Archives mensuelles : novembre 2019

FANVOICE ACADEMY : Ce qui change en 2020

 

La FANVOICE ACADEMY, c’est un programme complet proposé par FANVOICE depuis 2017 pour tous ses clients  masterclass, conférences, veille partagée… L’ambition est claire : aider les entreprises à mieux appréhender la co-création et les mécaniques de l’intelligence collective.

 

Le 1er programme de formation continue sur les communautés

Depuis 2 ans, la FANVOICE ACADEMY permet à nos clients d’aborder de nombreux sujets liés à la science des communautés, d’intégrer de nouvelles méthodologies, ou encore de partager des retours d’expériences sur des initiatives atypiques.

Le programme s’articule comme suit :

> TOUS LES JOURS : une veille permanente sur l’intelligence collective et la co-innovation, accessible via Twitter ou sur notre blog.

> TOUS LES MOIS : une newsletter de décryptages et des conférences mensuelles accessibles sur inscription pour confronter la théorie aux cas concrets (retrouvez tous les temps forts des interventions sur notre page Youtube. Nos clients et experts parlent aux clients, sans langue de bois.

> TOUS LES TRIMESTRES : des sessions de formations qualifiantes, en présentiel ou en asynchrone (vidéo), et des sessions masterclass avec des experts.

> TOUS LES ANS : une co-construction de notre roadmap technique d’évolution, pour rester au plus proche de vos enjeux métiers, un décryptage des prochaines tendances, et une Keynote réunissant tous nos clients devant un bilan de l’année et une feuille de route pour celle à venir.

 

Les nouveautés 2020 de la FANVOICE ACADEMY

Vous l’avez demandé, on l’a fait pour vous ! En 2020, la FANVOICE ACADEMY s’intensifie. Le programme vous permettra d’accéder à de nouvelles sessions de formations pour notamment :

> découvrir les nouveautés logicielles et vous les approprier rapidement

> faire une mise à niveau sur un point méthodologique (choisir son gabarit, préparer sa campagne, animer les discussions…)

> rejouer des prises de parole présentielles en format webinar, pour adapter davantage nos clients distants dans la démarche

De plus, pour nous adapter à vos modes de veille, toutes les conférences et masterclass feront l’objet d’une invitation par mailing, mais aussi d’un relai dans la newsletter et sous forme de post sur LINKEDIN (pensez à y suivre FANVOICE pour ne rien rater).

Enfin, un nouvel extranet client, sera testé début 2020 avec quelques clients pilotes, pour vous permettre de retrouver tous vos supports méthodologiques, à jour, dans un seul et même espace sécurisé.

 

Objectif satisfaction

Comme chaque mois de décembre, nous vous contacterons sous peu pour le baromètre satisfaction annuel. Ce sera l’occasion parfaite pour exprimer vos éventuelles nouvelles attentes et enjeux si vous ne l’avez pas déjà fait. Nous validerons la roadmap technique 2020 après cette écoute globale, pour reprioriser le cas échéant des sujets que la majorité d’entre vous estimeront prioritaires. La co-création, c’est aussi ça !

La roadmap finale sera présentée en mars 2020 de la KEYNOTE.

 

FacebookTwitterGoogle+Partager

Formations : inscrivez-vous aux prochaines sessions !

Tous les trimestres, nous proposons à nos clients des sessions de formations mutualisées, pour leur permettre de devenir plus autonome sur la conception et “l’intégration technique” des projets de co-création et d’intelligence collective.

Ces formations gratuites réservées à des personnes acculturées à la démarche (gestionnaires de campagnes, community manager, LAB managers) ont pour objectif de présenter plus en détails certaines fonctionnalités de l’outil, de faire expérimenter aux participants les techniques d’intégration” de contenus (mise en ligne et modification de contenus) et d’aborder certains points méthodologiques particuliers (ex : “Quel protocole pour bêta-tester une application ?”).

