Archives mensuelles : août 2017

Domino’s pizza : quand le client invente les recettes

pizza mogul

Le concept Make Your Own Pizza séduit toujours autant ! Depuis plus de 3 ans la franchise principale Australienne de Domino’s Pizza a lancé une campagne pour soumettre ses propres créations de Pizza. Sous le nom de Pizza Mogul, la campagne s’appuie sur 3 étapes simples : Créer, Partager, Gagner. Une fois la pizza créée elle est disponible dans le monde entier pour ravir les plus grands fans de pizza !

 

Le crowdsourcing qui génère du cash

Co-créer, ça peut rapporter du cash à la marque. En rendant les clients “co-concepteurs” de ses recettes, la marque en fait aussi des promoteurs. Ils essayent le module, goûtent et testent leur propres recettes avant d’en faire la promotion auprès de leurs proches. Achat + buzz + recommandation. Bien joué Dominio’s !

 

Le crowdsourcing qui aide la marque à lire entre les lignes  

Il suffit de regarder le site pour se dire que la marque aura probablement eu la bonne idée de tagguer ses ingrédients pour identifier les plus populaires et éventuellement les intégrer dans de nouvelles recettes “maison”, pour le marché local (comme McDonald’s il y a 3 ans) ou le marché international. Nous, en tous cas, c’est ce qu’on aurait fait…

pizza mogul topping

 

Le crowdsourcing qui rapporte au client  

Si une personne achète la création d’un client, une part de la somme peut revenir à des oeuvres de charité, des associations ou bien dans votre porte monnaie ! L’inventeur de pizza créative peut gagner jusqu’à 4,25$ Australien par pizza achetée.

D’ailleurs, il est possible de créer une infinité de pizzas et c’est l’avantage de ce concept : la créativité en illimité !  Bien entendu, les participants donnent accès à la licence sans redevance à Domino’s Pizza pour utiliser et revendre la recette. Cela laisse toutefois des idées à certains puisqu’un participant a déjà vendu plus de 12 000 pizzas, un vrai Pizza Master !

 

Une marque à l’écoute de ses clients

L’initiative Mogul Pizza intervient juste après l’opération innovante de Domino’s pour transporter ses pizzas en toute sécurité. Après plusieurs plaintes sur les réseaux sociaux d’étudiants ayant vécu une mauvais expérience à la réception de leur pizza, la chaîne a équipé les scooters de livraison d’un top case garantissant une pizza intacte à l’arrivée.

D’autres marques cherchent à se rapprocher de leurs clients et se donner les moyen de décrypter leurs attentes, et de plus en plus dans l’agroalimentaire. Par exemple, la campagne d’idéation sur le fromage, menée en France par BEL avec FANVOICE, répond finalement aux mêmes attentes. Dans cette campagne, 3 marques de fromage souhaitaient que leurs produits s’adaptent aux nouveaux modes de vie : la pause déjeuner raccourcie ! C’est pourquoi elle a lancé un concours d’idées pour “inventer le fromage idéal pour les repas sur le pouce”. Ce projet avait généré plus de 1600 idées et commentaires en quelques semaines, et fait ressortir des dizaines d’insights précieux sur les nouvelles attentes des consommateurs : nouveau packaging, de nouveaux goûts… On vous laisse découvrir le projet .

 

FacebookTwitterGoogle+Partager

Crowdsourcing et Prize Money : le cas Coca-Cola 

Crowdsourcing-coca-cola

Coca-Cola vient de lancer deux concours d’idées pour remplacer le sucre de ses produits, une manière d’utiliser le crowdsourcing pour diminuer le taux de sucre et lancer de nouveaux produits moins caloriques. Si le concept du “crowdsourcing d’idées” n’est pas nouveau, il est rarement lancé sur 2 cibles différentes en parallèle, à travers 2 cibles distinctes, et encore plus rarement associé à une récompense en “prize money” (comprenez “la marque paye en chèque le gagnant, avec une belle somme”). Penchons-nous donc sur ces projets.

