Archives mensuelles : octobre 2016

Millenials et crowdsourcing : un véritable réflexe générationnel !

crowdsourcing

S’il est bien une population pour qui le crowdsourcing est un réflexe, ce sont bien les Millenials, ces jeunes qui ont grandi portables et réseaux sociaux à la main et qui font de l’échange et de la co-création un trait de comportement fondamental. Nous vous présentons ici 2 exemples qui encapsulent parfaitement cette réalité Digital Native dans 2 secteurs très différents.

Co-création et grandes marques :

Comment un groupe d’étudiants a accompagné Accor dans la définition de sa nouvelle gamme d’hôtels destinée aux jeunes ?

Tout est parti d’un enseignant qui a fait part des travaux de ses élèves de la Web School Factory à la marque Accor, leader mondial de l’hôtellerie. Le sujet d’étude était le suivant : « comment casser les codes traditionnels d’un marché ». La marque réfléchissait justement à de nouvelles offres pour des publics jeunes. Ils découvrent grâce au projet des étudiants un nouveau concept d’hôtel pour des jeunes qui en ont assez des lieux formatés qui ne répondent plus à leurs attentes. Durant plusieurs mois les étudiants ont ensuite proposé des concepts, élaboré des idées tout en servant de testeurs pour mieux définir le produit hôtelier le plus en adéquation avec cette cible stratégique. Une nouvelle façon de penser l’avenir pour la marque qui n’avait encore jamais intégré à ce point des individus dans la création de ses produits/services.

Intégralité de l’article : http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/quand-des-etudiants-revolutionnent-l-hotel.html

Crowdsourcing citoyen et politique :

Comment le crowdsourcing s’invite dans la présidentielle 2017 chez une cible qui renouvelle la façon de faire de la politique ?

C’est une étude OpinionWay pour 20 Minutes qui a dernièrement révélé que les jeunes sont majoritairement séduits par la démocratie participative et se détournent des candidats issus des partis politiques.

Ainsi 2/3 des jeunes ne visent pas sur l’homme providentiel ! 75% trouvent que leurs idées ne sont pas assez représentées dans la campagne, il est donc assez logique que de nouvelles dynamiques se mettent en place. 25% souhaitent ainsi voter pour un candidat issu d’une démarche collective et citoyenne. Leur président de la République idéal est le mélange d’un « personnage charismatique qui sait clairement tout ce qu’il faut faire pour la France » et d’un « personnage à la recherche d’idées venant de la société civile ». Ils plébiscitent même « un algorithme super puissant qui trouverait les meilleures solutions après modélisation de toutes les possibilités ». Une sorte de super-héros dans une super-démocratie alors complètement à leur image.

Un comportement expliqué ainsi chez OpinionWay : « Les jeunes générations sont nées dans un monde en réseau, où les distances géographiques et statutaires sont abolies, d’où la revendication d’une autre relation avec les hommes politiques ».

Intégralité de l’article : http://www.20minutes.fr/societe/1937595-20161006-presidentielle-2017-exit-homme-providentiel-jeunes-revent-candidat-crowd-source

FacebookTwitterGoogle+Partager

Conférence co-création & écoute client

conference co-création

Comment booster votre entreprise grâce à l’ANALYSE SÉMANTIQUE ?

le 08 /11 de 9h à 11h00
chez CAP DIGITAL, 14 Rue Alexandre Parodi, 75010 Paris

Et si les marques décuplaient leur potentiel de business en intégrant une démarche d’écoute client plus ouverte ? Et si elles s’appuyaient sur des technologies sémantiques, pour mieux comprendre les attentes des clients, “avant, pendant et après” le lancement de leurs offres ? 

Quelques grandes marques se sont déjà déjà lancées dans la co-création avec des communautés de consommateurs ou de collaborateurs, afin de détecter de nouvelles opportunités ou d’accélérer le Time to Market de nouveaux produits et services. D’autres utilisent déjà l’analyse sémantique dans leur démarche d’écoute client et de SAV, pour minimiser les tâches d’analyses manuelles et booster la capacité à améliorer l’expérience client en général… Mais quand les 2 démarches se rencontrent, de nouvelles opportunités voient le jour !

Comment ça marche et comment assurer un maximum de chance de réussite à ces projets ?

Nos experts vous l’expliqueront comment à travers des cas concrets.

