Archives mensuelles : octobre 2017

Kartofel Salad – Membre du mois d’octobre

Découvrez aujourd’hui le portrait de KARTOFFEL  SALAD, un membre qui a connu les débuts de Fanvoice et qui continue à participer activement sur notre plateforme. Nous souhaitions, comme d’habitude, en savoir un peu plus sur sa motivation à participer à nos projets et sa perception de la plateforme !

  • Comment avez-vous découvert FANVOICE ?
Si ma mémoire est bonne je dirai que j’ai découvert le principe avec la campagne SEB lancée il y a bientôt trois ans. C’était un ami qui m’avait parlé de ça grâce à leur communication sur leur page facebook et de suite on avait trouvé l’idée géniale. À l’époque, ils cherchaient ce que nous consommateurs, on souhaitait trouver dans un site internet de recettes de cuisine. Je m’étais dit que je n’avais pas grand chose à perdre à donner deux trois feedbacks et finalement je me suis complètement pris au jeu.

  • Qu’est-ce qui vous a plu dans le concept ?
Bah déjà, on nous demande notre avis à nous, consommateurs ou non, adaptes ou non, mais simplement parcequ’on est internaute et que notre avis leur est cher. Et ce qu’on soit super content de leur produit ou pas ! C’est une démarche volontaire de la marque et ça change de ce qu’on trouve généralement sur internet où c’est plutôt les internautes qui, en réaction à un achat, partage leur avis généralement bien tranché. SOMFY, BUTAGAZ, etc. Ils nous écoutent vraiment et en plus ils nous permettent de gagner des lots sympas.

  • Qu’est ce qui vous motive à participer et contribuer
    sur Fanvoice ?
Il a plusieurs trucs ! Moi j’adore le côté où on participe tous pour essayer de faire avancer le produit afin qu’il nous corresponde le mieux possible et réponde toujours un peu plus à nos attentes. Mais c’est pas la marque qui nous impose son truc à grands coups de slogans marketing et de communication, non, là c’est nous qui lui confions nos vrais besoins. Alors je ne sais pas comment elle fait son choix après dans les idées et au moins on peut lui communiquer grâce à un outil simple et efficace. Et puis on fait toujours ça dans la joie et la bonne humeur, dans un esprit constructif. On n’a pas vraiment de concurrence entre nous, même si bien sûr on espère aussi récolter des likes et des commentaires à nos idées (ne serait-ce que pour marquer un peu plus de points et prétendre aux lots supérieurs…).

  • Une anecdote sur une campagne à partager ?
J’en aurais plusieurs même ! Plus on est actif et plus on voit des idées saugronues… mais au moins c’est pas du fake ! Et puis ça soulève toujours d’autres idées latentes ou cachées. Je me souviens par exemple d’une campagne de la marque AXA et avec un autre internaute on se tirait la bourre tous les jours pour rester en tête et être les plus pertinents dans nos propositions. Des fois on se connectait même plusieurs fois dans la journée pour surveiller si l’autre n’avait pas posté de nouvelles idées. J’avais posté presque une quarantaine d’idées, à peu près 200 commentaires, distribué et récolté je ne sais plus combien de like mais c’était pas mal… C’est tellement c’était stimulant, productif et enrichissant que ma copine de l’époque me reprochait de passer autant de temps sur mon téléphone et pensait que je la trompais avec une autre fille !
Ou sinon, comme autre anecdote, je dirai la campagne sur les marques où j’avais appris grâce aux commentaires postés sur l’une de mes idées que j’adorerai trouver telle fonction sur mon smartphone, bah qu’en fait c’était déjà possible… Quelle loose! Je m’étais bien tapé l’affiche ce jour là.

