Archives mensuelles : août 2016

Les 4 P du crowdsourcing

4 P du crowdsourcingPour qui veut s’engager dans une démarche de crowdsourcing, de co-création avec la foule, il est bon de savoir que certaines règles ne sont pas à prendre à la légère !

En effet, inclure les consommateurs dans sa réflexion innovation/marketing est un exercice qui peut s’avérer très utile mais qui ne doit pas être fait n’importe comment. Si la démarche a fait ses preuves, notamment pour maximiser l’adéquation entre les attentes/besoins des consommateurs et les produits/services proposés et gagner du temps dans les processus de décision et production, elle nécessite de respecter un certain nombre de démarches préliminaires pour aboutir à des résultats concrets et exploitables.

Les 4 P du marketing mix adaptés au crowdsourcing

FANVOICE vous propose aujourd’hui, en miroir des “4P du marketing mix”, ses “4P du crowdsourcing” qui guident toute bonne initiative dans ce domaine. Loin des discours théoriques, nous livrons dans ces lignes ce que nous appliquons à nos propres projets et partageons au quotidien avec nos clients, au fur et à mesure de la conception de nos campagnes collaboratives.

PASSION

Cela peut sembler banal, mais pour co-créer, il faut être en relation avec des individus qui ont fondamentalement envie de participer : des individus sincères et passionnés pour qui interagir avec des marques se fait sans contrainte ni animosité. Il faut que s’instaure une sorte de dynamique désintéressée (et à la fois constructive) dans laquelle la qualité de la discussion entre la marque et son public transcende toutes les réalités d’une étude au sens très “classique” du terme. Effectivement, une démarche de crowdsourcing s’affranchit en général de réalités telles que la représentativité d’une population ou encore l’idée d’un tempo précis (nous revenons sur ce point plus en détails un peu plus loin).

Cette envie doit aussi transpirer chez la marque et chez ceux qui animent ces communautés d’enthousiastes. D’où la place fondamentale du community management. Il s’agit en effet de transmettre la juste dynamique, de faire passer les bons messages, pour que la discussion s’engage efficacement et cela passe par la présence identifiée de représentants de la marque qui viennent réagir aux propositions des individus.

Le cas Mlogo-somfyarque : la démarche de SOMFY sur son Laboratoire de co-innovation en ligne va clairement dans ce sens. Les amateurs de domotiques proposent des centaines de solutions concrètes en lien avec leurs propres attentes en tant que consommateurs passionnés et impliqués.  

PROXIMITÉ

En lien avec cette idée de conversation fluide, la dimension “proximité” est le 2nd ingrédient d’une stratégie réussie. Il faut veiller à laisser de côté les intonations trop institutionnelles ou tout ce qui pourrait ressembler à un discours de publicité ou de marketing trop rigide, que ce soit dans la présentation du projet mais aussi au coeur des interactions avec les participants.

Dans cette optique, le community manager se doit de répondre au mieux à la communauté, de ne laisser aucune interrogation en suspens, pour que l’effort des individus qui entrent dans le jeu soit récompensé, ne serait-ce que par un signe de reconnaissance. Cela implique une présence quasi-quotidienne sur les projets, un suivi sans faille et surtout une grande réactivité.

edf-pulse&you-logoLe cas Marque :  La démarche d’EDF sur son site participatif EDF Pulse & You va clairement dans ce sens, avec un community manager qui informe quotidiennement sa communauté sur les nouveautés et une prise de recul sur les feedbacks de la communauté elle-même.

PATIENCE

Il est clé dans un tel exercice que chacun fasse preuve de patience :

  • que ce soit les participants qui postent des idées, répondent aux interrogations des marques et apprennent en simultané cette nouvelle posture d’enthousiastes créateurs,
  • que ce soit les community manager qui sollicitent les participants, leur demandant de potentiellement préciser leurs idées, les détailler,
  • que ce soit les chefs de projet qui suivent au quotidien les échanges, cherchant à lire entre les lignes des réponses concrètes

Au final, personne en particulier ne tient la baguette de chef d’orchestre, le tempo des discussions est un mix entre celui que veut donner la marque et celui toujours difficile à maîtriser des participants.

