Archives pour la catégorie Actualités

L’actualité de FANVOICE

Découvrez OREL50, MEMBRE DU MOIS

Tous les mois la communauté Fanvoice décide de mettre en avant un membre dont les contributions ont été appréciées par la communauté !

Ce mois-ci, nous avons décidé de vous présenter le portrait de Orel50, un membre actif de la communauté Fanvoice qui apprécie partager ses idées afin de faire évoluer les produits de demain ! Nous lui avons posé quelques questions pour en savoir plus sur ses motivations à participer à nos projets.

Comment avez-vous découvert FANVOICE ?

J’ai découvert FANVOICE via une publication Facebook de « MOTUL France » sur le thème « QU’EST-CE QUI VOUS FERAIT PASSER À LA MOTO CONNECTÉE ? » qui permettait de gagner des accès VIP au MotoGP de Valence. Un cadeau de rêve pour n’importe quel motard !!!

Qu’est-ce qui vous a plu dans le concept ? 

Le concept de la boîte à idée connectée m’a beaucoup plu. Partagez des idées futuristes pour l’évolution de la moto c’est nouveau et je ne me suis jamais posé cette question auparavant… Une campagne permettant aux motards de s’exprimer et aider MOTUL à améliorer nos deux roues est innovante car qui de mieux que les utilisateurs pour améliorer leur train de vie moto ?!

Qu’est-ce qui vous motive à participer et contribuer sur la plateforme FANVOICE ? 

Je ne vous cache pas que les lots m’ont motivé à contribuer sur ce site. Adepte des jeux concours, je me suis lancé dans ce défi d’atteindre les 1 000 points. Les membres atteignant ce palier peuvent donc être tiré au sort afin de gagner le plus « gros » lot mis en jeu.

Avez-vous une anecdote sur une campagne ? 

Je n’ai pas encore d’anecdote, bien que la campagne ait été ouverte durant 3 mois… Je me suis inscrit une semaine avant la clôture et c’était très difficile pour moi de partager de nouvelles idées que les membres n’avaient pas encore évoquées. Pour y arriver, je me suis vraiment creusé la tête !

Avez-vous déjà parlé autour de vous de FANVOICE et pourquoi ? 

Oui, j’en ai parlé à ma copine. Les consommateurs partagent leurs idées et les marques les récompensent pour les plus impliqués. Un bon deal !

 

Merci à Orel50 pour ses réponses et son implication. À bientôt sur FANVOICE.

FacebookTwitterGoogle+Partager

Directive sur la distribution d’assurances (DDA) : comment la co-création peut faciliter la mise en application

En tant que professionnel du secteur de l’assurance vous êtes concernés par la nouvelle Directive sur la Distribution d’Assurances (DDA). Plus particulièrement si votre entreprise conçoit elle-même des produits d’assurance destinés à la vente aux clients, ou si votre entreprise les distribue. La DDA couvre l’intégralité de la chaîne depuis la conception des produits jusqu’à leur distribution. Ce large périmètre fait que la mise en application pratique de certains principes et les responsabilités de chaque acteur (concepteur / distributeur) peuvent parfois s’avérer relativement flous. Dans cet article, nous tenterons d’expliquer comment une démarche de co-création des produits, peut aider à la fois à décliner la DAA en interne et au niveau de son réseau de distribution, mais aussi à démontrer auprès des autorités compétentes que des actions concrètes ont été mises en œuvre pour son application.

Pour commencer, voici ce qui est stipulé dans l’article 6 du règlement délégué (UE) 2017/2358 de la Commission du 21 septembre 2017 (1) :

Article 6 : Test des produits

1. Les concepteurs effectuent des tests appropriés de leurs produits d’assurance, y compris, le caséchéant, des analyses de scénarios, avant d’introduire ces produits sur le marché ou de leur apporter des adaptations significatives, ou lorsque le marché cible a changé de manière significative. Ces tests évaluent si le produit d’assurance correspond, pendant toute sa durée de vie, aux besoins, objectifs et caractéristiques du marché cible qui ont été définis. Les concepteurs testent leurs produits d’assurance sur le plan qualitatif et, en fonction du type et de la nature du produit d’assurance et du risque de préjudice pour les clients qui lui est associé, sur le plan quantitatif.

2. Les concepteurs s’abstiennent d’introduire des produits d’assurance sur le marché si les résultats des tests effectués sur ces produits montrent que ces derniers ne correspondent pas aux besoins, objectifs et caractéristiques du marché cible qui ont été définis.

Par ailleurs, en droit français, le code des assurances a été modifié dans ce sens par l’Ordonnance n° 2018-361 du 16 mai 2018 (2)

Autrement dit, les nouveaux produits d’assurance doivent désormais faire l’objet de tests et/ou d’études qualitatives auprès des clients (voir aussi quantitatives), ceci avant leur mise sur le marché, pour vérifier qu’ils répondent bien aux besoins des clients ciblés. Par ailleurs, pour les produits déjà commercialisés, il est également demandé d’évaluer s’ils correspondent toujours aux besoins, objectifs et caractéristiques du marché cible qui ont été définis.