  • Avez-vous déjà parler autour de vous de FANVOICE et pourquoi ?
FANVOICE c’est pas la seule plateforme qui demande son avis ou qui permet de l’exprimer bien sûr. Mais pour en avoir testé pas mal, je trouve que c’est la plus complète et surtout la mieux pensée en terme d’ergonomie pour l’internaute, peu importe son niveau de connaissance en informatique ou dans ce genre de dispositif. C’est rapide, intuitif et super facile de trouver une idée car on est bien stimulés aussi. Du coup, prétendre aux différents lots c’est assez à la portée de tous. Alors forcément, j’en parle régulièrement et ça m’arrive même régulièrement de partager sur les réseaux sociaux certains de leurs campagnes. Forcément, les premières personnes qu’on recrute sont dans notre premier cercle avec papa, maman, frangine… et rapidement on se prend tellement au jeu qu’on a envie qu’un maximum de personne vienne, comme nous, s’exprimer librement et donner son idée, partager ses idées…

  • Pour finir, pouvez-vous nous expliquer l’origine de votre pseudo original ?

C’est simple.. c’est mon repas préféré 🙂

FacebookTwitterGoogle+Partager

Bêta-Tester ses nouveautés pour mieux les lancer : décryptage !

Solliciter sa communauté de clients ou de collaborateurs pour améliorer la version bêta d’une interface, d’un logiciel, d’une application ou d’un produit c’est LE sujet de 2017-2018. Détecter les bugs, améliorer l’UX ou les fonctionnalités et limiter le risque d’échec au lancement, qui dirait non ?

C’est le constat qu’ont fait un certain nombre de marques qui multiplient aujourd’hui les bêta-tests en s’appuyant sur la technologie Fanvoice. Bêta-tests d’applications, de services, de prototypes, de produits : nombreuses sont les possibilités pour détecter en amont d’un lancement tous les éléments qui en feront un succès et se donner les moyens de réagir vite, en lien avec les attentes des utilisateurs finaux. Présentation de quelques cas concrets.

Bêta-test de produits

Vous venez de finaliser la V1 de votre produit. Il est temps de passer à plus grande échelle ! Conscient que cette 1ère version est perfectible, vous mobilisez des individus en affinité avec votre produit (des intentionnistes à l’achat), leur envoyez votre produit à domicile et recueillez sur une période plus ou moins longue leurs retours d’usage.

C’est ce qu’a fait Hector sur la plateforme EDF Pulse & You, en proposant la version bêta de leur toute 1ère réalisation (un thermomètre connecté), et en recueillant ainsi plus de 1 000 feedbacks opérationnels.bêta test

Ce sont ainsi les fonctionnalités, mais aussi les matériaux ou encore l’application de cet objet connecté qui ont été revus, bouleversant alors même une partie du business plan de la marque pour maximiser son efficacité.

 

Bêta-test d’applications, des prototypes, de MVP

Vous êtes en train développer une prochaine application ou une interface web. Vous vous posez des questions non seulement sur les bonnes décisions à prendre en termes d’ergonomie mais aussi de fonctionnalités. Vous mobilisez des individus pour les faire réagir à cette 1ère version, voire même vous les sollicitez de façon itérative, sur des évolutions de votre interface que vous corrigez en temps réel.

C’est ce que fait le groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne), en interrogeant une communauté de conseillers et de clients de 2 enseignes pour les faire tester, en continu une nouvelle interface et les modifications qui y sont faites. Et ce, dans une grande confidentialité, puisque seuls les individus autorisés à participer peuvent voir les écrans, les prototypes et partager leurs idées d’amélioration.

C’est ce que fait également EDF sur la plateforme de co-Innovation “EDF Pulse & You”, en mobilisant sa communauté de clients-testeurs (alias les “Pulseurs”), engagés dans les problématiques d’innovation. Ainsi, plusieurs applications ont été dans un 1er temps mises à l’épreuve des utilisateurs finaux. Ce sont à la fois des “brainstormings publics”, des “chasses aux bugs” et des “campagnes de tests” confidentielles dont les résultats ne sont partagés qu’avec les porteurs de projet pour des optimisations immédiates et pertinentes.

bêta test

Bêta-test de service

Vous vous apprêtez à lancer un nouveau service sur le marché. Innovant et disruptif, vous êtes persuadé qu’il va faire mouche auprès de la cible que vous visez. Cependant, vous aimeriez, avant une large diffusion, vous assurer que ce que vous avez constaté en plus petit comité fait toujours sens à grande échelle. Vous faites appel à un panel plus large pour qu’il fasse l’expérience de votre service, assoit vos conclusions ou vous permette de mieux ajuster à la marge.