Il faut par ailleurs le plus souvent laisser un temps salvateur de prise de recul, de mise en perspective des discussions pour véritablement prendre de la hauteur et identifier les justes solutions. Cet aspect nécessite parfois de laisser les conversations s’animer sur des temps plus longs (2 à 3 mois plutôt qu’1 mois). De même, l’utilisation d’outil de prise de recul peut s’avérer particulièrement utile sur des discussions “longues” avec  des panels larges (plus de 100 participants). A ce titre, la démarche d’analyse sémantique est un véritable accélérateur de lecture, d’analyse des résultats : quand d’un coup d’oeil (ou presque) on peut saisir la quintessence des conversations et les solutions associées, on peut forcément mieux rebondir.

youdrive-logo

Le cas Marque : à titre d’exemple, la campagne de béta-test Youdrive de DIRECT ASSURANCE a duré plusieurs mois pour consolider les attentes de centaines de clients de la marque, sur une dizaine de thématiques, et a fait l’objet d’une analyse sémantique poussée pour permettre de prioriser les chantiers à mettre en place par la marque.

PARTAGE

Enfin, le partage dans toutes ses dimensions est le 4e ingrédient indispensable à ce type de démarche. Partage entre les membres qui rebondissent naturellement sur les idées des uns et des autres ; partage par le community manager d’informations au fur et à mesure des projets pour donner de la visibilité aux participants; partage par la marque en fin de projet des résultats dans leur ensemble et des pistes explorées. C’est une question de logique : demander des avis, recueillir des feedbacks sans faire soi-même de retour sur cette matière aux participants est très souvent un élément de déception pour les participants qui pourraient, à terme et en conséquence, remettre en cause l’honnêteté de la démarche.

zagatub-logoLe cas Marque : Le Garage de Bob de Butagaz, plateforme dédiée au développement de startups grâce aux feedbacks des participants capitalise sur cette dynamique de partage : notamment avec une présence sans faille du community management qui vient régulièrement donner des news sur l’évolution des projets mais aussi grâce au debrief des startups à la fin de chaque projet.

Ainsi Passion, Proximité, Patience et Partage sont les ingrédients indispensables d’un cocktail crowdsourcing réussi ! Autant d’éléments à prendre en compte en amont de la naissance du projet et à vérifier au fur et à mesure des conversations pour toujours avancer dans une dynamique porteuse et constructive.

 

FacebookTwitterGoogle+Partager

Industrie : le géant chinois ZTE veut co-créer un téléphone avec la foule

Le marché des téléphones portables, et des wearables de façon plus large, est sûrement un de ceux qui doit travailler en permanence à sa modernisation. En effet, ces objets qui nous suivent en permanence tout au long de la journée sont de véritables indispensables de nos quotidiens. Quoi de plus évident alors que de s’appuyer sur les utilisateurs et leurs usages pour améliorer ses produits ? Partant sûrement de ce constat, Zhongxing Telecommunication Equipment Company Limited (ZTE) a choisi de faire appel à la foule pour imaginer le “produit portable” de demain. Ce produit qui est censé naître de cette expérience pourrait être présenté dès l’année prochaine sur le marché.

ZTE est une très grosse compagnie : elle emploie aujourd’hui environ 85 000 personnes, dont 20 000 dans ses filiales étrangères. Sa clientèle se compose de plus de 500 opérateurs de réseaux dans quelque 140 pays, dont la France (source wikipedia) où elle fournit des opérateurs mobiles en appareils “en marque blanche”. Le fait qu’elle se lance dans la co-création montre à quel point la démarche d’écoute des consommateurs est en train d’évoluer. Le principe de son projet participatif est simple : l’entreprise a mis en ligne une plateforme sur laquelle tout le monde peut venir donner son avis et proposer ses idées à la marque (https://community.zteusa.com/community/csx/overview).

Le projet baptisé “Projet CSX” s’appuie également sur un principe de votes de la communauté pour élire les meilleures idées qui seraient celles potentiellement développées et récompensées (une mécanique qui ressemble à celle de la plateforme FANVOICE).

Le brief est assez simple, mais très peu détaillé et le “timing” de la première phase (idéation) est étonnamment court pour un projet de cette envergure, laissant la place à d’autres phases participatives du projet au bout d’un mois à peine. La marque insiste en revanche sur le fait que les suggestions doivent se limiter “aux appareils mobiles” et que les technologies proposées doivent rester “accessible à la population générale”.