Il n’est bien entendu pas détaillé dans ce règlement quelles formes doivent prendre ces études quali/quanti, ni quels outils utiliser pour les réaliser. Mais lorsqu’il s’agit de s’assurer qu’un nouveau produit répondra bien au besoin des futurs clients, avant sa mise sur le marché, une démarche de co-création peut s’avérer très efficace. La co-création est également utilisée pour des produits/services déjà commercialisés, lorsque l’on souhaite les améliorer.

Lorsqu’il s’agit de mettre en place une approche systématisée, industrialisée et répétable, via des études quali/quanti, que ce soit pour tous les nouveaux produits en cours de conception, mais aussi éventuellement pour tous les produits déjà sur le marché (qui représentent à priori un nombre de produits plus importants), une démarche outillée et une plateforme logicielle est recommandée. La plateforme de co-création FANVOICE a été conçue exactement pour répondre à ces challenges, à savoir industrialiser les études quali/quanti auprès des consommateurs, pour la conception de nombreux produits, de manière rapide, standardisée et à moindre coût.

Précisons que chez FANVOICE nous n’avons pas la prétention d’être expert du métier de l’assurance. Néanmoins, pour avoir déjà accompagné de nombreuses entreprises du secteur (banques, assurances, mutuelles), nous avons développé une méthodologie éprouvée qui permet d’optimiser la co-création de nouvelles offres dans ce domaine mais aussi de rapprocher les marques de leurs clients. En effet, une démarche de co-création réussie implique de savoir créer de l’engagement et de la confiance, envers la marque et envers ses produits.

Cela rejoint le fondement même de la DDA qui vise à protéger les clients et qui devrait donc permettre à terme d’instaurer une meilleure relation de confiance. S’il y aura sans doute toujours une asymétrie dans la relation assureur / assuré, liée à la méconnaissance des produits d’assurance, les marques ont tout à gagner à ce que les clients comprennent mieux les produits qui leur sont proposés. En effet, plus le consommateur comprendra la valeur et l’intérêt de ces produits / services, et plus il sera favorable à l’achat. Par ailleurs les professionnels de l’assurance y gagneront une meilleure image via l’écoute des clients. La co-création est donc un des leviers qui peut aider à instaurer cette confiance, grâce à l’implication du consommateur dans la démarche de conception ou d’amélioration du produit. Autrement cette méfiance sera potentiellement favorable à de nouveaux acteurs (GAFA ou autres intermédiaires) qui eux sauront crées des offres plus lisibles ou mieux adaptées et qui auront la faculté de les distribuer à large échelle via les canaux digitaux.

Ce contexte étant posé, essayons de décrypter la DDA pour essayer d’y répondre. Comme tout texte réglementaire, et pour un non spécialiste, c’est relativement compliqué et rébarbatif…Voici ma compréhension pour essayer de vulgariser les choses :

Faisons le parallèle avec un constructeur automobile et son réseau de distribution (les
concessionnaires). C’est un peu comme si on demandait à un constructeur qui fait des voitures de sport (bonne performance mais conduite risquée) et des véhicules familiaux (moins rapides et moins risqués), de s’assurer que les modèles sport sont bien adaptés aux besoins des conducteurs avec une conduite sportive (mais ne sont pas trop puissants) et que ceux sont bien ces clients cibles qui achètent ces modèles. Par ailleurs le constructeur doit également vérifier que le vendeur en concession n’essaye pas de vendre une voiture trop puissante à un client mal informé, car son intérêt serait de toucher une meilleure commission sur ce modèle.

En résumé la DDA vous demande de vous assurer que c’est bien la bonne gamme de produit qui a été proposée au client final, que le client final a bien compris ce qu’il achète, et que le produit est adapté à son besoin.

Bien entendu les assureurs n’ont pas attendu la DDA (ni la co-création) pour créer des produits adaptés aux clients ! La différence est qu’on leur demande désormais de vérifier que les produits sont poussés aux bonnes cibles, et de corriger le tir si ce n’est pas le cas, avec l’aide des réseaux de distributions. Ceci concerne à la fois les nouveaux produits mais aussi les produits qui sont déjà sur le marché…pas facile…

Clairement la co-création à elle seule ne peut pas suffire à couvrir toutes les obligations liées à la DDA car le périmètre est large (3) . La co-création permet de mieux adresser la surveillance et la gouvernance produit, qui est un aspect fondamental de cette directive (4).

Toutes ces obligations peuvent apparaître lourdes à mettre en œuvre, et elles auront nécessairement des impacts sur la façon dont sont conçus les produits et sur l’organisation des réseaux de distributions. Comme tout chantier règlementaire, au-delà de la contrainte, mieux vaut y voir une opportunité et en profiter pour améliorer son fonctionnement, ses process et l’expérience client (5).