2 projets de CROWDSOURCING, 2 cibles

Le premier concours « Sweet Story Challenge » consiste à récolter des idées sous forme d’histoire ou de vidéo pour raconter les bienfaits de plantes donnant un goût sucré à des boissons ou de la nourriture. Cette idéation doit montrer comment elles peuvent remplacer le sucre des boissons Coca-Cola. Un challenge de taille puisque l’entreprise récompensera jusqu’à 5 individus ou équipes maximum pour une enveloppe globale de 100 000€. Les soumissions sont ouvertes jusqu’au 22 septembre prochain pour des résultats annoncés en décembre 2017.

Le second « The Sweetener Challenge »  s’adresse aux scientifiques et aux chercheurs. La marque recherche une source naturelle durable et peu calorique donnant un goût sucré aux produits. Pour intéresser cette cible d’acteurs, elle prévoit même de verser 1 million d’euros de récompense, de quoi stimuler les plus chercheurs les plus expérimentés, même s’ils ne sont pas amateurs de sodas. Les chercheurs ont jusqu’à la fin de l’année pour donner leur réponse et le gagnant sera sacré au mois d’octobre 2018.

Défi d'édulcorant de coca-cola au crowdsourcing

 

Pourquoi c’est une bonne idée pour Coca-Cola?

James Quincey le CEO de Coca-Cola le dit lui-même: il souhaite étendre la gamme de produits de la marque dans une démarche de « test and learn » (source : http://www.coca-colacompany.com/stories / Coca-cola-launch-crowdsourcing-challenges-to-find-next-generat ) . C’est pourquoi être à l’écoute d’opportunités et d’utiliser la foule la propulsera avec ses produits dans une démarche d’entreprise responsable, tout en répondant à son objectif principal. En effet, grâce à des projets participatifs, la ligne de conduite « réduire le taux de croissance dans nos produits » se renforce. Coca-Cola donne l’image d’une entreprise mesurant les enjeux du secteur agroalimentaire: moins de calories, plus la production locale et une empreinte écologique limitée.

De plus, ce concours d’idée donne le choix aux participants de faire preuve de créativité. En faisant réaliser des vidéos par la foule, l’entreprise s’assure que les plus créatifs vont tout faire pour se faire remarquer et cela garantira une belle visibilité pour la marque.

Enfin, en appelant un public de spécialiste pour « The Sweetener Challenge », la marque assurée qu’elle récoltera des propositions sérieuses avec une approche orientée dans le développement durable pour conquérir de nouveaux marchés.

En bref, la stratégie « crowdsourcing » de Coca-Cola assemblée très « smart » à partir de cette approche lui permet de communiquer sur son intention de répondre aux nouveaux enjeux de l’agroalimentaire et répondra sans doute à l’objectif du CEO: agrandir le portefeuille Des produits.

4 astuces pour animer sa communauté de clients

communauté somfy

L’animation de communauté : le cas SOMFY

Construire une communauté de clients (ou “communautés d’insights”) pour détecter de nouvelles idées et tester des concepts, c’est le grand projet de nombreuses marques cette année. Pour autant, la tâche est complexe : recruter, susciter l’intérêt, fidéliser… Bien entendu, pour consolider un groupe, l’animation est un levier incontournable, dès les premiers temps, ne serait-ce que pour faire comprendre aux participants qu’il y a “quelqu’un au bout du fil” (c’est aussi le seul vrai moyen pour fidéliser ses membres). Les marques qui ont fait appel à FANVOICE ont toutes été formées aux techniques de base du community management, toutefois, certaines se sont montrées particulièrement efficaces et créatives dans leur démarche d’animation. Nous vous proposons de découvrir 4 astuces à travers le cas de SOMFY, l’un des leader mondiaux de la domotique, qui exploite sa plateforme participative depuis 1 an (https://www.innov-mysomfylab.com).

Astuce n°1 : illustrer vos invitations

C’est la recommandation number one de notre Directrice Conseil Julie DEVINANT, et SOMFY l’a bien compris : pour inviter ses clients, collaborateurs ou prospects, la marque illustre systématiquement ses mailings. Lorsque la marque lance un projet sur sa plateforme My Somfy Lab, elle appuie son message grâce à des illustrations qui aident le “membre” à comprendre le sujet, et qui l’incite à rejoindre le projet. De même, dans la campagne, des illustrations viennent enrichir le brief (parfois avec des vidéos). Enfin, le module “cartographie thématique” (proposé en standard sur toutes les plateformes FANVOICE) permet d’illustrer les grands thèmes sur lesquelles la marque souhaite faire réagir ses clients ou bêta-testeurs. Plusieurs études menées par l’institut de recherche IMT (Mines Télécom Paris) ont prouvé que ce type d’illustration permet d’inspirer les participants et de susciter ainsi plus de réactions “pertinentes” de leur part, sans oublier qu’elle présente l’avantage de faciliter le tri des feedbacks par participants eux-même…