ZTE

Les éléments du brief qu’on peut retrouver en ligne (en anglais) :

What is Project CSX?

Project CSX is Crowd Sourced X, where “X” can be anything within ZTE’s mission and capabilities.  It’s a project where you decide what should be built by ZTE.  Users submit ideas and users vote upon ideas.  Everyone involved in submissions or voting has a chance to win prizes.  Collectively, it’s the user community that decides the next great product.  But to meet ZTE’s mission, it must match the following:

– It must be a mobile product (must be portable and capable of connecting to a cellular, Bluetooth or WiFi network).
– The technology must be realistically possible by 2017.
– The final product must be affordable for the general population.

Timeline

– Idea Submission – August 3 to August 31, 2016
– Big Idea Voting (Top 3) – September 1 to September 10, 2016
– Product Concept Submission – September 12 to September 30, 2016
– Product Concept Voting (Top 5) – October 1 to October 10, 2016
– Grand Prize Voting (Top Product Concept) – October 12 to October 19, 2016

Si l’ambition première de la marque est de créer quelque chose de nouveau, il semble que les premiers retours des participants soient peu satisfaisants pour la marque qui cherche d’emblée à réorienter le tir, le concours d’idées ne durant qu’un tout petit mois. En effet, le 4 août dernier, juste après le lancement, le porteur du projet online soulignait dans un nouveau post : “Get creative with your ideas for a « mobile device ».  In fact, we prefer that your submission not be another smartphone idea.  Creativity and originality is important!”. Cet appel aux participants à penser “out of the box”, à être hyper-créatif et non seulement enrichir les produits existants aujourd’hui montre bien que la co-création ne s’improvise pas. Ce qui nous surprend surtout c’est que ce timing et ce “recadrage” important de la marque ajoute une couche de “pression” supplémentaire aux participants qui pourrait limiter la participation.

En clair, si le participant est trop modeste et pense que son idée n’est pas assez “originale”, il risque de ne pas contribuer du tout. A contrario, certains contributeurs pourraient pousser avant tout des idées qui pourraient paraître originales, mais sans forcément correspondre à une vraie attente des utilisateurs d’un point de vue fonctionnel. Ce qui pose en filigrane la question de l’efficacité du briefing et du dispositif de recrutement sur cette démarche, et par conséquent pourrait faire douter certains sur l’efficacité attendue du dispositif. Ce doute amène certains internautes à se demander si il ne s’agit pas ici peut-être davantage d’un “coup de publicité” que d’une réelle démarche de co-création. Nous précisons à cela que l’un pourrait être totalement compatible avec l’autre, pour peu que la démarche soit sincère.

De notre côté, nous ne mettons pas en doute leur sincérité. Ces petites erreurs de communication qui prêtent le flanc à la critique ne sont probablement dues qu’à un relatif manque d’expérience en matière de participatif, déjà vu chez d’autres gros industriels. Le coup est rattrapable avec un peu de comm’ à ce sujet et du community management. Ce serait tellement dommage de dépenser toute cette énergie et de monopoliser toute cette intelligence collective pour un simple mini-buzz.

Pour pratiquer le “crowdstroming” et les concours d’idées depuis plus de 2 ans, nous savons que des tonnes d’insights pourraient émerger de ce contest : la marque pourrait, entre autres, détecter des informations utiles pour l’aider à prendre des décisions sur la nécessité de réduire ou agrandir les écrans, identifier des nouveaux besoins de publics niches (sportifs dans certaines disciplines, étudiants…), ou consolider des connaissances sur les attentes globales de toutes une population… les paris sont ouverts.

Nous ne manquerons pas de suivre de près cette initiative tant elle nous semble intéressante dans le concept mais complexe dans la réalisation et la prise en compte des propositions. A suivre !

YUYU : notre nouveau membre à l’honneur sur FANVOICE

Aujourd’hui, un nouveau membre est mis en avant sur la plateforme FANVOICE ! Il s’agit de YUYU. Cette participante est la top-contributeur de la campagne “Imaginons l’application de voyage idéale” et a été remarquée grâce à ses idées pertinentes.  

yuyu

Nous voulions en savoir un peu plus, notamment sur comment elle avait découvert la plateforme mais aussi sa motivation à participer. Nous lui avons donc posé quelques questions.