Certains assureurs ont d’ailleurs adopté assez tôt une démarche de co-création proactive. C’est le cas d’AXA qui, avant même l’entrée en vigueur de la DDA, a lancé une démarche d’Assurance Citoyenne pour penser l’assurance autrement (6) notamment « faire rimer assurance et confiance » (7).

En synthèse, on le comprend, si les assureurs ne se sont pas préparés, ils auront des efforts significatifs à faire pour mettre en conformité toute leur chaîne de conception et de distribution des produits. Ce qui est clair c’est que tout partira du produit lui-même : si dès sa conception il est bien adapté aux besoins de sa cible (car co-construit avec la cible), alors beaucoup d’efforts pourront sans doute être économisés à tous les niveaux de la chaîne. Au-delà d’une meilleure adoption du produit par le client final, on peut donc anticiper un ROI au niveau des process interne lors de la mise en œuvre de la DDA. Au même titre que les clients finaux, on peut même imaginer que les réseaux de distribution soient impliqués par les assureurs dans les démarches de co-création des nouveaux produits. Il paraît même très utile de réaliser des démarches de co-création avec son réseau de distribution. Cela permettrait d’optimiser encore plus le bénéfice « classique » de la co-création qui permet de collecter davantage d’idées innovantes pour créer de meilleurs produits ou inventer de nouveaux modes de distribution. L’implication des distributeurs permettrait également un time to market plus rapide (puisque les réseaux
auront été impliqués très tôt). Et bien entendu, les départements produit devraient idéalement impliquer en amont les départements commerciaux pour inclure leurs feedbacks à cette réflexion globale. Dans tous ces cas, la co-création pourra aider à fluidifier ces échanges et à aboutir à des process de conception et de distribution optimisés.

Au final, en cas de contrôle de conformité, l’assureur devra démontrer aux autorités compétentes que toutes les actions ont été réalisées pour la bonne mise en œuvre de la DDA (voir extrait ci-dessous). Bien entendu, une démarche de co-création à elle seule ne sera pas suffisante, mais ce sera déjà un signal fort que des efforts et des travaux réels et concrets ont été engagés.

Article 9 : Consignation par écrit (règlement délégué (UE) 2017/2358)
Les mesures pertinentes prises par les concepteurs dans le cadre de leur processus tted’approbation de produit sont dûment consignées par écrit, conservées à des fins d’audit et mises à la disposition des autorités compétentes sur demande.

En ce qui concerne le client final, le fait que les produits soient co-créés avec les utilisateurs est
généralement un des meilleurs arguments que l’on peut lui apporter pour le convaincre que le produit est bien pensé pour répondre à ses besoins. Cela permettra de rassurer le client final, ainsi que les distributeurs qui pourront s’appuyer sur un argument de vente supplémentaire.

Au-delà de la mise en œuvre de la DDA, une démarche de co-création représente aussi pour les
assureurs une opportunité de communication positive plus globale. En effet, cela permet de montrer que la marque écoute ses clients et qu’elle s’est engagée à les intégrer dans la conception de ses offres.

Au final, la DDA représente pour les assureurs une opportunité de mettre en place une approche pro-active de co-création qui pourrait potentiellement impliquer à la fois l’interne (département marketing, produit, vente), son réseau de distribution, ainsi que les clients finaux. Au-delà de la mise en conformité qui sera facilitée par cette démarche, une telle initiative aura un impact positif sur l’adoption des produits par le marché, sur le time to market, mais aussi sur l’image de l’entreprise.

 

Note : le règlement délégué (UE) 2017/2358 de la Commission du 21 septembre 2017 est désormais transposé en droit français et le code des assurances a été modifié dans ce sens par l’Ordonnance n° 2018-361 du 16 mai 2018 (2). Le chapitre VI du titre Ier du livre V de ce même code est remplacé par les dispositions suivantes :

Chapitre VI : Surveillance des produits et exigences en matière de gouvernance

Art. L. 516-1.-I.-Les entreprises d’assurance, ainsi que les intermédiaires lorsqu’ils conçoivent des produits d’assurance, élaborent, appliquent et mettent à jour conformément au règlement délégué (UE) 2017/2358 de la Commission du 21 septembre 2017, un processus de validation de chaque produit d’assurance, ou les adaptations significatives apportées à un produit d’assurance existant, avant sa commercialisation ou sa distribution aux souscripteurs ou aux adhérents.