Mais revenons au visuel principal : pour illustrer une invitation, la plupart du temps, SOMFY reprend directement le visuel de campagne ainsi que les récompenses mises en jeu, ce qui présente bien entendu l’avantage d’offrir un univers graphique de projet cohérent de bout en bout.

invitation-participation

Astuce n°2 : relancer les participants pendant le projet

Une fois le projet lancé, il faut bien évidemment animer la campagne en provoquant le rebond mais également suivre sa campagne. Si vous n’avez pas encore lu notre article, vous pouvez retrouver les indicateurs à suivre lors de votre campagne de co-création ici.

Ces indicateurs sont significatifs et peuvent vous permettre d’effectuer des relances. Par exemple, nous conseillons de relancer les inscrits qui n’ont pas encore contribué. Vous pouvez également utiliser ses indicateurs pour faire tout type de relance.

Bien entendu, il faut toujours personnaliser le message et ne pas envoyer plusieurs fois le même contenu.

relance-participant

Astuce n°3 : Donner un feedback aux participants à la fin du projet

Il est important de faire un retour aux participants à la fin d’un projet.
En effet, vous leur avez posé des questions, ils vous donnent leur avis, suggestions, attentes…
Il est donc nécessaire de leur faire un feedback sur ce que le projet a apporté, quels enseignements la marque a reçus, les gagnants du projet… Là encore, la marque SOMFY est créative. Elle propose des messages originaux et toujours illustrés.

De plus, elle met également en avant un message sur la page du projet afin que les internautes qui n’ont pas reçu le message puissent également avoir un retour sur celui-ci.

remerciement

D’ailleurs d’autres marques comme le CREDIT AGRICOLE et la CAISSE D’EPARGNE ou EDF ont également très bien géré ce point sur certains projets “grand public”.

 

Astuce n°4 : Faire du teasing pour le prochain projet

Enfin, pour faire patienter et languir votre communauté, nous vous recommandons de faire du teasing. Par exemple Somfy a envoyé un mailing à sa communauté pour leur souhaiter de bonnes vacances d’été ainsi qu’une date clé ou des projets viendront animer la plateforme.

Encore une fois, SOMFY fait les choses simplement, mais joliment.

teasing-somfy

 

La co-création, au coeur du design thinking

La team Fanvoice était présente à la dernière conférence D.event de la d.school dont le sujet était “Les secrets de l’inspiration”. Cette grande journée de présentation et d’ouverture d’esprit avait pour ambition d’aider son audience à prendre un peu de hauteur sur un sujet qui nous anime au quotidien, la co-création, pour l’envisager avec une fraîcheur nouvelle. Du coup, on s’est dit qu’on pourrait vous en parler…

DE QUOI ON PARLE EXACTEMENT ?

Design thinking et co-création sont deux mots plutôt à la mode en termes de marketing et d’innovation ! Quand le 1er permet de réaliser des produits ou des services “désirables par le consommateur, même s’il n’aurait jamais exprimé clairement un tel voeu, réalisables techniquement et viables économiquement”, comme l’explique Véronique Hillen, doyenne de la Paris-Est d.school, le 2nd, la co-création, basée sur l’intelligence collective, offre à toutes les parties prenantes d’un produit / projet l’opportunité de s’exprimer.

Ces concepts s’inscrivent dans une économie de l’expérience, dans laquelle il est primordial d’écouter les individus, de façon itérative, vertueuse,  de prendre en compte leurs remarques qui s’appuient sur des expériences sans cesse optimisée. Fonctionnalités et émotions se répondent pour des marques qui ne proposent plus uniquement des produits et des services mais un véritable accompagnement au quotidien.

Si tout le monde a compris l’intérêt d’une telle démarche d’écoute et d’échanges positifs, encore faut-il la mettre en pratique au bon moment et avec les bons outils…

LA CO-CRÉATION : CATALYSEUR D’INNOVATIONS PRAGMATIQUES

Dans une démarche de design thinking, la co-création fait pleinement sens et est même centrale. C’est ce que nous mettions en exergue dans un précédent billet.