FV : Comment avez-vous découvert FANVOICE ?

YUYU : J’ai découvert Fanvoice grâce à une amie qui m’a dit que le concept me plairait sûrement ! Et c’est le cas 🙂

Qu’est ce qui vous motive à participer et contribuer à notre site internet ?

On ne va pas se mentir les cadeaux sont attirants. On n’attire pas les mouches avec du vinaigre comme on dit 🙂 Le concept de base me plait. En effet, j’aime bien les projets participatifs et je trouve intéressant pour les marques d’avoir l’opportunité d’être plus proches et plus à l’écoute de leurs clients.

D’autre part, le sujet me semble aussi un point déterminant : des thèmes m’inspirent, d’autres beaucoup moins. Je suis forcément plus motivée quand il s’agit d’un sujet qui me plait.

Est-ce qu’il y a un thème sur lequel vous aimeriez pouvoir vous exprimer ou une marque avec laquelle vous aimeriez co-créer ?

Un sujet tel que l’éducation/école/lycée me semble intéressant; tout comme un sujet sur les supermarchés/épiceries de demain. Je n’ai pas particulièrement de marque en tête, peut-être qu’il serait intéressant d’avoir des contrats avec des mairies par exemple pour pouvoir faire évoluer la ville dans laquelle on habite en fonction des voix/désirs des habitants.

Avez-vous déjà parlé autour de vous de FANVOICE et pourquoi ?

J’ai déjà parlé de Fanvoice autour de moi car je trouve le concept intéressant, j’ai toujours aimé donner mon avis. Je trouve ça vraiment valorisant d’aider les marques à concevoir un produit qui me plaira forcément s’il répond à mon besoin. Et aujourd’hui, étant donné que j’ai gagné un lot, ce qui a été pour moi l’occasion de faire “la crâneuse” sur snapchat et de vous faire un petit coup de pub au passage – d’une pierre deux coups !

Avez-vous une anecdote en particulier à nous raconter ? quelque chose qui a retenu votre attention ?

Je n’ai pas d’anecdote particulière, mais le score avait retenu toute mon attention. Au début, je m’étais dit 1000 POINTS ?!!? Au final je me suis rendu compte que les points grimpent vite de jours en jours et que le score est vite atteint ! Parfois on poste trois idées et le lendemain le score a augmenté en flèche (ndlr : également parce que les autres participants sont invités à réagir aux idées en commentant eux-mêmes ou en likant, ce qui fait également gagner des points à la personne qui a posté l’idée)

Game of Thrones : participez aux élections du trône de fer

article-got

Y-a-t-il des fans de Game of Thrones parmi vous ? Nous sommes prêts à parier que oui 🙂 Sachez que HBO vous propose de voter pour le candidat qui s’installera sur le trône de fer… C’est fun, c’est d’actualité et ça permet à des fans de s’exprimer, alors forcément, on en parle…

En effet, en rebond des élections présidentielles qui se déroulent actuellement aux Etats-Unis, la chaîne HBO a décidé de lancer ses propres “élections” afin que les fans de la série élisent leur candidat favoris au trône de fer. Vous aussi en tant que fan vous pouvez faire votre devoir patriotique sur le site dédié à cette élection. Vous pourrez également y consulter les différents candidats ainsi que leur programme.

Par exemple Daenerys Targaryen s’est associée à Tyrion Lannister, elle a pour objectif d’unir Essos et Westeros, de reconstituer la population des dragons et de donner du pouvoir aux femmes en restaurant son droit divin sur le royaume des sept couronnes. De son côté John Snow s’est allié à la toute jeune Lyanna Mormont afin de rétablir la souveraineté du Nord et reconstruire la Garde de Nuit. Les autres candidats en course sont Cersei Lannister et  Qyburn ainsi que Petyr « Littlefinger » Baelish associé à Sansa Stark.

Pour le moment John Snow est en tête avec 39% des voix suivi de très près par La Khaleesi Daenerys qui est à 34 %…

Vous avez encore 28 jours pour voter, donc à vos urnes citoyens !