 

Voici le programme des nouvelles sessions :

Sujet : Intégrer et gérer les contenus de sa campagne / sa plateforme (LAB)

Date : 10 décembre 2019

Durée : 1h00 – 10h30 à 11h30

Lieu : conf call (une fois votre inscription validée, nous vous communiquerons les informations de connexion pour le jour J)

Pour s’inscrire : par ici

 

Sujet : Bonnes pratiques du Community Management au prisme de l’outil Fanvoice

Date : 14 janvier 2020

Durée : 1h00 – 10h30 à 11h30

Lieu : conf call (une fois votre inscription validée, nous vous communiquerons les informations de connexion pour le jour J)

Pour s’inscrire : par ici

 

Dans les prochaines sessions, nous ferons également un rappel sur les différents gabarits de mise en pages et protocoles à disposition avec la plateforme Fanvoice, et un rappel sur l’intégration des sondages… Nous reviendrons vers vous très vite avec de nouvelles dates.

N’hésitez pas également à revenir vers nous si vous aimeriez qu’un sujet en particulier soit abordé lors des formations suivantes.

NB : des sessions intra-entreprises “sur-mesure” peuvent également être programmées à votre convenance et adaptées à vos besoins particuliers (2 à 6 participants). Si vous souhaitez avoir plus de détails sur ces formations payantes et les programmes proposés, vous pouvez vous rapprocher de votre Directeur de clientèle.

 

A venir également au premier semestre 2020 :

LAB MANAGER (NIVEAU 2)

« Stratégie, conception & animation d’un LAB »

NB : réservé aux personnes certifiées « NIVEAU 1 »

Contactez votre Directeur de Clientèle pour y participer.

 

(Les formations mutualisées gratuites sont réservées aux clients détenteurs d’une licence Fanvoice en cours de validité)

La co-création au service des nouveaux enjeux de la food : le témoignage de SEB (Fanvoice Academy)

La Fanvoice Academy de novembre 2019 recevait 2 hôtes de prestige qui ont partagé pendant plus d’une heure leurs retours d’expérience sur la co-création dans la food. De la première campagne participative qui a donné naissance à Foodle (lien vers https://www.foodle.fr/) à une mega conversation sur l’alimentation des demain : retour sur cette matinée d’inspiration.

 

Xavier BOIDEVEZI – VP Atelier Digital SEB et Secrétaire National du réseau Foodtech

 

 

`

Sebastien DESBENOIT, User Experience Manager – SEB

 

 

Du leader du petit électroménager à un des acteurs qui répond à la question “qu’est-ce qu’on mange ce soir ?” : un tournant nécessaire pour SEB

Xavier BOIDEVEZI, VP Atelier Digital chez SEB et Secrétaire National du réseau Foodtech pose d’emblée le contexte. SEB est leader mondial du petit équipement domestique, avec 9 produits vendus dans le monde par seconde et 286 millions de produits commercialisés chaque année dans près de 150 pays. Avec un portefeuille de 29 marques, le groupe connaît une croissance ininterrompue et spectaculaire depuis le début des années 2000. 

Depuis cette date, c’est aussi un constat qui est fait : toutes les activités domestiques sont devenues numériques (de la musique à la TV en passant par le shopping)… Fort de ce constat, la marque prend alors un tournant nécessaire en infléchissant son positionnement. Le leader du petit électroménager se doit en effet d’aller plus loin : comment remettre l’utilisateur au coeur de son écosystème ?  Pour répondre à une question plus ambitieuse : “qu’est-ce qu’on mange ce soir ?”. C’est à ce moment là que la co-création devient une évidence, une solution concrète qui est immédiatement investie par les équipes SEB.

La co-création pour descendre dans l’usage et minimiser les biais

Xavier DESBENOIT, User Experience Manager chez SEB présente les différents projets déjà menés et revient dans un premier temps sur le pourquoi de la démarche. Selon lui, descendre dans l’usage, au plus près des pratiques au quotidien est indispensable pour ne se retrouver seul et créer des solutions isolées. Faire appel aux utilisateurs finaux et recueillir leurs attentes, frustrations et besoins permet d’éliminer les biais, de hiérarchiser les axes et les sujets à privilégier, et de valider les pistes et les hypothèses adressées. Et de gagner en efficacité ! 