Références :

(1) RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) 2017/2358 DE LA COMMISSION du 21 septembre 2017, complétant la directive (UE) 2016/97 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les exigences de surveillance et de gouvernance des produits applicables aux entreprises d’assurance et aux distributeurs de produits d’assurance
https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32017R2358

(2) Ordonnance n° 2018-361 du 16 mai 2018 relative à la distribution d’assurances
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/ordonnance/2018/5/16/ECOT1734966R/jo/texte

(3) Directive sur la distribution d’assurances : vigilance à tous les étages
https://www.argusdelassurance.com/institutions/directive-sur-la-distribution-d-assurances-vigilance-a-tous-les-etages.105879

(4) Directive sur la distribution d’assurances : POG, le cœur de la machine
https://www.argusdelassurance.com/institutions/directive-sur-la-distribution-d-assurances-pog-le-c-ur-de-la-machine.105882

(5) DIRECTIVE SUR LA DISTRIBUTION D’ASSURANCES : UNE OPPORTUNITÉ POUR RÉINVENTER L’EXPÉRIENCE CLIENTS
https://www.keley-consulting.com/blog/directive-assurance-experience-clients

Les initiatives menées par AXA autour de la co-création de produit d’assurance :

(6) Co-créer pour penser l’assurance autrement (AXA)

(7) Assurance Citoyenne (AXA)

(8) Site de co-création « Mon Assurance Citoyenne » d’AXA (powered by FANVOICE)

 

Article rédigé par Enguerrand SPINDLER
CEO chez FANVOICE

Sarodie – Membre du mois

Découvrez le portrait de SARODIE, un membre actif de la communauté de Fanvoice sur les différents projets qui apprécie partager ses idées afin d’imaginer les produits et services de demain ! Nous souhaitions, comme d’habitude, en savoir un peu plus sur sa motivation à participer à nos projets !

fanvoice-cocreation-membre

  • Comment avez-vous découvert FANVOICE ?

j’ai découvert Fanvoice, il y a quelques temps déjà, c’était à l’occasion d’un évènement beertime et c’est par leur biais que je suis tombée sur votre site, je n’y suis pas revenu … (grosse période de travail oblige ! ) …pendant quelques mois pour mieux revenir et étonnamment, toujours avec le même type d’évènement : via beertime ! Vous l’aurez compris je suis une amatrice de bières, mais pas que !

Lors de mon retour , j’ai eu la joie de pouvoir prendre le temps et d’enfin voir l’ensemble des évènements qui y figuraient : de la banque , de l’assurance, des nouvelles technologies , et même récemment du coloriage : MON PASSE TEMPS préféré ! C’est dire l’amplitude des enquêtes réalisées.

  • Qu’est-ce qui vous a plu dans le concept ?

Ce qui me plaît dans ce concept , c’est la prise de parole, le choix et la voix donnée aux consommateurs pour des produits du quotidien : cela permet de les faire évoluer avec nous, selon nos attentes. Les avis divergent, se complètent, mais permettent aux marques d’adhérer au mieux à nos envies  et nos attentes sur tel ou tel produit. Et l’aspect le plus intéressant , comparé à d’autres sites similaires et que chacun peut s’y retrouver, il y a des biens physiques à « tester » mais le concept Fanvoice  est différent, ce sont surtout des comportements , des attitudes , des sensibilités qui sont requises. La praticité et la visibilité du site est agréable, simple et clair, mais il manque peut être un peu de communications extérieures pour être plus connu aux yeux de tous.

  • Qu’est ce qui vous motive à participer et contribuer sur ce site ?

Notre envie de participer n’est que décuplée par les réponses données à nos observations , tant par les administrateurs que par les autres membres,  les avis sont ciblés, par catégories et facilement identifiables . On a souvent hâte de voir l’avis des autres par rapport à un sujet qui nous tient a cœur, cela permet d’évoluer sur celui-ci, d’avancer.
J’aime les sujets abordés sur l’espace Fanvoice, car ils sont souvent larges et bien pensés, car ce sont en effet des « produits » qui demandent en général a évoluer !

  • Avez vous une anecdote sur une campagne ?

Je n’ai pas d’anecdote particulière, si ce n’est la surprise de ma première récompense ! Je ne savais pas que j’avais gagné ….de très bon fruits  !!! ( et une belle découverte au passage) livrés à la maison, rien de mieux ! Quand avis et vitamines cohabitent ce ne peut être que coloré ! 🙂 ,car oui, l’aspect initial de ma découverte de votre site est bien l’aspect économie et bon plan mais qui s’est transformé en engagement auprès de mes « semblables » pour donner mon avis (on a trop souvent l’impression de ne jamais être consulté… ). D’autant plus, que VOS récompenses sont plutôt sympas  et originales, toujours comparées a d’autres ! Ça a le mérite d’être du concret !

Je n’ai pour l’instant eu l’occasion de parler de Fanvoice, qu’à mon entourage proche ( famille et voisins ) , malheureusement je fais partie de ceux qui n’aime pas mélanger vie privée et vie professionnelle. Ma famille est déjà très emballée par le principe et on a hâte de découvrir les sujets à chaque fois …   et je commence a en convertir certains 🙂 ! Ce qui nous manque à tous ?  ,dans cette vie trop rapide, c’est le temps !   Mon passage a Fanvoice est le symbole de ma « pause du midi  »  car avec beaucoup de travail et des enfants à  la maison, difficile de venir beaucoup plus !