C’est ce qu’a fait la start-up TipStuff sur la plateforme de bêta-test de BUTAGAZ, “Le Garage de Bob, créee il y a déjà 3 ans. L’appli TipStuff (incubée par BUTAGAZ) aide les parents actifs à organiser facilement le quotidien, en regroupant dans une seule appli toutes les fonctions dont ils ont besoin. La communauté du Garage de Bob était invitée à réagir sur le concept, les cas d’usage ainsi que la formule et le prix.

bêta test

Pour maximiser l’efficacité : tester avant de bêta-tester !

Avant même de proposer une expérience (quasi) finalisée, il peut être stratégique de faire tester une partie du tout. Partie d’une application, écrans isolés, parcours utilisateurs ou encore concepts de communication : ce 1er temps d’expérimentation peut être une très bonne introduction à un test plus complet par la suite; voire même permettre de sélectionner les futurs bêta-testeurs, en identifiant les individus les plus impliqués dans le projet.

 

1/ Test d’applications

L’application “EDF & Moi” a été proposée en test sur la plateforme EDF Pulse & You. Il ne s’agissait pas de demander aux individus de télécharger l’application déjà existante et de partager leurs impressions, mais simplement de concentrer leurs efforts sur quelques écrans innovants, proposés par la marque et encapsulés dans la campagne (module MARVEL APP / IN VISION) qui permet de recréer des scénarios de surf au sein d’une application via une succession d’écrans interconnectés entre eux.

bêta test

2/ Test de parcours utilisateur

Toujours sur sa plateforme EDF Pulse & You, la marque a réussi à mesurer l’appétence des Pulseurs à un nouveau projet de communauté énergétique . Plusieurs écrans successifs décrivaient le parcours qui pourrait être proposé au sein de cette communauté. Les testeurs n’avaient plus qu’à s’exprimer…

bêta test

3/ Test de concepts

AXA via sa plateforme “Mon Assurance Citoyennemobilise ses clients pour imaginer avec eux l’assurance de demain. Après une 1ère année centrée autour de l’idéation, 2 projets de co-conception sont proposés. Après un 1er temps d’analyse et de construction des concepts, ceux-ci sont partagés sur la plateforme et les clients invités à réagir. Ainsi, 4 concepts pour un service de protection juridique gratuit sont actuellement discutés par les clients pour identifier celui qui fait le plus sens et les améliorations possibles.

bêta test

4/ Test d’ergonomie

Pour arbitrer entre différentes représentations d’un même service (un simulateur de consommation de chauffage en l’occurence), EDF a proposé plusieurs écrans à sa communauté, lui permettant ainsi de choisir celui qui fédérait le plus grand nombre ou d’imaginer comment optimiser les options les plus critiquées.

bêta test

5/ Test de chatbot

En amont du lancement de son chatbot, EDF mobilise sa communauté de Pulseurs pour tester et faire progresser le bot. Celui-ci est directement accessible sur Messenger, et les participants qui se sont déclarés volontaires, peuvent en faire une expérience personnalisée.

bêta test

L’intérêt du bêta test dans l’animation d’une communauté de marques

Au-delà du fait qu’il permet aux marques de rassembler des feedbacks d’usages pertinents sur leurs nouveaux produits ou services pour en assurer le succès, le bêta-test a une valeur toute particulière dans l’animation des communautés de marque.