Au tout début de l’histoire entre SEB et FANVOICE, une campagne participative : “Imaginons ensemble le site culinaire idéal”. Les conclusions de cet exercice ont permis de donner naissance à Foodle – un site culinaire qui permet de cuisiner vite et bien au quotidien – et de commencer à fédérer une communauté de passionnés aux côtés de la marque.

C’est ensuite plusieurs projets qui ont été mis en place autour de 3 grandes thématiques (le site culinaire idéal, les objets connectés en cuisine, la voix en cuisine). Nous vous les partageons ci-après :

> co-créer autour des objets connectés en cuisine en mixant idéation et bêta test

La campagne d’idéation a permis de récolter 1314 idées et commentaire. Un vivier de verbatims qui a permis de comprendre les besoins et les attentes des participants à l’égard du robot intelligent de demain (usages attendus, fonctionnalités, et rôles envisagés) ainsi que de qualifier la communauté (à l’aide d’indicateurs de profil et d’usages culinaires).

Le bêta-test a lui permis de mesurer l’appétence de l’appli Foodle en mode “connecté” mais aussi d’avoir un retour d’expérience sur l’utilisation de l’i-Companion et de l’application et de hiérarchiser les usages connectés.

> co-créer autour du vocal en cuisine : mixer idéation et test de concepts

La première campagne d’idéation autour du vocal a permis de comprendre les besoins et les attentes des participants à l’égard de la voix en cuisine, de déterminer les scénarios d’usages et d’identifier les profils/personas associés à ces usages.

Une vraie approche de co-création par l’usage, dans cette première phase, qui a permis d’identifier sur 3 pistes/concepts de l’assistant vocal en cuisine.

La campagne “test de concepts”, 2ème phase après l’idéation, a permis de présenter les 3 concepts identifiés lors de la première phase et de les évaluer auprès de la communauté selon la méthodologie Fanvoice qui croise une approche qualitative (feedbacks ouverts) et une approche quantitative à travers différents indicateurs (ex : NPS, appétence pour les fonctionnalités, etc).

Cette 2ème phase a notamment permis de hiérarchiser ces concepts et identifier le concept leader.

Lors de la phase “test de concepts”, la communauté a remonté certains irritants en lien avec la recette dans les assistants vocaux (ex : comment cela se passe-t-il concrètement si je rate ma recette ? Qu’est ce que l’assistant vocal me propose spontanément pour rattraper ma recette ?).

Dans une logique de co-création itérative, SEB a ouvert une nouvelle campagne d’idéation pour répondre aux points questionnés par la communauté. Cette nouvelle campagne a pour objectifs de comprendre les besoins de la communauté en lien avec le futur de la recette dans les assistants vocaux et d’identifier les scénarios d’usages associés.

La Foodtech : l’écosystème pour inventer l’alimentation de demain

La FoodTech est un écosystème d’entrepreneurs, d’experts, de créateurs, d’investisseurs et de producteurs, liés à Dijon et à la Bourgogne-Franche-Comté. Au croisement de la filière numérique et des filières agricole, agroalimentaire, de la distribution et des biens de consommation, la FoodTech recouvre l’alimentation au sens large. 

L’écosystème a pour ambition de devenir la référence pour le développement de startups en Europe en construisant un dispositif d’accueil, d’attraction et d’accélération de startups qui permettra de faire rayonner la France et ses entrepreneurs. Ce nouveau challenge dans lequel s’est engagé SEB met également la co-création au coeur de la démarche dont le projet sociétal est bien d’améliorer toute la chaîne de valeur de la fourche à la fourchette. 

La campagne “Mieux manger si on en parlait ?” qui a réuni des centaines de consommateurs-citoyens lance l’initiative et permet de cerner des attentes fortes qui structureront la Food de demain.

