La Big Data, une vraie aubaine pour les marques… prêtes à changer !

Les experts du monde entier nous promettent un meilleur marketing grâce à la Big Data, mais sa bonne exploitation passe aussi par un accompagnement au changement et un décloisonnement de la data dans l’entreprise… Les entreprises y sont-elles vraiment prêtes ?

Cela ne vous a pas échappé, nous entrons dans une nouvelle ère caractérisée par le stockage massif de données, appelées plus communément BIG DATA. Le monde entier est  rendu analysable et est analysé. Nos téléphones, ordinateurs, cartes bancaires et tous ces objets connectés qui font vibrer la toile émettent des milliers de données numériques personnelles, utilisables par les marques et les gouvernements. En 2013, ce sont plus de trois mille milliards de données qui ont été produites, soit plus que toutes les données de l’histoire de l’humanité !

Mais, vous en conviendrez, ce phénomène d’accumulation des datas n’a que peu d’intérêt sans leur analyse intelligente.

quotes information Einstein

Le problème qui se présente aujourd’hui avec ces volumes de données gigantesques est le changement d’échelle. En effet, analyser toutes ces données s’avère de plus en plus compliqué. Certes, les outils informatiques existent, mais les pratiques sont souvent à la traîne. Les structures, plutôt habituées à traiter l’information sur de petits échantillons, doivent désormais composer avec des données puisées sur différents supports et qui croissent chaque jour : 3,3 milliards de requêtes Google quotidiennes, 4,75 milliards de contenus Facebook partagés chaque jour et environ 255 millions d’inscrits sur Twitter…
La plupart des entreprises ont déjà investi sur la mise en place de bases clients alimentées par des outils CRM, mais peu d’entre elles se servent de la richesse de ces bases pour de la remontée d’insights. On sait constater, on a encore du mal à analyser, encore plus de mal à anticiper. C’est regrettable car ces datas représentent un outil incroyable en matière de compréhension de leurs clients.

Au lieu de commander des études réalisées via des échantillonnages, les entreprises vont de plus en plus faire appel à des instituts pour étudier leurs données internes et externes. Et c’est un bouleversement pour certains métiers. La révolution des « mégadonnées » est en marche et va radicalement transformer les pratiques.

Bien entendu, quelques entreprises (principalement des pure players ) ont même déjà pris de l’avance en intégrant l’analyse Big data directement dans leurs outils, par exemple les « moteurs de recommandations » comme ceux utilisés par Netflix ou Amazon, afin de proposer des suggestions d’achats basées sur les intérêts antérieurs d’un client par rapport à des millions d’autres. Quant aux communautés d’études online (temporaires ou permanentes), cherchant réellement à impliquer le client d’une marque dans la recherche d’insight, leur apparition se développe et se généralise de plus en plus. On peut le dire, nous en sommes ravis, car c’est l’une de nos marottes…

Le milieu de l’analyse des données est entré dans un nouveau cycle, il ne s’agit plus seulement de comprendre le présent mais surtout de prévoir le futur. 

En effet, la Big data pourrait nous aider et avoir une réelle incidence sur notre quotidien. C’est le pouvoir de l’intelligence artificielle, l’objectif est de ne pas avoir seulement de la data mais d’en extraire de l’intelligence. Cette approche prédictive permettrait au fur et à mesure du temps de réduire les délais nécessaires à la compréhension de solutions adéquates, à la fois pour l’entreprise mais aussi pour l’utilisateur. Car l’engouement suscité par la Big data ne concernerait pas seulement les professionnels : selon une étude du professeur américain de Harvard Cass R. Sunstein, « 41% des Américains seraient prêts à souscrire un programme les faisant acheter,  sans leur consentement explicite et automatiquement via leurs préférences, des livres censés leur plaire ».