur de la démarche d’innovation de la marque et les participants partie prenante d’évolutions stratégiques.

Les discussions s’articulent autour d’un sujet simple : la maison et son amélioration continue pour vivre avec plus de confort, de sécurité et faire des économies d’énergie.

 

L’objectif de la plateforme : tester, fédérer et soutenir les projets innovants du réseau

Depuis son lancement, ce sont pas moins de 18 projets qui ont été mis en place. Maison connectée, lumière innovante, produits et services de la marque ou encore nouveautés de start-up : un grand nombre de sujets sont proposés à la communauté qui rassemble un public de Français passionnés de domotique et mobilise également des experts internationaux ou encore les collaborateurs au service de l’innovation.

Certains projets sont accessibles à tous et d’autres réservés à des participants sélectionnés pour leur affinité particulière avec le sujet abordé.

fanvoice-cocreation-somfy

Les 3 derniers projets lancés en parallèle présentent différentes facettes d’innovation

fanvoice-cocreation-designthinking

C’est tout d’abord la ville intelligente, “smart city” qui est mise sur le devant de la scène via un projet participatif ouvert à tous qui permet de proposer des idées sur comment l’habitat peut mieux s’intégrer dans la ville de demain, comment optimiser les choses au mieux (informations connectées, services associés, transports, flux, gestion des déchets, météorologie, consommation énergétique…).

C’est ensuite une problématique fil rouge sur la plateforme qui est abordée dans le 2nd projet : l’exploration de la maison connectée au service des seniors. En collaboration avec Monitoring, une start-up spécialisée dans le développement de plateformes connectées ainsi Macif groupe, la marque propose de tester une offre complète dédiée aux personnes seules et en perte d’autonomie relative de plus de 60 ans et à leurs proches. Une vingtaine de bêta-testeurs sera sélectionnée, en fonction du profil recherché pour essayer gratuitement le dispositif.

C’est enfin un projet qui est proposé à une communauté interne restreinte autour d’un sujet encore confidentiel…

 

Une plateforme au service de la stratégie de la marque

“Nous pouvons restituer facilement des analyses fines aux équipes de Somfy, de façon très visuelle”, commente Serge Darrieumerlou, directeur innovation de la marque ; des synthèses qui peuvent nourrir la réflexion sur de futurs produits et services. “Avec ce lab, nous comprenons aussi comment les gens parlent des nouveaux territoires que nous voulons explorer. On regarde les termes les plus utilisés pour évoquer des choses qui n’existent pas encore. Comment parler des robots pour la maison par exemple ? Des compagnons, des assistants ?”

Somfy s’appuie depuis 2 ans maintenant sur cette communauté pour tester des lancements de produits avec de petits groupes de consommateurs, évaluer sa stratégie commerciale au service finalement de l’efficacité des ventes et de la satisfaction clients.