La thématique abordée dans cette première campagne a été prolongée par des ateliers offline lors du salon FoodUseTech, un événement incontournable pour les professionnels de l’agriculture et de l’alimentation.

Retour sur l’évènement en images : 


Le dashboard de demain : data visualisation et storytelling

« Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours ». L’adage napoléonien semble s’appliquer aussi au traitement des données. En la matière, le tableau de bord intelligent (appelé Dashboard) s’est imposé comme l’outil de prédilection de tout décideur marketing averti.

Fini les semaines d’attente pour obtenir un simple rapport ! Les Directions Marketing les plus habiles ont recours à ces nouveaux tableaux de bord intelligents et partagés pour suivre et évaluer en temps réel l’efficacité de leurs campagnes et de leurs enquêtes d’études.

Datamining, dataviz, rapports infographiques : les nouvelles technologies n’ont pas fini de révolutionner les usages…

 

Quelle est l’utilité des dashboards pour le marketing et les études ?

Le marché de la data a profondément évolué. Les informations et les données marketing sont de plus en plus stockées dans des machines qui souffrent de cet effet « boite noire » et demeurent finalement assez illisibles par l’humain. Or le nombre de données ne cesse de croitre : qu’il soit question d’achat en ligne ou en magasin, d’échanges sur les réseaux sociaux, de dispositifs d’écoute client ou de l’envoi d’un simple email. Les professionnels du marketing ressentent plus que jamais le besoin d’accéder de façon autonome à toutes les données qui les concernent ou qui pourraient leur être utiles.

Dans ce contexte, si l’on devait citer un métier « disrupté », il s’agirait probablement du marketing. Le métier connait de profonds changements dans ses pratiques. Par exemple, la tendance pour les études il y a quelques années était l’outsourcing. Le client payait un institut ou un cabinet d’études pour analyser et restituer ses données d’enquêtes.

Aujourd’hui l’approche semble dépassée au regard du nombre d’outils analytiques à disposition du Responsable Marketing. Le marketeur peut désormais réaliser une partie des études lui-même.

Les outils « Tableau de bord » permettent justement de se connecter facilement à toutes les bases de données et systèmes applicatifs afin d’explorer et manipuler l’information stockée avec des fonctions aussi simples que le glisser-déposer (drag-and-drop). Les technologies des dashboards et d’analyse visuelle permettent littéralement d’aider les marketeurs à visualiser et à comprendre les données.

 

Les outils « dashboards » révolutionnent le marché des études :

Ces nouveaux outils permettent d’explorer toutes les données sans définir à l’avance les critères de requêtes. Pour les études marketing, c’est particulièrement utile pour découvrir des corrélations entre les données que l’on n’aurait pas pu imaginer lors de la phase amont de conception de l’enquête.

Les nouvelles générations de dashboards permettent également de croiser les résultats d’enquêtes avec d’autres données internes ou externes, ce qui permet là aussi d’enrichir l’interprétation.

Les services marketing manipulent aujourd’hui un grand nombre de données, certains acteurs disent même qu’ils deviennent « les services de renseignement de l’entreprise ».

Si de plus en plus de marketeurs ont accès aux outils dashboards, l’exploitation des données reste encore limitée. Il faut pour cela développer leur appétence pour l’analyse des données, et c’est ce que font les « Chief Data Officers » dans les entreprises : ils organisent des ateliers pour que les utilisateurs « jouent » avec leurs données, et découvrent des gisements de valeur à partir de l’utilisation de la dataviz.

Les business modèles évoluent de cette façon, en découvrant des utilisations nouvelles de la data, ce qui se trouve de fait au cœur de la transformation digitale de l’entreprise. C’est ce qu’affirme plus de la moitié des directeurs marketing interrogés dans le cadre du dernier baromètre Qlik sur « l’entreprise data-driven ». Le même baromètre révèle que les utilisateurs métiers sont de plus en plus autonomes en ce qui concerne la gestion de leurs données. Et de nouveaux outils leur permettent d’exploiter facilement et concrètement les données qu’ils possèdent.