Il permet en effet de proposer des interactions très concrètes, d’aller au-delà de l’idéation en impliquant les futurs utilisateurs dans la création de ce dont ils se serviront demain. En alternance de sujets plus larges et réflexifs, c’est un excellent moyen de fidéliser ses communautés sur le long terme.

Groupe Pasteur Mutualité choisit Fanvoice pour co-innover

 

GPM Connect & Vous, c’est la nouvelle plateforme de co-innovation des Administrateurs de Groupe Pasteur Mutualité.

Grâce à cette plateforme, les Administrateurs des Mutuelles d’action sociale et de prévention de Groupe Pasteur Mutualité peuvent participer à des projets d’innovation pour imaginer et construire de manière collaborative un nouveau mutualisme résolument moderne, au plus près du terrain et des attentes des adhérents.

GPM co innovation

Ce laboratoire d’innovation permet notamment de participer à des projets thématiques en proposant des idées spontanées, en les commentant puis en votant pour celles qu’ils préfèrent dans une logique de partage, d’échanges et de co-construction.

Les produits et services proposés demain par Groupe Pasteur Mutualité seront ainsi imaginés en amont par les Administrateurs pour que ces nouveautés correspondent au mieux à leurs attentes et besoins. Au-delà, les Administrateurs peuvent aussi utiliser la plateforme pour relayer les observations d’un adhérent ou informer le service d’entraide du Groupe des difficultés rencontrées par un adhérent dans le cadre de son exercice professionnel ou dans sa vie privée.

La plateforme est 100% privée et réservée aux Administrateurs qui y trouvent également un espace dédié où sont partagées les actualités du Groupe.

 GPM co création

Co-création et Assurance : vers une nouvelle relation client ?

Banques, assurances & co-création / Episode 4

co création assurance

L’assurance de demain, ce sera quoi au juste ? Vos clients le savent peut-être déjà, ou du moins, ils pourraient déjà avoir une vision plutôt claire de ce qu’ils en attendrait… C’est le postulat de base de Fanvoice qui vient de remporter le Trophée START UP 2017, décerné par la FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’ASSURANCE et L’ARGUS DE L’ASSURANCE (catégorie DATA ANALYTICS). Pour l’occasion, notre équipe conseil a décidé de vous proposer un 5e volet de notre saga “Banques, assurances & co-création” et de faire une focus sur les nouvelles pratiques d’un secteur en pleine réflexion.

Cela ne vous a sans doute pas échappé, depuis un peu plus de 3 ans, certaines grandes marques se sont orientées dans une démarche d’open innovation pour mieux comprendre les attentes des clients particuliers et professionnels, anticiper leurs nouveaux besoins, et accélérer le time to marketing de nouvelles offres. Le secteur de l’assurance rejoint peu à peu le mouvement. Ainsi des enseignes comme AXA, DIRECT ASSURANCE ou GENERALI se sont lancées dans des démarches d’innovation participative et la création de communautés de clients, pour compléter leurs dispositifs d’études traditionnelles quanti & quali.

Quelle que soit la marque, on constate des approches similaires dans la réalisation (on parle à présent de bonnes pratiques), mais sur le plan stratégique, on constate 2 grands mouvements.

 

Le cas AXA : l’approche globale et pérenne

co création axa

Dès 2006, AXA a commencé à expérimenter les techniques d’intelligence collective sous un prisme interne. Ainsi, la communauté interne “Innov’AXA” a en quelques années proposé plus de 7000 idées à la marque, dont 2000 ont été concrétisées. Puis, l’enseigne a choisi d’aller encore plus loin et d’instaurer une relation ouverte et permanente avec ses clients, lui permettant de dialoguer à travers des projets thématiques participatifs.