FANVOICE apportera un éclairage utile sur les leviers de réussite d’un projet d’intelligence collaborative. Cet exposé s’appuiera sur des cas concrets de grandes marques (Direct Assurance, AXA, …) : idéation, co-création, beta-test…
Intervenant : Gaël MULLER, CEO

EXPERT SYSTEM exposera comment transformer les verbatim client en levier stratégique grâce à l’analyse sémantique.
Intervenant : Sébastien FONTAINE, Responsable commercial Banque-Assurance

Date et lieu :

RDV le 08 novembre de 9h à 11h00 chez CAP DIGITAL, 14 Rue Alexandre Parodi, 75010 Paris

Inscriptions :

Pour participer à la conférence, merci de bien vouloir remplir le formulaire d’inscription en ligne. N’hésitez pas à transmettre cette invitation à un ami…

Nous serons heureux de vous accueillir dans les locaux de Cap Digital et vous attendons nombreux.

News : FANVOICE fait le plein de nouveautés !

nouveautés fanvoice

Vous qui vous intéressez à la co-création et aux projets participatifs en général, vous allez apprécier cette nouvelle. La plateforme FANVOICE a évolué ces derniers mois et nous vous proposons aujourd’hui plusieurs exclusivités, pour une expérience participative encore plus riche : espaces VIP, sondages en image, langues démultipliées… Jour après jours, grâce à vos feedbacks, nous faisons tout pour faciliter le travail des marques. 

1-  Des espaces privés VIP pour co-innover en toute confidentialité

noun_583883_ccVous pouvez aujourd’hui solliciter votre communauté de clients / collaborateurs / partenaires dans un espace VIP auquel seules les personnes autorisées peuvent accéder. Vous pourrez ainsi interagir avec eux en toute intimité, dans un écrin qui invite plus particulièrement à la confidence.

2- Une offre on/off inédite pour développer l’innovation interne

noun_585372_ccFANVOICE vous propose de vous accompagner sur une approche “co-création augmentée” qui se prête plus particulièrement au design thinking et à l’innovation en interne. Un 1er temps de workshop “in real life” permet de sensibiliser et mobiliser vos équipes sur vos sujets stratégiques, puis un 2nd temps “online” donne l’occasion de poursuivre et amplifier les discussions.

3- Une analyse sémantique affinée


noun_349528_cc copieQuick’insights (rapport synthétique) ou Max’insights (rapport détaillé) : une approche sémantique en 2 volets pour s’adapter à vos besoins et au volume de feedbacks avec une ambition similaire : analyser l’intégralité des verbatims de campagnes pour vous offrir une restitution holistique.

4- Des modules sondages renouvelés et illustrés

noun_307702_cc copie copie
Les images s’invitent dans les sondages pour faire réagir non plus seulement sur des mots, mais aussi sur des émotions et des projections ! Une nouvelle façon d’entrer en relation avec vos communautés pour les surprendre et toujours mieux les connaître.

5- Une plateforme disponible en 18 langues

noun_655724_ccL’international s’invite chez FANVOICE avec dès à présent la possibilité de discuter avec vos audiences à travers le monde. Suédois, grecs, anglais et bien d’autres langues encore… Faites ainsi rimer co-création et inspiration exotiques.

Co-création : comment mixer présentiel et numérique ?

co-création

La co-création n’est plus seulement le terrain de jeu des grandes marques, elle est de plus en plus utilisée par des acteurs publics : ministères, régions, grandes agglomérations, institutions européennes… pour aller de l’avant et s’adapter aux exigences futures de leurs administrés.

Souvent, ces acteurs publics épousent un modèle mixte en matière de co-création : d’abord du présentiel sous forme de workshops créatifs, puis une ou plusieurs phases de brainstorming par le biais de plateformes numériques.

Un premier exemple intéressant est à retrouver du côté du Ministère de la fonction publique qui lance un projet de co-création intitulé : « Ma fonction publique se réinvente ». L’objectif du ministre est “d’accompagner et préparer les transformations de la fonction publique à l’horizon 2025. Préparer la fonction publique de demain signifie imaginer et mettre en place des projets innovants.

Pour atteindre cet objectif, un dispositif méthodologique mixte “présentiel et numérique” a été retenu. En effet 3 workshops de co-création seront organisés d’ici la fin de l’année 2016, composés de 20 à 25 agents désignés de manière représentative, puis, pour travailler dans la continuité et sur un échantillon plus large, une centaine d’agents, toutes catégories et domaines de compétences confondus, seront appelé à échanger sur un thème donné pendant un mois, sur une plateforme numérique collaborative.

Ces agents se réuniront ensuite durant une journée pour travailler en sous-groupes, afin de transformer les idées innovantes en projets concrets. Chaque sous-groupe d’agents, sera accompagné d’un facilitateur, chargé d’animer les travaux et d’aider à leur formalisation, préalable à leur expérimentation.

esa

Viser toujours plus haut…

Un dispositif méthodologique similaire a été choisi par l’ESA (European Space Agency). Le 10 septembre 2016, environ 2 000 citoyens de 22 pays européens ont participé au premier débat citoyen sur l’espace au service de l’Europe. Les citoyens volontaires ont eu la possibilité d’apprendre, de débattre, de participer et de faire part de leur point de vue en suggérant des priorités sur tous les aspects des programmes spatiaux, en cours et à venir. L’utilisation d’une plateforme numérique a permis le recrutement des participants et leur qualification, puis la collecte des données et la restitution en temps réel.