 

Demain, à quoi ressemblera une restitution des résultats ?

Tendance venue de l’univers du digital, l’infographie en dit long sur notre façon actuelle d’appréhender l’information. Elle permet de représenter de manière synthétique et esthétique une information en cherchant à attirer la curiosité du lecteur et lui donner envie de « Partager ».

Habitués à présenter de l’information statistique à leurs clients, les instituts et les cabinets d’études marketing ont vu émerger cette réalité au fil du temps. Ils ont dû s’adapter, parfois dans la douleur, sur « comment restituer des résultats d’études de manière optimale ? ». Et si les dashboards intelligents étaient un moyen pour répondre à cette question ?

 

Historiquement…

Pendant des années, l’industrie des études s’est contentée de servir des tableaux complexes en recherchant l’exhaustivité systématique de l’information jusqu’à plus soif. Avec pour corollaire des rapports d’études qui n’en finissaient pas de grossir.

Il y a 20 ans, les équipes de chargés d’études et directeurs d’études ne se déplaçaient jamais chez leurs clients sans leurs lourds exemplaires imprimés et fraichement reliés de rapports à remettre, comme preuve de travail intense à leurs clients.

A cette époque, les responsables marketing avaient de leur côté plus de temps à leur consacrer et s’ensuivaient de longues réunions de présentation des résultats.

Puis, les instituts d’études ont réalisé qu’ils passaient à côté de l’essentiel : transmette la voix des clients, prendre de la hauteur sur les résultats et les rendre digestes, et surtout prendre le temps de réfléchir avec le client. Car l’urgence jusqu’à il y a quelques années dans le domaine des études c’était de retrouver une place de choix auprès de ses clients. Si hier, les instituts étaient passeurs de résultats, on attend de la profession d’accompagner la stratégie marketing par des approches plus opérationnelles et plus réactives et par des nouveaux dashboards intelligents offrant des nouveaux usages grâce à leurs technologies : logiciels d’analyse IA, KPIs, rapports infographiques, et vidéos de reporting.

 

Présenter différemment…

Cette prise de conscience « présenter différemment » se traduit par un changement d’attitude profond au sein même des équipes marketing. Nous vous partageons quelques bonnes pratiques pour des restitutions impactantes :

– Faire vivre la parole du répondant/participant :

Les verbatims issus des remontées clients et des études qualitatives sont des mines d’or pour les Directions Marketing, mais rien de plus soporifique qu’une lecture de ces derniers en présentation orale. Insérer des extraits de verbatims clients (audios, vidéos) viendra donner vie aux résultats par la voix du client lui-même et renforcer le message.

– Une image vaut mieux qu’un tableau !

Si aujourd’hui la data visualisation est au centre des débats, c’est parce que nous sommes confrontés à l’explosion du big data dans notre quotidien : 90% des données mondiales actuelles ont été créées au cours des deux dernières années selon McKinsey. Face à cette overdose de chiffres, il convient d’aller à l’essentiel. Parfois, une image aura plus d’impact qu’un tableau de chiffres.

– Le storytelling : une histoire vaut mieux qu’un discours

Trop souvent, une présentation de résultats se contente de suivre de manière linéaire le plan du questionnaire ou du guide d’entretien. Raconter une histoire pour communiquer les résultats, une méthode très en vogue par les professionnels du marketing.

Le monde des études s’approprie aussi le storytelling à la fois au niveau de l’architecture des projets que de la communication des résultats.

Intégrer de l’émotion au cœur des restitutions est la meilleure façon d’engager et de captiver le public. Nous accueillons une histoire bien mieux qu’un discours rationnel, et l’information transmise est bien mieux mémorisée. C’est un atout non négligeable dans un monde inondé de données d’intégrer cette technique dans les méthodes de restitution des résultats pour délivrer les informations utiles aux clients.

C’est un enjeu important auquel les dashboards de demain gagneraient à répondre, fournir des chiffres utiles et le sens que cela présente que ce soit au travers du data-design, vidéo ou du storytelling. La charge cognitive de l’individu est limitée. Pour pallier la surcharge d’informations, le storytelling se révèle comme un moyen efficace.