Ainsi, le programme “Mon assurance Citoyenne” a été créé et ouvert au grand public en 2015. S’appuyant sur une plateforme communautaire ouverte à tous, le programme imaginé par la RSE d’AXA France s’articule autour de 3 axes : la CONFIANCE, la PRÉVENTION, et la SOLIDARITÉ. En un peu plus d’1 an, 6 “campagnes” nationales ont permis de mobiliser des milliers de contributeurs, autour de thèmes aussi variés que la simplification des contrats d’assurance, l’amélioration de l’assurance pour les patrons de TPE et startups, le partage de véhicules, la retraite, la prévention…

co création axa

D’ailleurs, ce désir de dialogue avec le client est partagé puisque les clients montrent un réel enthousiasme au sein des projets. La responsable RSE Céline SOUBRANNE témoigne de l’énergie générée par la plateforme “nous avons près de 3000 inscrits sur la plateforme représentant un vivier d’internautes que l’on peut solliciter à tout moment soit pour des campagnes de co-création ou de grandes discussions. Puis, nous avons déjà eu plus de 4600 contributions qui est un actif très précieux dans lequel on va puiser les idées pour nos produits citoyens de demain” .

Tous ces feedbacks ont été étudiés, catégorisés et analysés, pour identifier des attentes communes, des freins, des questions, des exigences… autant de datas que les analyses sémantiques de FANVOICE ont permis de décrypter pour “lire entre les lignes”.

 

Prévenir le risque, c’est d’ailleurs le leitmotiv d’AXA tout au long de sa dernière campagne d’idéation : “Et si nous n’étions pas là que pour vous rembourser ?”. Comme pour chaque projet, la participation a été facilitée pour recueillir un maximum de verbatims. Il suffit aux participants de choisir un thème et de poster une idée en lien avec cette thématique (conduire en toute sécurité, éviter les accidents domestiques, surfer sans risque sur internet, rester en bonne santé, se protéger en cas d’intempérie, se préparer à un risque majeur).

idéation axa

L’interview complète d’Axa :

 

 

Le cas Direct Assurance : un projet ponctuel pour 500 early adopters.

Pionnier du modèle “PAY AS YOU DRIVE”, Direct Assurance s’engageait dans la co-création avec une assurance connectée. Adressée en priorité  aux jeunes conducteurs 18-24 ans, l’offre YOUDRIVE incite les jeunes à mieux conduire pour gagner des réductions sur le prix de leur assurance. Une appli permet d’évaluer et analyser sa conduite et un bon score de conduite permet de bénéficier immédiatement de réductions.

Dès les premières semaines, les utilisateurs ont non seulement manifesté leur satisfaction mais aussi suggéré des améliorations ayant permis à Direct Assurance de prioriser sa roadmap sur de nouvelles fonctionnalités.

 

YouDrive en vidéo :

 

 

CROWDSOURCING + Assurances : un mouvement mondial

Le crowdsourcing séduit aussi les assureurs étrangers. L’assureur américain RGA Reinsurance a lancé un brainstorming géant nommé RGA Market Innovation Challenge autour de la protection individuelle pour la jeune génération. A la clé, une prime de 25 000$ était proposé pour récompenser les meilleures idées, de quoi séduire les plus créatifs et les plus allergiques au secteur.

Lors du lancement du concours le vice président Brendan Galligan prônait le besoin de faire bouger son secteur “ Nous croyons que le succès de cette initiative sera avantageux pour l’ensemble de l’industrie de l’assurance américaine”, même si l’entreprise s’est bien gardée de mentionner le contenu des idées retenues au moment de l’annonce des gagnants.

En Europe, l’italien GENERALI lui aussi enclenché des démarches d’open Innovation. L’assureur a par exemple lancé une Assurance “chiens et chats” en s’appuyant sur une démarche collaborative…

Ces cas témoignent d’une volonté d’innovation d’ailleurs soutenue par le mouvement FINTECH. Alors d’après vous, l’assurance de demain, elle ressemblera à quoi ?

Retrouver l’épisode précédent de la série “Banques, assurances & co-création”: 

Pour approfondir le sujet, consultez nos billets blog sur : Axa / Youdrive / Groupe Pasteur Mutualité / Crédit Agricole