Archives mensuelles : mars 2016

Rencontrez FANVOICE en avril !

Vous voulez parler co-création avec des experts du crowdsourcing ? Ça tombe bien, FANVOICE fait sa tournée des Salons. C’est le moment d’ajouter ces rendez-vous dans vos agendas !

Salon E-marketing

Après le Salon BIG DATA qui se tenait en mars, retrouvez FANVOICE les 12, 13 et 14 Avril 2016, au salon du Marketing Digital, Porte de Versailles (Paris).

Nous serons ravis de vous accueillir pendant ces 3 jours pour vous présenter nos “bast cases”, répondre à toutes vos questions et vous faire une petite démonstration de la plate-forme. Notre stand se situera au village start-up : stand 3A.  

Vous n’avez pas encore votre badge pour venir nous rencontrer ? Il suffit de vous rendre ici et de télécharger votre badge visiteur.

e-marketing-paris

Salon Printemps des études

La même semaine, vous retrouvez également FANVOICE au Printemps des Etudes, les 14 et 15 Avril 2016, au Palais Brongniart (Paris). Venez nous rencontrer le jeudi ou le vendredi pour parler ensemble de cette nouvelle forme d’études qualitatives menées à grandes échelles, dans le cadre de projet d’innovation ou de beta-tests.

Pour télécharger votre badge gratuitement et venir nous faire un coucou sur le stand 39, RDV sur ce site.

printemps-etude

Vous ne pouvez pas vous rendre sur l’un de ces 2 salons ? Pas de panique, vous pouvez nous joindre par téléphone au 01 55 43 75 62 ou nous envoyer un mail (contact@fanvoice.com). Nous nous ferons un plaisir de fixer un rendez-vous pour nous rencontrer.

Nous passerons également 4 jours au Festival FUTUR EN SEINE en juin. On vous dira bientôt comment nous y trouver.

A très vite…

FacebookTwitterGoogle+Partager

OPEN INNOVATION : INNOVER AVEC LES AUTRES, c’est possible !

co-innovation

L’Open Innovation ou “innovation ouverte et collaborative”, consiste à impliquer des ressources internes ou externes dans le processus d’innovation. Par “open”, comprenez “ouvert à des personnes qui ne sont pas sollicitées d’habitude pour innover”.

L’entreprise peut donc solliciter différents écosystèmes pour accélérer sa démarche d’innovation :

  • clients et fans
  • partenaires / experts
  • fournisseurs
  • écoles / universités
  • laboratoires de recherche
  • startups
  • collectivités publiques
  • concurrents ou acteurs d’autres secteurs…
  • … ou, pour commencer, ses ressources internes : les salariés, même issus de différents départements et niveaux hiérarchiques.

Plus il y a de monde, plus il y a d’idées !
Plus le public est varié, plus les feedbacks seront variés : idées “out of the box”, solutions originales, nouveaux problèmes à anticiper…
Enfin, plus les intervenants sont nombreux, plus l’organisateur de l’initiative a de chances de trouver LA ou LES bonnes solutions, pour peu qu’il soit outillé pour “trier” efficacement ces contributions et contributions diverses.
Les plus grandes marques se sont lancé dans cette démarche. Parmis eux, Coca-Cola, Décathlon, Michelin, AXA, Seb…

Impliquer l’interne ou les partenaires peut sembler facile, mais comment impliquer des consommateurs quand on a pas la base de client de Starbucks Coffee ? Tout simplement en partant de l’utilité d’un produit ou d’un service.

En mettant en avant cette ambition d’exploiter l’intelligence collective afin d’améliorer “l’utilité” de son produit, de son application, son “espace client”… la marque remet ses produits et services dans une situation d’usage, et en impliquant le consommateur dans son “programme d’évolution”, elle met clairement en avant son ambition sous l’angle de l’EMPOWERMENT DU CONSOMMATEUR.

Cette démarche ouvre l’intéressante perspective de pénétrer le quotidien des clients, leur façon de vivre en “temps réel”. Au lieu de s’appuyer sur des études “à date” rapidement obsolètes ou incomplètes, la marque a l’opportunité de suivre au fil de l’eau l’évolution des usages. Et en comprenant mieux LES ATTENTES et les USAGES de ses clients, elle pourrait proposer de meilleures SOLUTIONS. Au final, en aidant le client à travers de nouveaux services pratiques, la marque affirme implicitement son souci de lui rendre service.  

A titre d’exemple, le Crédit Agricole a industrialisé sa démarche d’innovation ouverte par le hackaton, via sa cellule “CA Store”. Régulièrement, des équipes de développeurs, startupers ou d’étudiants, sont invités à participer à des hackatons thématiques. Les prototypes qui en sont issus sont parfois présentés aux clients pour un vote qui oriente l’avenir de l’application prototypée.

co-creation banque