Les histoires ont la capacité unique de lier l’information avec l’émotion, le contexte et le sens. Les clients veulent comprendre rapidement et facilement les principaux enseignements, et savoir ce qu’ils doivent faire.

Dans ce cadre, le storytelling est un moyen qui peut être utilisé dans les dashboards de demain. Combiner la technique de storytelling avec de la dataviz, des rapports infographiques, et des vidéo-reportings permettront de faire « vivre » davantage les données et de leur donner du sens. Bring data to life, le défi des dashboards de demain !

Nominations : l’équipe FANVOICE s’agrandit !

Photo_Nouvelle_Équipe_Fanvoice

Pionnier de la co-création et de l’écoute des communautés, Fanvoice renforce aujourd’hui sa direction et intègre de nouveaux talents pour entrer dans une nouvelle étape de croissance et préparer une prochaine levée de fonds.

Valerie POMPILIUS rejoint Fanvoice comme Directrice Générale. Membre du board de sociétés de market research, renforcée d’une expertise Crm, Valérie a dirigé des programmes stratégiques de transformation et collaboré aux projets de clients locaux et internationaux. Elle aura pour objectif de porter la stratégie 2020-2023 de Fanvoice.

A ses côtés, Julie DEVINANT est promue Directrice Générale Adjointe. Arrivée chez FANVOICE en 2016 après 6 années chez Publicis Groupe Julie a accompagné le développement  de la start-up et travaillé pour les plus grandes entreprises françaises. Elle sera en charge du marketing, du conseil et des études.

Gaël MULLER a décidé de ne pas renouveler son mandat de CEO, afin de pouvoir se consacrer à un nouveau projet entrepreneurial autour du marketing de l’innovation et des communautés. Sa nouvelle structure orientée 100% conseil rejoindra d’ailleurs le pool de partenaires de FANVOICE.

« Depuis 5 ans, Gaël MULLER a joué un rôle central dans le parcours exceptionnel de Fanvoice grâce à sa vision et sa capacité à fédérer autour de notre projet. Julie et Gaël ont travaillé en tandem pendant 3 ans; la nomination de Julie ainsi que l’arrivée de Valérie vont permettre de capitaliser et d’amplifier » déclare Enguerrand SPINDLER, PDG de FANVOICE.

En parallèle, Fanny TAMET, actuelle Responsable des Partenariats est promue Directrice Commerciale France, et 4 recrutements sont en cours pour renforcer l’équipe opérationnelle aux côtés des clients et des partenaires.

FANVOICE recrute un(e) super stagiaire assistant(e) chef de projets !

Fanvoice recrute !

Nous cherchons un(e) super stagiaire assistant/assistante chef de projets à partir de janvier 2019 ! FANVOICE, pionnier de la co-création est une plateforme participative intelligente. Elle permet de connecter les marques à leurs différents publics autour de conversations online. Sa technologie « smart-data » analyse automatiquement les feedbacks et idées des participants.Fanvoice-Carroussel

MISSION

  • Rattaché(e) à l’équipe Marketing et plus particulièrement à la Direction Conseil, vous serez en charge de :
  • Participer à la conception de campagnes participatives (co-création, bêta-tests, concours d’idées etc.).
  • Accompagner la création des supports de communication de la start-up (vidéo témoignage, site internet…).
  • Suivre le déploiement des campagnes (création des contenus, visuels, maquettes ainsi que mise en ligne).
  • Assurer la gestion au quotidien des demandes clients

Profil souhaité

  • Bac +3 minimum
  • Une 1ère expérience en communication / agence digitale / design graphique
  • Maîtrise du Pack Office La Maîtrise des outils de design graphique (Photoshop, InDesign) est un vrai plus !
  • Excellente communication écrite et orale

Durée

3 à 6 mois – Envoyez vos candidatures à j.devinant@fanvoice.com