Merci pour ces réponses SARODIE et à bientôt sur Fanvoice !

membre

Design thinking et communauté d’innovation

Le 22 mai s’est tenu le 6ème rendez-vous de la Fanvoice Academy avec le témoignage de Somfy sur les dispositifs de design thinking et les communautés d’innovation.Post-it, paperboards, tableau veleda, ou bien encore gommettes… chacun se fait sa propre définition du design thinking. Quel est ce phénomène dont tout le monde parle et dont vous avez forcément déjà entendu parler de près ou de loin ?

Retour sur des cas très concrets à travers les projets conduits par Somfy notamment sur sa plateforme My Somfy Lab

 

Rétrospective d’une méthode qui a fait ses preuves

Le design thinking a pour but d’appliquer la démarche d’un designer pour répondre à un problème ou à un projet d’innovation.

La méthode prend ses sources dans les années 50, aux Etats-Unis : le publicitaire américain Alex Osborn met sur pied la technique du brainstorming. C’est alors une première manière de résoudre un problème en trouvant des solutions.

Les années 60 et 70 sont aussi propices au développement de la méthode : l’université de Stanford initie alors un programme inter-départemental, puis Robert H.McKim publie une dizaine d’années plus tard l’ouvrage Experiences in Visual Thinking développant ainsi les différents préceptes du Design Thinking.

C’est véritablement David Kelley et Tim Brown de l’agence de design IDEO, qui rendront la méthode opérationnelle (en 1999).

 

Le design thinking, vecteur d’innovations

L’intensité concurrentielle n’a jamais été aussi élevée qu’aujourd’hui et la nécessité d’innover en devient fondamentale. Le design thinking permet ainsi de décloisonner les modes de pensée pour progresser et aboutir efficacement à l’achèvement d’un produit, d’un service, permettant ainsi l’accélération de l’innovation.

Une méthode articulée aujourd’hui autour de trois étapes :

#1 INSPIRATION : dont l’objectif est de définir la problématique

#2 IDÉATION : l’enjeu est de développer différentes idées autour de la problématique

#3 IMPLÉMENTATION : mettre en pratique le projet

cocreation-somfy-fanvoice

La méthode s’apparente en quelque sorte à une pratique expérimentale, qui nécessite beaucoup d’échanges itératifs : ce que très concrètement a initié SOMFY sur son Lab My Somfy Lab.

 

Le cas SOMFY : présentation de la démarche Design Tkinking au prisme de leur plateforme de co-création My Somfy Lab

Somfy, spécialiste de la domotique et des systèmes motorisés pour la maison porte l’innovation au coeur de son ADN. Et c’est notamment dans cette dynamique qu’est né My Somfy Lab, plateforme de co-innovation ouverte à tous.

cocreation-fanvoice

Cette plateforme, moteur de l’innovation, se place aussi comme élément central de la démarche de Design Thinking. C’est ainsi qu’a été montée une campagne adressée à la cible bien spécifique que sont les seniors. La démarche est la suivante : mieux identifier leurs besoins pour les accompagner dans une phase de vie ou les envies évoluent

 

Un dispositif articulé en 4 temps :

#TEMPS 1 : IDÉATION

Une première campagne est mise en place sur le LAB, dans la perspective d’explorer le futur avec ses clients.

La campagne d’idéation était articulée autour de la thématique : « Comment aimeriez-vous que votre maison s’occupe de vous ? ».

Des enseignements riches en ressortent pour la marque tant autour de la commande vocale/gestuelle, que la détection des chutes, ou bien encore la centralisation, la lutte contre l’isolement, l’information et la prévention, …

Fort de ces enseignements, SOMFY décide de confronter tous ces feedbacks (au nombre de 1232) et les éprouver ainsi dans le réel

 

#TEMPS 2 : TEST ET VALIDATION DE CONCEPTS

C’est au travers de workshops créatifs que les concepts ont été testés et validés. 40 jeunes seniors ont été invités à des ateliers, pour exprimer leurs besoins plus en détails ou encore leurs rêves les plus fous dans leurs maisons et avec leurs proches.

Une journée riche au cours de laquelle ils ont pu échanger et s’exprimer. La base des discussions était les grandes idées issues du brainstorming, à partir desquelles ils ont pu rebondir, compléter pour imaginer à quoi ressemblera la maison connectée de demain.

#TEMPS 3 : CO-DESIGN DES PRODUITS DE DEMAIN

Une dizaine de participants ont ensuite été invités à poursuivre l’aventure lors d’une nouvelle journée d’échange et de créativité.

Lors des discussions, des produits ont été choisis et directement travaillés avec des designers qui dessinaient en live les détails et packaging. Chaque groupe créatif était invité à “pitcher” son offre en fin de journée devant toute l’assemblée, mettant ainsi sa solution connectée à l’épreuve du public.

designthinking-fanvoice

#TEMPS 4IDÉATION

Un nouveau temps de discussion a ensuite été ouvert sur la plateforme My Somfy Lab, avec seulement 40 seniors pré-sélectionnés.