Ainsi les workshop en présentiel permettent de :

  • familiariser sa cible aux process de co-création  ;
  • la mobiliser autour du projet et de ses objectifs ;
  • récolter les premières pistes de réflexion/idées d’innovation;
  • rassurer quant l’étape suivante de la démarche (utilisation de la plateforme).

Alors que la plateforme numérique a le rôle de :

  • continuer le processus de co-création de manière asynchrone et sans contraintes géographiques ;
  • challenger les premières idées issues des workshop pour aller plus loin ;
  • élargir le panel, en mode brainstorming géant pour récolter plus de feedback et toucher un public plus large ;
  • ou au contraire cibler un échantillon plus restreint dans une logique de bêta-test.

Ce dispositif méthodologique est également adapté pour des projets auprès de collaborateurs de grands groupes. L’objectif étant souvent de sortir de “la logique de silos” et de rentrer dans une ère collaborative.

Méfiez vous des idées reçues ! Les verbatims issus de la plateforme numérique ne sont pas forcément “moins riches” que ceux récoltés lors des workshop en présentiel, bien au contraire, comme illustré par cette capture d’écran (Lab “EDF Pulse & You” powered by FANVOICE). Dans le cas présent, la question posée aux clients de EDF était “Quelle application idéale pour suivre votre consommation d’électricité au quotidien ?”. Quasi 700 verbatims ont été postés par les participants dont certains très détaillés et structurés.verbatim

La plateforme de co-innovation d’EDF, primée aux Palmes de la Relation Client 2016

recompense-edf

La 9ème édition des Palmes de la Relation Client qui s’est déroulée en octobre à Paris a été un grand moment pour EDF et FANVOICE. Pour ce nouveau rendez-vous, l’Association Française de la Relation Client (AFRC) qui organise l’événement a choisi de revenir sur les fondamentaux de la Relation Client en remettant au centre des stratégies d’entreprise le client lui-mêmeL’association présente ainsi sa vision : “La relation client est en pleine transformation, l’événement se doit de refléter les préoccupations des entreprises, montrer que la digitalisation est au service de la connaissance, de la reconnaissance et de la fidélisation du client.

Cette année, la plateforme EDF Pulse & You a été récompensée : elle a gagné la Palme du Grand Prix du Jury ! Nous en sommes véritablement ravis puisque cette plateforme “powered by Fanvoice” est un très bel exemple de co-innovation entre une marque et ses clients pour imaginer et co-construire les produits et services de demain.

recompense-edf

Depuis son lancement, plus de 10 projets participatifs ont déjà été mis en place, dont 4 déjà clos :

  • Quel serait l’objet connecté le plus utile chez vous ?”,
  • Un thermomètre connecté pour votre maison, cela sert à quoi ?”,
  • Découvrez Energysquare, une innovation pour votre smartphone
  • Quelle appli idéale pour suivre votre consommation d’électricité”.

Autant de projets qui ont rassemblé un grand nombre d’internautes (baptisés “les Pulsers” sur ce site) qui ont échangé pendant plusieurs mois sur ces sujets d’importance pour la marque. Actuellement, le projet “Économies d’énergie, comment en parler ?” remporte un franc succès avec depuis son lancement le 15 septembre dernier déjà plus de 1 990 idées et commentaires proposés par la communauté de plus de 2 000 internautes aujourd’hui. Un tel engouement est très rare sur une plateforme participative. En france, les projets communautaires permettent de recueillir généralement entre 50 et 200 feedbacks. La volonté d’ouverture de la marque et le travail d’animation de la plateforme y est pour beaucoup.

Gaël Le Boulch, responsable du projet à la Direction Marketing des clients particuliers d’EDF présentait la plateforme il y a quelques semaines et soulignait l’ambition de la marque : “EDF a toujours pris en compte l’avis de ses clients mais le plus souvent, une fois que les produits et services avaient déjà été développés et testés en interne. Nous voulons désormais aller plus loin en demandant à tous les internautes en amont, clients ou non, comment et sur quoi ils souhaiteraient collaborer avec EDF”.

L’échange est véritablement au coeur de la démarche et la plateforme entre en parfaite résonance avec le désir de l’AFRC de remettre véritablement le client au coeur des stratégies de marque. C’est ce que traduit ainsi Gaël Le Boulch : “Tous les internautes ont les moyens de donner leurs avis ! Avec EDF Pulse & You, EDF ne s’interdira aucune nouvelle idée d’où qu’elle vienne. Voilà pourquoi le site est ouvert et accessible à tous : chacun doit pouvoir contribuer. C’est par l’échange que les projets se développent et que le futur s’invente”.