Design thinking

Dans les premières étapes et notamment la phase d’inspiration, recueillir directement les ressentis des individus est clé. C’est le début de l’histoire. Co-créer permet alors de décloisonner pour favoriser l’ouverture d’esprit, l’échange de points de vue et ainsi ouvrir le champ des possibles au maximum. Puisque c’est aussi à ce moment là qu’il convient de prendre des risques ou comme le disait si bien Bernie Roth lors de son intervention Yoda was wrong : “reasons is bullshit” dans les processus d’inspiration ; ou autrement dit, le temps de co-création est un temps pour la surprise, pour l’étonnement et surtout pas pour la rationalisation.

LA PLATEFORME FANVOICE AU SERVICE DU DESIGN THINKING

A plusieurs reprises la plateforme FANVOICE a été mobilisée dans des processus d’innovation qui mettent en leur cœur les échanges directs avec les individus, on et offline. Présentation d’un cas en particulier qui montre la pertinence de l’articulation des différentes méthodes dans un tel processus et la place pivot de la co-création : My Somfy Lab et les Seniors.

My Somfy Lab et les seniors

Le cas SOMFY en détails : https://www.fanvoice.com/blog/somfy-co-innove-avec-seniors

Sachant que l’on peut mobiliser des clients, des collaborateurs, des experts ou tout autre public, les combinaisons sont nombreuses et font de la co-création un véritable pivot du design thinking, aussi pertinent dans des problématiques d’innovation que de conduite du changement.

Un membre de la communauté rejoint l’équipe Fanvoice !

Ce mois-ci, nous vous dévoilons un peu des coulisses de la start-up FANVOICE en vous présentant un tout nouveau membre de l’équipe : Esteban, 21 ans Community Manager.

fanvoice

Fanvoice : Bonjour Esteban, peux-tu te présenter en quelques mots :

Esteban : Je viens d’intégrer Fanvoice depuis le début de l’été. Avant ça j’étais étudiant en alternance pendant 2 ans chez ORANGE (j’étudiais le marketing et la communication). Je suis un grand passionné de sport, je fais du tennis en compétition depuis plus de 10 ans et je suis toujours prêt à essayer un nouveau sport. J’aime aussi voyager et m’essayer à la cuisine, je dis bien “essayer” ! 😉

Quel est ton rôle au sein de Fanvoice :

Après avoir été membre de la communauté, je suis passé de l’autre côté de l’écran. Je suis à présent community manager, autrement dit, j’anime la communauté et m’occupe des différents réseaux sociaux de Fanvoice. Mon objectif est de maintenir une bonne ambiance dans les discussions et d’aider à faire émerger de bonnes idées. Cela me permet d’être au contact direct de la communauté tout en remontant les idées les plus intéressantes voire amusantes au sein de l’équipe.

Qu’apprécies-tu en particulier sur la plateforme ?

Le plus sympa, pour moi, c’est la diversité des thèmes abordés, on passe d’un sujet à un autre sans difficultés et cela permet de réfléchir sur beaucoup de domaines tout en s’amusant. De plus, se dire que certaines idées vont porter leurs fruits stimule la créativité, car à la fin on a envie de dire à nos amis « c’est grâce à moi que la marque a lancé cette fonction sympa sur ce produit ».

Une anecdote à nous raconter ?

J’ai appris l’existence de Fanvoice grâce à mon professeur de marketing digital dans mon école. J’ai participé à plusieurs campagnes dont celle sur “les vacances idéales à la montagne”. J’ai tout de suite accroché au concept et j’ai postulé chez eux !

Pour mieux te connaître, je commence une phrase et tu la termines…

. Dans la vie je suis plutôt… « un challenger, j’aime me lancer de nouveaux défis, même si faire de l’accrobranche en ayant le vertige c’est pas ce qu’il y a de plus pratique »
. J’aime quand… « je prends le temps de découvrir les petites rues de Paris»
. Je déteste qu’on me dise… « non mais ça ne marchera pas ton projet »
. J’ai rencontré Fanvoice et… « je suis fan »
. Ce que j’aime avec la communauté… « c’est la diversité de personnes et le plaisir que l’on a à partager nos idées. »