Les concepts des offres co-créées sont présentés et chacun est invité à voter et donner son avis.

Dans cette belle dynamique, c’est récemment qu’une nouvelle campagne a été lancée pour poursuivre l’exploration de la maison connectée au service des seniors. Il s’agit de bêta tester une offre complète (née de la réunion de Somfy, d’une start-up et d’un groupe aux valeurs mutualistes affirmées) dédiée aux personnes seules et en perte d’autonomie de plus de 60 ans.

Les retours de ce test permettront de valider l’offre ou de l’améliorer.

Grâce à cette méthode et ces temps successifs, c’est donc toute l’approche de Somfy auprès des seniors qui a été renouvelée ! Pouvoir passer du virtuel au réel en imaginant et en testant les produits est une valeur ajoutée forte pour la marque. Tout comme se rapprocher de ses utilisateurs finaux ou encore identifier de futurs marchés…

Pour en savoir plus, Serge DARRIEUMERLOU, Directeur Innovation Monde vous explique les projets de Somfy :

Petit déjeuner FANVOICE ACADEMY X EIFFAGE : comment co-innover en interne avec un grand groupe ?

Vous comptez lancer prochainement une campagne d‘idéation avec des consommateurs ? Vous envisagez de co-créer un nouveau produit ou service avec vos collaborateurs? Vous vous intéressez aux techniques de beta-tests massifs ? Chaque mois dans le cadre de la FANVOICE ACADEMY, des marques prestigieuses et des experts de la co-création vous donnent l’opportunité d’obtenir les clés pour réussir vos projets impliquant l’intelligence collective.

 

fanvoice-cocreation-eiffage

 

Lors de ces évènements, un client vient témoigner de son retour d’expérience accompagné d’un expert FANVOICE ! En 1h chrono, ils vous expliquent les bases, vous présentent un projet et vous éclairent sur les leviers à adopter pour réussir. Chaque petit-déjeuner approfondit un thème différent pour vous donner un aperçu d’ensemble, et vous éclairer sur le champs des possibles en matière de participatif.

Le prochain petit-déjeuner aura lieu à l’incubateur Food de  Paris & Co le mardi 13 juin.

Jean-Baptiste BERG et Mathieu BOUSSOUSSOU du Groupe EIFFAGE présenteront aux côtés de la team FANVOICE, le projet de co-innovation lancé par leur entreprise en 2017.

Nos speakers vous donneront également des clés pour comprendre :

  • Comment impliquer différentes entités dans une démarche de co-innovation commune ?
  • Quels sont les leviers pour pérenniser cette dynamique collaborative ?
  • Comment imaginer voire bêta-tester de nouveaux services avec ses salariés ?

Envie d’en savoir plus ? Inscrivez-vous !

A bientôt !

L’équipe Fanvoice

Maud – membre du mois de Février

Découvrez aujourd’hui le portrait de Maud, un membre actif dans le dernier projet de Fanvoice sur l’application de voyage idéale qui apprécie partager ses idées améliorer pour développer une super appli ! Nous souhaitions, comme d’habitude, en savoir un peu plus sur sa motivation à participer à nos projets !

fanvoice-membre du mois

 

  • Comment avez-vous découvert FANVOICE ?

J’ai découvert FANVOICE par une amie qui m’avait parlé du concept. Je lui ai demandé par la suite qu’elle m’envoie le site afin de pouvoir participer aux enquêtes.

 

  • Qu’est-ce qui vous a plu dans le concept ?

Combien de fois nous sommes confrontés à des situations qui ne nous plaisent guère et que nous voudrions modifier ?! Ici nous avons la possibilité de nous exprimer en avant-première sur des services afin qu’ils puissent être répondre le plus possible à la demande.

C’est donc le fait de pouvoir se mettre à la place, quelques instants, des personnes responsables de ces projets qui me plait. Essayer de réfléchir comme eux, de proposer des idées, et de se sentir écouter par les entreprises.

 

  • Qu’est ce qui vous motive à participer et contribuer sur ce site ?

Le développement de ma créativité ! Participer aux enquêtes pousse ma réflexion à chercher des idées innovantes, et également à mettre des mots et réfléchir à des solutions sur des modèles qui ne me conviennent pas forcément mais pour lesquels je n’avais jamais envisagé d’alternatives. Et comme ça tout le monde est gagnant !

Merci pour ces réponses Maud et à bientôt sur Fanvoice !