Fanvoice se joint donc au plaisir partagé de cette Palme du Grand Prix du Jury et vous invite dès à présent à prendre connaissance de l’initiative voire même rejoindre l’aventure EDF Pulse & You : www.edfpulseandyou.

Crowdsourcing citoyen : quand les habitants se mobilisent…

crowdsourcing

Le crowdsourcing mobilise les citoyens :

C’est le cas “empowerment” du mois : aujourd’hui les habitants du Pays de la Loire prennent le pouvoir pour améliorer la couverture 3G/4G d’un opérateur. Jusque là, les régions et leurs habitants devait faire confiance aux déclarations des opérateurs concernant la couverture du réseau mobile, or ces informations ne sont pas toujours exactes et ce sont les consommateurs qui en pâtissent. Les habitants vont pouvoir se mobiliser pour faire avancer leur cause !  

Certes, l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) mène régulièrement des études terrain pour vérifier si la couverture et la qualité de service promises par les opérateurs mobiles sont respectées. Mais, vous l’imaginez bien, il est très difficile de couvrir tout un territoire avec des ressources limitées (quelques enquêteurs). Désormais, ces études pourront être complétées grâce aux consommateurs eux-même à travers cette belle initiative de crowdsourcing !

Le Pays de la Loire lancent la 1ere initiative citoyenne de ce type :

Un projet participatif invitant les habitants à télécharger une appli (GIGALIS) pour mesurer les connexions 2G/3G/4G sur son territoire et évaluer la qualité de service mobile. La région explique que « C’est la première région française à faire appel au crowdsourcing et à se doter d’une application mobile pour cartographier les réseaux mobiles du territoire. Les Pays de la Loire espèrent ainsi collecter un volume représentatif de données, essentielles à son action publique pour une meilleure accessibilité de tous à la téléphonie mobile ».

L’objectif de cette opération est de permettre aux habitants d’accéder à un réseau mobile performant y compris dans les zones rurales. En effet, l’Arcep insiste sur ces zones qui doivent pouvoir bénéficier du très haut débit dans les meilleurs délais. En 2017, cette couverture doit atteindre 40% pour les français résidant dans ces zones.  Les habitant du Pays de Loire feront deux tests grâce à leur smartphone :

  • la mesure brute de débit
  • la mesure de qualité de service (affichage de pages Web, transfert de données, téléchargement…).

Par la contribution des usagers, le Conseil Régional souhaite identifier les actions à mettre en place avec les différents opérateurs pour pallier les déficiences constatées (couvrir les zones mal desservies par les réseaux mobiles) ou pour améliorer les performances.

Le crowdsourcing citoyen expérimenté en Belgique en 2008

Ce beau projet nous rappelle une autre initiative de “crowdsourcing citoyen” qui avait vu le jour du côté de la Belgique en 2008. Celle-ci appelait les citoyens à recenser la faune et la flore. Pour mettre en place cette démarche de crowdsourcing la région de Bruxelles avait mis en place un site internet qui permettait à tout le monde, amateur ou naturaliste confirmé de pouvoir répertorier ses observations d’espèces végétales ou animales. Cette sensibilisation à la nature est susceptible d’avoir plusieurs retombées positives notamment en terme de respect (espaces vert, biodiversité, questions environnementales, éducation…).

Il faut savoir que seules les personnes ayant référencé plus de 5 espèces différentes par an (10 pour les oiseaux) sont comptabilisées. De plus, nous pouvons voir une évolution de l’intérêt du public depuis le lancement du site. Depuis la création, plus de 500 000 observations ont été encodé.

observation-encode

Cette initiative avait d’ailleurs inspiré le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) qui a lui aussi fait appel au grand public, cette fois pour décrypter les annotations manuscrites portées sur les 6 millions de planches fraîchement numérisées de son herbier historique (date et lieu de collecte, nom du botaniste…). « Avec les seuls moyens du Muséum, nous avons calculé qu’il faudrait employer une personne pendant 500 ans pour mener à bien cette tâche, indique Romain Julliard, spécialiste du crowdsourcing au MNHN. Grâce à la participation des internautes, 100 000 planches ont déjà été indexées dans le cadre du projet Herbonautes (link is external). »

Qu’il s’agisse de sensibiliser les habitants au développement durable urbain, de faire appel à des passionnés pour faire avancer un projet, ou de mobiliser la foule pour faciliter son confort de vie, le CROWDSOURCING est en train de devenir une pratique incontournable pour pour les pouvoirs publics et institutions. Ont ne peut que les en féliciter. Nous sommes fans…