 

Transformer les avis clients en opportunités

Il est souvent de coutume de choyer ses clients satisfaits pour qu’ils deviennent de vrais ambassadeurs. Évident non ? C’est pourtant les clients insatisfaits qui font le plus de bruit et si ce client est influent, vous risquez même le bad buzz ! Pourtant, selon l’étude “Understanding Customers” menée par  Ruby Newell-Legner, 96% des clients mécontents ne s’expriment pas. Ils vont simplement arrêter d’acheter vos produits et ne recommanderont pas votre marque. Un client qui s’exprime, c’est un trésor à exploiter alors faites les parler !

fanvoice-cocreation-client

 

Un client mécontent, une opportunité pour rebondir  

L’insatisfaction client intervient lorsqu’il y a un écart entre les attentes du produit et le bénéfice qu’il a su en tirer. Si ces insatisfactions arrivent, il y a pu avoir une erreur : une promesse non tenue, un mauvais contact client,  un manque de choix, un mode emploi trop flou.. Ces petites erreurs représentent un enjeu pour les marques, celle de comprendre les consommateurs. En comprenant où l’insatisfaction a eu lieu, vous pouvez si l’erreur est avérée, rectifier le tir. En écoutant seulement les 4% des clients mécontents qui partagent leur problème, vous pouvez peut être résoudre une multitude de gênes rencontrées par vos clients.

 

Un client qui s’exprime n’est pas forcément “pas content”

86% des consommateurs sont d’accord pour co-créer avec les entreprises. Ils souhaitent échanger avec les marques, partager leur avis suite à une expérience, proposer des idées pour l’améliorer, créer une relation avec la marque. Ce cadre là impose une écoute client pour récolter ces feedbacks précieux pour la marque. A titre d’exemple, le Crédit Agricole tient même compte des contraintes géographiques locales pour organiser ses campagnes d’idéation et de co-création. Ainsi, chacune de ses 39 Caisses Régionales peut proposer ses propres sujets de discussions pour pouvoir recueillir et s’adresser à son propre environnement. La Caisse Régionale d’Anjou Maine a choisi de solliciter des avis clients dans sa région autour de la notion de fidélité (avec sa banque), mobilisant 700 idées et commentaires constructifs en à peine 1 semaine, puis 500 de plus la semaine suivante.

cocreation-creditagricole-fanvoice

 

Un client engagé à la recherche d’expérience

Certains clients sont centrés sur leurs usages et se posent régulièrement la question : comment améliorer mon utilisation de tel service / tel produit ? Il convient de les inviter à s’exprimer puisque c’est ces clients qui sont les plus volontaires à partager leur ressenti, à répondre aux sondages et à entretenir une relation de confiance avec la marque. Ces feedbacks enrichis par du langage naturel (verbatim, idées d’améliorations…) traduisent une forte volonté d’implication dans la vie de la marque.

EDF par exemple, suite à un projet d’idéation sur sa plateforme EDF Pulse & You, a pu identifier des futurs bêta-testeurs volontaires qui ont partagé 1200 feedbacks (dont certains faisaient plus de 25 lignes) sur un objet connecté sélectionné par le programme startup de la marque : le pommeau de douche HYDRAO. Tout ces feedbacks ont permis au jeune fabricant de revoir sa roadmap d’évolution produit, d’ajuster son appli et de rendre ses produits encore plus “bankables”. Ces beta-testeurs volontaires étaient d’ailleurs présents dans la plusieurs projets de la marque mobilisant l’INTELLIGENCE COLLECTIVE, ce qui prouve leur attachement à la marque et leur volonté de faire avancer les choses.

cocreation-fanvoice-edf

Le client est forcement intéressé par l’évolution de ses usages, ses attentes au quotidien, il aura donc tendance à poster un avis sincère et partager son vécu si on le sollicite sous le bon angle. En exploitant le langage naturel (verbatims, idées d’améliorations…) avec des technologies d’analyse sémantiques pour “lire entre les lignes”, on va beaucoup plus loin. La marque peut non seulement identifier des attentes communes de la foule mais aussi identifier des idées concrètes pour y répondre, comme l’a fait le Crédit Agricole après sa campagne participative sur l’amélioration du parcours client “Crédit Immobilier”.

 

 

Récolter et analyser des expériences clients : l’engrais de votre réussite

Peu importe qu’il soit positif ou négatif, un avis client représente une opportunité précieuse de comprendre ce que ressentent les consommateurs vis à vis de votre produit ou service. Lorsqu’un consommateur apprécie son achat (ou son téléchargement), il n’hésite pas à en parler pour partager sa découverte, et nous sommes passé dans une phase où la recommandation client influe directement sur le chiffre d’affaires d’une entreprise. Vous devez donc comprendre le “pourquoi”. Néanmoins, ces datas ne sont pas simples à récolter ni à analyser. Surtout qu’il est primordial d’identifier si le feedback qui attire votre attention est un cas isolé ou représentatif d’une population de consommateurs.

La priorité s’oriente donc dans le recueil de centaines voire de milliers de feedbacks pour les analyser et en faire émerger des tendances concrètes afin de mettre en valeur vos points forts et détecter des pistes d’amélioration pour les activités où vous êtes le moins bon (aux yeux des consommateurs). C’est le moyen d’enrichir sa veille avec des signaux faibles, se donner la possibilité de détecter des signaux forts qui pourraient orienter vos prochaines décisions !

Par exemple, pendant une campagne de crowdstorming menée avec ses clients “pros”, AXA a identifié un besoin jamais exprimé (donc jamais adressé) de coaching sur des questions juridiques. En rassemblant une communauté de clients et en se donnant les moyens de détecter ce type d’attentes, AXA a pu proposer un nouveau service qui correspondait à de vraies attentes (voir la video de Céline SOUBRANNE).

cocreation-fanvoice-axa

Aujourd’hui AXA utilise ses avis clients à travers des campagnes de co-création / idéation / tests de concepts, pour valider de nouveaux services enrichissant ses offres. De plus, en dehors de la notions de « votes » sur les solutions proposées, les participants proposent encore et encore de nouvelles idées, un cercle vertueux très éclairant pour la compréhension des freins et leviers d’adhésion des clients, quels qu’ils soient…

 

FANVOICE recrute un(e) super stagiaire assistant(e) chef de projets !

Fanvoice recrute !

Nous cherchons un(e) super stagiaire assistant/assistante chef de projets à partir de février 2018 ! FANVOICE, pionnier de la co-création est une plateforme participative intelligente. Elle permet de connecter les marques à leurs différents publics autour de conversations online. Sa technologie « smart-data » analyse automatiquement les feedbacks et idées des participants.

fanvoice-stage-cocreation

 

MISSION

Rattaché(e) à l’équipe Marketing et plus particulièrement à la Direction Conseil, vous serez en charge de :

• Participer à la conception de campagnes participatives (co-création, bêta-tests, concours d’idées etc.).
• Suivre le déploiement des campagnes (création des contenus, visuels, maquettes ainsi que mise en ligne).
• Assurer la gestion au quotidien des demandes clients
• Accompagner la création des supports de communication de la start-up (vidéo témoignage, site internet…).

Profil souhaité

• Bac +3 minimum
• Une 1ère expérience en communication / agence digitale / design graphique
• Maîtrise du Pack Office La Maîtrise des outils de design graphique (Photoshop, InDesign) est un vrai plus !
• Excellente communication écrite et orale

Durée

3 à 6 mois – Envoyez vos candidatures à j.devinant@fanvoice.com

FANVOICE REMPORTE LE DAY CLICK CHALLENGE 2017

Un nouveau trophée pour FANVOICE

Après le gain du trophée de l’assurance 2017 au mois d’octobre, FANVOICE a reçu le prix du DAY CLICK CHALLENGE qui récompense les jeunes entreprises innovantes dans la catégorie B to B ce mardi 21 novembre.

A l’occasion de la 2 ème édition du salon DAY CLICK, c’est sur un ring central que les starts-up se sont affrontées à travers une battle de pitchs. La règle du jeu : 3 minutes pour convaincre un jury d’experts tels que Capgemini, SNCF et Vente privée. Le public était également invité à voter pour élire sa start-up préférée, et les fans de FANVOICE se sont clairement manifestés…

La start-up bénéficie à présent d’un programme d’accompagnement par la société de conseil KEYRUS et d’un an d’accès au programme 5000 start-up de Syntec Numérique !

 

 

FANVOICE remporte 2 récompenses

Fanvoice a été primée 2 fois en 1 semaine, pour la qualité de sa démarche en relation client et autour des sujets “Data Analytics”.

Début octobre, nous avons vu nos efforts récompensés par la profession, via 2 récompenses attribuées coup sur coup.  Un premier “Trophée START UP 2017” décerné par un jury de professionnels de l’assurance (Fédération Française de l’assurance et L’Argus de l’Assurance), puis une seconde récompense avec notre client EDF, attribué par STRATÉGIE “Grand Prix Stratégies de l’engagement client 2017” (Trophée de Bronze).

Trophée Start-up 2017

L’Argus de l’Assurance récompense les starts-up innovantes lors de la deuxième édition de son Trophée start-up 2017. Nous avons remporté ce prix dans la catégorie Big Data / Data Analytics. Le jury a apprécié la plateforme, permettant de mobiliser des milliers de clients autours de projets collaboratifs.  L’utilisation d’outils d’analyse sémantique facilite le décryptages des feedbacks récoltés, une fonction intéressante pour les assureurs afin d’ identifier des insights “consommateurs” et “collaborateurs”.

Présentation de notre cas client AXA avec sa plateforme monassurancecitoyenne.com :

Prix Stratégies de l’engagement client

Nous avons également reçu le prix strategies de l’engagement client grâce à la plateforme EDF Pulse & You, qui vise à renforcer le lien entre EDF, les starts-up et les communautés d’usagers. Après quatorze mois, la plateforme compte PLUS de 4600 inscrits et 3800 contributions ! Eric Plantive (Responsable du département innovation B2C d’EDF) témoigne “Avec EDF Pulse & You nous passons de l’innovation à la co-innovation”. Les différentes contributions apportées ont permis 4 levées de fonds pour accélérer le développement des start-up sponsorisées par EDF !

Présentation de la plateforme EDF en vidéo :